En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
KOUROU

Le premier festival contre la violence

Johane ALVAREZ Samedi 26 novembre 2016
Le premier festival contre la violence
Le chanteur Pompis (à gauche) qui fait partie des artistes qui seront sur scène ce soir à la ferme Zulémaro, avec Byron Zulémaro, organisateur du Matiti festival (JA)

Le Matiti festival se tient ce soir. Il a pour objectif de sensibiliser à la lutte contre la violence. Il a été mis en place par Byron Zulémaro, de la ferme Edmé Zulémaro.

« Samedi, je donne rendez-vous à toute la Guyane, qui jeune, qui adulte, pour une seule cause, dénoncer les faits de violence. » Voici le leitmotiv de Byron Zulémaro, organisateur du Matiti festival qui se tient ce soir. « Je veux contribuer à faire cesser cette montée de violence. J'ai le soutien de mes proches, de ma famille, qui trouvent que l'idée de laisser les jeunes s'exprimer, est louable. »
Cette soirée « tous contre la violence » rassemble cinq artistes : Pompis en tête d'affiche, mais aussi Amadeous, Lesnah, Poplane et Danna di Baddest. Les jeunes musiciens Yana Youths, une formation cayennaise d'une moyenne d'âge 15 ans, qui existe depuis deux ans, sera de la fête aussi.
« Amadeous est un grand frère pour nous. Il a des messages très puissants à nous porter et je connais particulièrement tous les autres artistes. C'est aussi ce qui m'a motivé, malgré des rumeurs sur certains artistes et leurs comportements, je constate qu'il n'y a pas grand-chose de fait pour les jeunes. On fait des rassemblements, des marches, mais est-ce que cela aide réellement les jeunes ? Il faut leur passer directement les messages, avec leur code, c'est ce que j'ai entrepris. Quant aux chanteurs, j'invite ceux qui ne connaissent pas réellement leur style, leur son, d'écouter leurs textes et de comprendre ce qui est dit » , poursuit Byron Zulémaro, très motivé. Pour lui, l'artiste se base sur des faits pour chanter la réalité et l'actualité.
« Même si cet événement résonne jeunesse, le grand public est invité à venir écouter » , continue le jeune organisateur, qui convie les parents à accompagner leurs enfants pour « voir l'impact d'une telle manifestation » . La campagne Stop à la violence et l'insécurité se poursuit durant le Matiti festival. Le public est invité à venir faire une photo pour manifester son soutien. Un foulard blanc sera bienvenu. La mairie de Kourou est partenaire de l'événement.
La soirée débute à 23 heures à la ferme Zulémaro. Entrée à 20 euros sur place, 15 euros en pré-vente à Sun studio, à la Ferme Zulémaro et à California shop.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

cris 27.11.2016
Gratos

Ils n'ont qu'à chanter gratos si c'est pour la bonne cause !

Répondre Signaler au modérateur
den97300 26.11.2016
Bonne initiative mais.....

Très bonne initiative que de rassembler des artistes tels que Pompis et Amadeous et des chanteurs tels que Dana di baddest. Mais le prix reste élevé pour un jeune, 20€ c'est beaucoup pour un jeune. Je reste conscient qu'une telle manifestation génère des frais conséquents.

Répondre Signaler au modérateur