France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
Paassy 16-01-2018 03:13

Ce n'est pas le statut qui empêche le développement économique endogène sinon ça aurait été le cas partout ailleurs. Non, c'est une mentalité qui est responsable. Un ordre établi basé sur une confiscation ethnique des administrations apparu à la fin du 19eme et relancé à la départementalisation, qui n'a eu de cesse de se renforcer, sans partage. Et c'est là où nous convergeons peut être, la fonction publique territoriale est la mère de tous les vices de notre territoire. Fonctionnaires par lignée ou cuissage, salaires majorés et abattements fiscaux, elle tue l'esprit d'entreprise et est source de corruption. Ses privilèges sont aberrants, instaurent des castes salariales insupportables. Ils appuient une domination qui n'est plus seulement administrative mais aussi culturelle. A mon sens, c'est la principale origine du mal dont souffre la Guyane. La suppression de la surrénumération est le préalable à toute initiative espérant un développement économique à la hauteur des enjeux à venir. Et le statut n'y est pour rien. Pour la communauté de destin, je crois qu'il est vain pour nous de disserter sur ce terme qui n'a eu comme seule utilité d'être le verbiage pompeux de ceux qui voulaient, et veulent toujours, nous faire passer des vessies pour des lanternes.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express