En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
AWALA-YALIMAPO

Pila, renaissance de la voile amérindienne

Vendredi 25 novembre 2016
Pila, renaissance de la voile amérindienne
(RM)
Samedi, les promeneurs de la plage d'Awala-Yalimapo ont découvert une drôle d'embarcation. Il s'agit d'un kuliyala - une pirogue - surmonté d'un pila, littéralement « voile » en langue kali'na. Ce genre de bateau fut vraisemblablement utilisé dans sa version contemporaine (voile en tissu et non en feuilles de kupasi) jusqu'au milieu des années 1980.
Le projet Pila est porté par le Pays d'art et d'histoire des estuaires Maroni-Mana. L'idée de ramener la voile kali'na sur le devant de la scène répond à un double objectif : valoriser le patrimoine guyanais et assurer la transmission des savoirs aux jeunes Guyanais. C'est dans cette perspective que les anciens, à l'instar de Jantje Stjura et Raymond Malajuwara, ont initié les jeunes apprentis : Raoul Vincke, Teddy Auguste et Yann Appolinaire.
Samedi, le test piloté par le service d'animation de l'architecture et du patrimoine de la mairie d'Awala-Yalimapo, a consisté en deux allers-retours entre la plage et le large (300 mètres environs), tout en maintenant une flottabilité parfaite de la kuliyala (pirogue kali'na), avec évidement, comme seule force motrice, le pila. Le test a été réussi.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire