En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

A pa mo ki di

Samedi 03 février 2018
OÙ VA LE MOUVEMENT DES ENSEIGNANTS ?. Quelques professeurs de collèges ont délaissé les classes pour se mobiliser dans les rues et devant le rectorat Parmi les nombreuses revendications des enseignants : l'insécurité aux abords des établissements, une cause noble. Ceux et celles qui ont choisi de se mobiliser tentent d'organiser un mouvement de plus grande ampleur, mardi sur l'ensemble du territoire. La vraie question qui se pose est celle de l'unité des syndicats qui semblent partir pour l'heure dispersés dans une bataille non négligeable. La multiplication des débrayages et autres droits de retrait, ici et là ne donne pas l'image d'une action concertée, mais bien celle d'un mouvement éclaté Dans l'intérêt du monde de l'éducation, ne faudrait-il peut-être pas « rassembler les forces » et parler d'une même voix, pour se faire entendre et donc être compris ? La réponse appartient aux leaders des formations syndicales qui ont les clés de l'unité. Une action coordonnée et concertée : pourquoi pas ?
À moins de 72 heures d'une grande journée de grève annoncée, difficile de savoir pour l'instant si le premier degré rejoint le second. C'est que « les discussions se poursuivent ente les acteurs concernés » nous dit-on! Est-ce un signe ? Attendons, nous verrons...

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire