En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
ROURA

Le village Dacca opposé à un projet de construction

D. N. Samedi 16 septembre 2017
Le village Dacca opposé à un projet de construction
Les habitants du village Dacca sont mécontents face à l'état de leur terrain de football où avaient été déposées des épaves de voitures (DR)

Des habitants du village Dacca de la commune de Roura ont manifesté devant la mairie, lundi, pour dénoncer l'état de leur ancien terrain de football. Ils reprochent à la municipalité de vouloir autoriser la construction d'un garage sur ce terrain qui servait d'aire de jeux à leurs enfants.

Le mécontentement croît au sein des habitants du village Dacca dans la commune de Roura. Depuis quelques mois, ils voient des épaves de voitures déposées sur le terrain de l'ancienne salle des fêtes et sur le terrain de football. Une situation qui, selon eux, fragilise la sécurité de leurs enfants, dès lors obligés de jouer dans la rue.
« DES RISQUES SANITAIRES »
D'après la direction générale des services, une délibération datant de juillet 2016 a mis à disposition ce terrain, sous forme de bail emphytéotique, à un mécanicien de la commune qui souhaitait installer ses activités à cet endroit. Face à cette décision communale, des habitants du quartier Dacca se sont réunis en collectif afin de se faire entendre auprès du maire, David Riché.
Regroupée devant la mairie lundi matin, une dizaine de représentants du collectif a été reçue par la direction générale des services. Le collectif estime que dans ce projet, le plan local d'urbanisme n'est pas respecté. « Tout le monde s'accorde sur le fait qu'un garage est bienvenu sur la commune mais dans la zone d'activité économique prévue à cet effet » , précise-t-il, ajoutant que la situation actuelle entraîne des risques physiques et sanitaires. Pourtant, selon la mairie de Roura, tant que l'activité n'entraîne pas de nuisances environnementales, la construction sera dès lors licite à partir du moment où le garagiste, loueur du terrain, aura déposé sa demande de permis de construire. Le collectif souhaite aussi davantage de respect, vu l'histoire de la population laotienne qui a travaillé dur lors de son installation à cet endroit. Afin d'apaiser les esprits, la mairie a demandé au garagiste de déplacer les épaves de voitures, en attendant que la construction commence. Elle estime cependant que le village Dacca est suffisamment proche du bourg pour que les enfants puissent venir profiter du terrain de football municipal face à la mairie. Mécontents, les membres du collectif ont fait savoir qu'ils étaient « déterminés et mobilisés pour éclaircir l'avenir des plus jeunes et qu'ils lutteront pour que toutes les décisions qui risquent au contraire de l'assombrir soient annulées » .

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire