France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
Ergo sum 15-01-2018 23:31

Suite Le débat 73/74 était aussi biaisé, car si la population était (et reste) méfiante face au déserrement des liens avec la Métropole, c'est parce qu'elle craint la suite. Comme disent les tenants de l'immobilisme, la Guyane n'est pas prête à s'assumer économiquement. Et c'est là le problème, car si la Guyane n'est pas prête à marcher seule, c'est précisément à cause du résultat de son statut actuel... Plus il dure, plus la Guyane s'enfoncera. Plus elle s'enfonce, plus elle sera réticente à se prendre en main. C'est ce qui a fait dire à R. Confiant le "ramassis d'aliénés, d'alimentaires et de lâches". La route est tracée. La communauté de destin est à minima une réalité géographique et non pas un avis. Après, ce que les habitants en font, c'est une autre histoire qui ne regarde qu'eux. Mais l'espoir vit jusqu'à preuve... Tandis qu'il est objectivement impossible qu'une communauté de destin naisse entre la Métropole et la Guyane.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express