France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

La ferme Zulémaro fait sa soirée carnavalesque

Jeudi 10 Janvier 2019 - 03h05
La ferme Zulémaro fait sa soirée carnavalesque
blues-stars - Marlène Cléoma

CARNAVAL. Après trois saisons réussies, la soirée non déguisée de la ferme Edmé-Zulémaro revient vendredi avec les Mécènes et les Blue Stars. 

Pourquoi changer quand c’est validé ?  Depuis quatre ans, la ferme Zulémaro, à Kourou, organise sa soirée carnavalesque non déguisée, à la veille de la rentrée des universités. La prochaine édition est donc demain, à partir de 21 heures, à Matiti.

« Le concept est simple. Le public vient pour danser la biguine et la mazurka sans se déguiser. Pour moi, le concept du déguisement se fait plutôt dans les dancing », explique Edmé, l’organisateur. 

Au programme, deux orchestres que l’on ne présente plus : Les Mécènes et les Blues Stars. « Nous ne donnerons pas de chiffres, mais il y a une pléthore de monde. Je pense que si ça ne marchait pas, nous ne continuerions pas », poursuit Edmé Zulémaro.  Ce sera l’occasion pour le public de découvrir les nouveaux tubes carnavalesques de ces orchestres et de danser sur leurs titres phares jusqu’à 5 heures.

Hormis ces orchestres, des artistes sont invités à prendre part à la soirée non déguisée, notamment Juien Laurenson. Son nom ne vous dit rien ? L’artiste est à l’origine de l’hymne de la ferme Zulémaro : il présente le savoir-faire et présente  le cadre agritouristique du complexe dans toute sa splendeur.  Pour couronner la fête, des DJ, de la restauration sur place afin de passer une bonne soirée.  « Si certains hésitent à se déplacer car ils habitent loin et pensent consommer des boissons alcoolisées et ont peur du retour, pas de panique, des chambres seront à disposition », rassure Edmé Zulémaro.  

  M. C .

Les Mécènes, en 2017 / photo d'archives -

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une