En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
MUSIQUE

Les Mahova Bladas en live au Muzé du nimporte'koi

P. R. Vendredi 11 mai 2018
Les Mahova Bladas en live au Muzé du nimporte'koi
Les Mahovas Bladas en concert au festival Art pasi de Saint-Laurent du Maroni en novembre dernier (DR)

Le groupe Mahova Bladas (les frères du tambour en créole guyanais, ndlr) se produit ce soir au Muzé du nimporte'koi, l'un des derniers espaces culturels du centre-ville encore vivant.

Mahova Bladas est né en septembre 2016 de l'association des frères tanbouyen Thierry et Steeve Cippe, d'Hughes et Pierre-Marie Levaillant, respectivement batteur et pianiste, du bassiste Simon Turpin et du guitariste Ivan Dumas. Après avoir sorti, en septembre 2017, son premier album nommé L'appel du tambour -disponible en version numérique sur toute les plateformes d'écoute et de téléchargement - le groupe travaille actuellement sur le second opus. Alliant le Kaseko au forro du Ceará, à la jungle music ou encore au reggae, la musique jouée par les Mahova Bladas est à découvrir en live avant tout. Les textes mettent, eux, l'accent sur les questions que pose la société guyanaise actuelle, comme le sulfureux Bèt a ka miské, qui bien que, précédant le mouvement social de mars-avril, lui faisait largement écho. Après avoir joué au Ker Alberte le 27 avril dernier, c'est le Muzé du nimport'koi de la rue Madame Payé à Cayenne qui accueillera ce soir le groupe.
Mahova Bladas le 11 mai à 19h37 au Muzé du nimporte'koi, 50 rue Madame Payé. Entrée 15 Euros.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu
1/3