France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
ENVIRONNEMENT

Projet offshore de Total en Guyane, un collectif demande le rallongement de l’enquête publique

G.R. Mardi 7 Août 2018 - 10h19
Projet offshore de Total en Guyane, un collectif demande le rallongement de l’enquête publique
Total envisage de forer cinq puits de pétrole offshore au large de la Guyane - photo d'archives

Le collectif stop pétrole offshore Guyane demande une prolongation au 31 octobre de l’enquête publique sur le projet de forages pétroliers de Total au large de la Guyane. Les opposants dénoncent la « torpeur estivale » de l’enquête lancée le 16 juillet et qui doit se terminer le 23 août.

Lancée le 16 juillet et couvrant jusqu’au 23 août, l’enquête publique sur l’autorisation de cinq forages pétroliers offshore de Total Guyane Maritime bat son plein. Le collectif stop pétrole offshore Guyane dénonce ce calendrier et la « torpeur estivale » qui ne peut informer le public dans « des conditions optimales ». Les militants demandent une prolongation de l’enquête publique jusqu’à la fin du mois d’octobre.

Chiffre à l’appuis, le collectif recense 920 demandes en faveur d’une prolongation de l’enquête. Demandes réalisées grâce à un formulaire numérique de participation à l’enquête publique où « 1 600 citoyens ont déposer leurs observations » vis-a-vis du projet d’exploitation pétrolière au large de la Guyane. La zone du permis dit « Guyane maritime » s’étend sur 24 000 km2, entre 100 et 3 000 mètres de profondeur et est située à 170 km au large de Cayenne.

Pour le collectif, les permanences en mairie ne sont pas suffisantes « au regard des risques liés au projet » pour assurer la bonne information du public. Trente permanences se tiennent en Guyane depuis le 16 juillet à Saint-Laurent-du-Maroni, Awala-Yalimapo, Mana, Iracoubo, Sinnamary, Kourou, Tonate-Macouria, Montsinéry-Tonnégrande, Cayenne, Rémire-Montjoly, Matoury, Roura, Régina, Ouanary et Saint-Georges de l’Oyapock. Stop pétrole offshore Guyane demande l’organisation de rencontres avec les porteurs du projet « afin que ces derniers en exposent les risques et les mesures de prévention prévues par Total en cas d’accident. »

Les permanences des commissaires enquêteurs restantes :
— Cayenne : le 10 août de 9 heures à midi.
— Rémire-Montjoly : le 20 août de 9 heures à midi.
— Matoury : le 21 août de 9 heures à midi.
— Régina : le 21 août de 9 heures à midi.
— Saint-Georges de l’Oyapock : 22 août de 9 heures à midi.
— Roura : le 23 août de 9 heures à midi.
— Ouanary : 23 août de 9 heures à midi.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire