France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
MODE

Au royaume de la sape, la Guyane Fashion Week suit le pas

Marlène CLÉOMA Jeudi 18 octobre 2018
Au royaume de la sape, la Guyane Fashion Week suit le pas
Edma Wilma et ses mannequins (KV)

La sixième édition de la Guyane Fashion Week a donné le ton mardi à l'Encre, à Cayenne, et se poursuit jusqu'à dimanche. Pendant une semaine, le chef-lieu mais aussi les communes de Matoury, Kourou et Rémire-Montjoly vont vibrer au rythme de la mode. Tendance à venir, nouveaux noms, des invités, collections-phares, accessoires... et bien plus encore.

La Guyane Fashion Week (GFW) a été lancée mardi à l'auditorium de l'Encre, à Cayenne. Les élèves de la section mode du lycée Melkior-Garré ont inauguré cette sixième édition. Ils concouraient pour le prix Kamisa d'argent, sur le thème de la vannerie. La jeune Edma Wilna, 16 ans, a remporté le concours cette année avec ses créations audacieuses...
Mais à la GFW, il n'y a pas que des défilés. Au programme également : des ateliers, des expositions-ventes, des documentaires et des rencontres professionnelles. Ainsi, cette soirée d'ouverture a été marquée par la projection du documentaire Wax in the City, réalisé par Elie Séonnet et présenté par Flora Coquerel.
LES NOUVEAUTÉS
Cette année, deux projections sont prévues et l'une d'entre elles constituera la base d'un débat (retrouvez le programme dans l'agenda, ci-dessous). » Au-delà des strass et des paillettes, la Guyane Fashion Week, c'est aussi un mouvement pour comprendre que l'on peut s'émanciper grâce à l'art, la culture de notre pays, avec nos propres armes culturelles et artistiques » , souligne Astrid Moge, une des organisatrices.
LES INVITÉES
La Martiniquaise Murielle Kabille participe cette année à la manifestation. Hair styliste, elle associe couture et coiffure dans ses collections. L'excentricité de ses créations met en avant les cheveux crépus. La Guyane Fashion Week reçoit également celle qui manipule à sa guise le wax : Nomi, qui arrive de Hollande, et Christel Nirk, styliste surinamaise, déjà venue chez nous, dont les collections sont toujours appréciées.
BIENTÔT DES DÉFILÉS DE PRÊT-À-PORTER ?
« Ce n'est pas tant le problème de personnes, c'est un problème de moyens et le manque de structures, regrette l'organisatrice de l'événement. Il n'y pas d'atelier de production de couture pour créer une collection de prêt-à-porter. De ce fait, les designers ont du mal à s'organiser. Au-delà de ça, les moyens de production restent difficiles : ils doivent exporter, il n'y a pas assez de main d'oeuvre pour pouvoir créer en grande quantité. Nous espérons faire bouger les choses, casser les lignes. Le show final prévoit néanmoins des surprises... Au centre aquatique de Baduel, à Cayenne. »
Réservations : 0694 01 35 56. Demain la GWF se déplace à Rémire-Montjoly. Le programme est à retrouver sur notre site www.france-guyane.fr et dans l'agenda ci-dessous.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire