En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
CAYENNE

Sous les halles du marché, des étals solidaires

Maud ALAMACHÈRE Mardi 16 mai 2017
Sous les halles du marché, des étals solidaires
Dimanche matin, le premier vide-grenier solidaire de Cayenne, sous le hall Collot-d'Herbois, a permis aux exposants de se débarrasser de quelques affaires (MA)

Vingt-cinq exposants, dont une poignée de sinistrés, ont participé au premier vide-grenier solidaire de la ville, dimanche matin.

L'ambiance est conviviale sous le hall couvert Collot-d'Herbois. Sur les étals des exposants, de l'artisanat local. Bijoux en graines et autres tortues sculptées. Vases fabriqués à partir de papier journal recyclé. Du prêt-à-porter, robes, chaussures, vêtements pour bébés. Derrière les tables, des habitués des marchés et vide-grenier. C'est le cas de Pauline, femme de militaire, venue avec ses deux enfants. « Nous quittons bientôt la Guyane après cinq ans. C'est l'heure de faire le tri. » Quelques novices ont également fait le déplacement. Deux soeurs qui profitent de la matinée pour « arrondir leurs fins de mois » . Les sinistrés des dernières inondations sont pour leur part peu nombreux.
« ON EST VENUS PAR SOLIDARITÉ »
Nora Madeleine, secrétaire de l'Association guyanaise d'édition, a perdu près de la moitié de son stock lors des dernières inondations. Elle fait partie des sinistrés des quartiers sud à qui la mairie a offert un stand pour le vide-grenier. « On n'est pas sûrs de vendre. On est venus par solidarité, confie-t-elle. Demain, je vais faire un courrier à Madame le maire, au nom du quartier, pour lui demander qu'elle fasse jouer le fonds de solidarité. » Cette sinistrée rappelle que si la mairie a déjà rencontré les chefs d'entreprises, les particuliers, eux, n'ont pas encore été écoutés. « Tous ces gens des rues Jadfard et du 11-Novembre ont perdu des affaires dans les intempéries. Vous croyez qu'ils peuvent fournir des factures pour chacune d'entre elles ? »
Pour Marie-Line Loe-Mie, chargée de mission à la Ville de Cayenne et co-organisatrice de l'événement, l'objectif est double. « Il ne faut pas céder à la panique et tout jeter. Il faut trier et vendre les objets abîmés au rabais. Ce vide-grenier solidaire a été pensé dans une optique de développement durable. C'est aussi un moment de convivialité. »
ILS ONT DIT
Marie-Line Loe-Mie, chargée de mission à la Ville de Cayenne Des animations attractives
(MA)
Est-ce que ça va être renouvelé ? Il y a une volonté de faire des animations attractives pour le développement économique. Pour les jeunes créateurs afin de faire connaître leurs produits. Pour les étudiants qui veulent financer un voyage.
Cyril Moulard, président de l'association Cultimathèque Activités pour les enfants
(MA)
La Cultimathèque est une ludothèque itinérante.
Nous proposons des activités pour les enfants sur tout le territoire. Nous avons vocation à aller au-devant des publics aussi lorsque la mairie nous a invités, nous avons tout de suite accepté.
Aurélie Prosper, 17 ans, lycéenne Plutôt réussi
(MA)
Pour une première édition, c'est plutôt réussi. Les prix sont abordables. Des robes pour 2 ou 3 euros.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu
1/3