France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Choose One rend hommage aux Amérindiens de Guyane

Pierre Rossovich Lundi 15 Janvier 2018 - 12h24
Choose One rend hommage aux Amérindiens de Guyane

Le chanteur Choose One présente son nouveau single I té ja la anvan qui annonce le maxi Grémési prévu juin 2018.

Jean-Maurice Robo, alias Choose One, est une figure bien connue du reggae guyanais. Membre fondateur du groupe Blackwood, le batteur et chanteur de 52 ans s’est plusieurs fois offert des escapades solo. Il présente aujourd’hui son nouveau single : I té ja la anvan (il était la avant, ndlr). Un titre pour rendre hommage aux communautés amérindiennes de Guyane. « J’ai toujours fréquenté des Amérindiens, raconte Momo comme on le surnomme. Comme tout le monde, on a fait l’école ensemble. Pourtant, j’ai toujours trouvé qu’on les mettait à part de la société. Nous les Noirs avons subit l’esclavage. Les Amérindiens ont aussi subit un génocide. Il faut que le système le reconnaisse au même titre que la traite négriere et la Shoah. Jusqu’à aujourd’hui, ils subissent. L’orpaillage détruit leur environnement. Le système continue à les écraser... ».

Un titre militant donc porté par une rythmique roots « dans la lignée de Bob Marley ». Pour l’occasion, Choose One s’est fait accompagné de ses « frères » de Blackwood : Théo « le Baron », Eudore Lucas, Andy N’Guyen, mais aussi Eric Egalgi. I té ja la anvan est porté par un clip réalisé à Awala-Yalimapo par Cedric « Lostyca » Simoneau, « grâce aux familles Thérese et Frédéric, Goldo, Carter », que Momo tient à remercier.

Plus qu’un hommage, I té ja la anvan entend également être une piqure de rappel de l’histoire guyanaise : « Il y a eu une rencontre entre l’esclave et l’Amérindien, explique Choose One. Quand le Noir est arrivé esclave en Guyane, c’est l’Amérindien qui lui a appris à vivre dans sa forêt. Tous nos remèdes viennent d’eux comme le douvan douvan... ». I té ja la anvan est disponible depuis le 10 janvier sur les plateformes de téléchargement légal. Le clip lui est disponible sur Youtube :


>

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

Paassy 15.01.2018
Bravo !!

Voilà une très bonne démarche qui mérité d'être saluée !
La reconnaissance des peuples premiers de Guyane n'est toujours pas acquise par tous les Guyanais. Elle est même niée par certains.

Répondre Signaler au modérateur
paguila 15.01.2018
Kalin'a

Belle initiative, bravo!

Répondre Signaler au modérateur