En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
Vous avez la parole

« Aides toi le ciel t'aidera »

Samedi 10 février 2018
Une nouvelle année vient commencer quarante jours déjà sont écroulés et suis d'une tristesse affligeante en observant l'avenir des communes du fleuve qui se trouve entre les mains des élus nains d'esprit (une grande majorité en tout cas). Après trois ans de mandat, il est difficile de lire ou encore moins de comprendre leurs stratégies de politique locale. Je retiens l'adage « aides toi le ciel t'aidera » car il ne faut jamais laisser aux autres (uniquement) le soin de conduire son destin. Alors qu'une dynamique semble être portée par une jeunesse ambitieuse. Je résume ma déception, ma tristesse et ma révolte :
- Aucune commune ne s'attache à la problématique du développement économique, vecteur d'amélioration du niveau de vie et du bien-être, chômage endémique et précarité sont le terreau de l'insécurité à laquelle personne ne prête attention ; ce n'est pas la mairie mais la CCOG.
- Aucune politique de promotion et d'attractivité des communes, on s'étonne que les enseignants rechignent à venir ;
- Chômage galopant comme la démographie ;
- Pas de politique de la petite enfance comme si les parents sont condamnés à rester à la maison pour s'occuper de leurs enfants, -Pas de politique culturelle, alors que nos communes en sont riches. Je ne parle de soirées dansantes auxquelles #on rattache un slogan# ; un peuple sans culture est un peuple sans âme ; Merci
- Pas de vision en matière de sports : la politique sportive intègre les équipements et les activités afin d'élargir la pratique du sport et susciter des ambitions ;
- L'économie sociale, on ne connaît pas, car la vie associative est empreinte de beaucoup d'états d'âme politiques pour les subventions alors que les associations peuvent contribuer à la lutte contre le chômage et l'oisiveté...
- Construire des murs et routes c'est bien mais c'est quoi votre vision de l'aménagement du territoire pour répondre aux défis de cette jeunesse qui s'affirme de plus en plus même au-delà de leur territoire d'origine ;
Je suis révolté parce qu'il y a des élus délégués qui sont même désignés mais que peuvent-ils faire sans projets et sans vision. Par défaut ces élus et les maires se mêlent les pinceaux et offrent à la population son « opium : les soirées dansantes » jusqu'à l'aube et même au-delà ; ils deviennent même des techniciens à temps complet.
La liste des insuffisances des maires du fleuve est longue avec quelques satisfecit du côté d'Apatou où des efforts sont déployés petit à petit et une vraie déception du côté de la plus grande et plus peuplée de nos communes, Maripasoula où les politiques montrent de limites inquiétantes pour l'avenir et manquent de visions pour une commune en pleine mutation. Une commune qui bouge mais donne d'impression de fonctionner au jour le jour. On a l'impression que ce sont les techniciens qui se font une vision du territoire en s'appuyant sur les richesses de la commune. Quant à Papaïchton, c'est la déliquescence.
Messieurs les maires, laissez votre ego chez vous et donner nous des perspectives d'avenir à tous. Sinon, sinon!!!
Louis Laghoé

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire