France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Plusieurs tonnes de déchets ramassées

Christine GUICHARD / Michel LE TALLEC / Angélique GROS Lundi 22 octobre 2018
Plusieurs tonnes de déchets ramassées
1. Le maire de Montsinéry, Patrick Lecante, et son adjoint Jean-Yves Tarcy, ont aussi mis la main à la pâte, à la crique patate, avec l'aide de nombreux bénévoles, dont de très jeunes, particulièrement enthousiastes. À noter que chaque sac de déchets est soigneusement pesé, grâce à une petite balance portative. (Christine GUICHARD, Michel LETALLEC & Angélique GROS)

Grande mobilisation ce week end à travers tout le département à l'occasion des Green days. Des mayouris nettoyage se sont déroulés dans plusieurs communes avec malheureusement beaucoup de succès et plusieurs tonnes de déchets ramassées.

2. Pelles, grands sacs poubelles, gants, pinces à déchets... et beaucoup de bonne volonté sont nécessaires pour ramasser, à marée basse, les déchets de la mangrove, à Montsinéry. « Nous trouvons beaucoup de verre brisé et de tessons de bouteille » , confie l'une des participantes. (Christine GUICHARD, Michel LETALLEC & Angélique GROS)
3. Environ 50 personnes ont participé au mayouri à la Charbonnière, à Saint-Laurent du Maroni. 300 kilos de verres ont été ramassés, 185 kilos de plastique, 60 kilos de métal et 560 kilos d'ordures ménagères, soit plus d'une tonne. (Christine GUICHARD, Michel LETALLEC & Angélique GROS)
4. Amadeus le parrain de cette deuxième édition des Green Days aux côtés des bénévoles de BAM! lors de la pésée plage du Gosselin, à Rémire-Montjoly. 1350 kilos de déchets ont été ramassés par plus de 70 participants. L'association Ocean scientific logistic s'est installée aux côtés des bénévoles toute la matinée pour les sensibiliser sur les problématiques des fleuves et océans. (Christine GUICHARD, Michel LETALLEC & Angélique GROS)
5. Bilan de la collecte aux îlets Dupont : 15 personnes, 8 canoës, 1h30 de nettoyage, 3 îlets, 103 kg de déchets trouvés. (Christine GUICHARD, Michel LETALLEC & Angélique GROS)
6. Pesée des déchets par Nolwenn du WWF. (Christine GUICHARD, Michel LETALLEC & Angélique GROS)
7. Deux canöés, placés sous la responsabilité de Gilles, ont été nécessaires pour rapporter les déchets des îlets. (Christine GUICHARD, Michel LETALLEC & Angélique GROS)
8. Sur la plage de Zéphir, une centaine de personnes se sont jointes aux associations Guyane propre et Sea Sheperd pour ramasser quelque 1100 kilos dont un pneu de tracteur... Une macabre découverte a été faîte au passage : des morceaux de carapace de tortue sciés, qui semblent indiquer le passage de braconniers... (Christine GUICHARD, Michel LETALLEC & Angélique GROS)
Montsinéry : nettoyer oui, réprimer aussi
Crique Patate, commune de Montsinéry, 11h du matin ce dimanche : une quarantaine de bénévoles, dont une dizaine d'enfants, nettoient consciencieusement les lieux, dans le cadre de l'opération initiée par l'association Green days. « Nous avons collecté de quoi remplir près d'une centaine de sacs poubelles de 100 litres chacun, confie Safia Enjoy-life, référente pour le site. Nous trions selon le type de déchet : verre, plastique, encombrants. Mais il faut dire que le verre constitue la très grand majorité de ce que nous ramassons. » L'opération a reçu le soutien direct de la mairie de Montsinéry, qui a mis à disposition benne, camion, personnel municipal, rafraîchissements et a offert le petit-déjeuner du matin. « Mais, une fois nettoyés, ces lieux doivent rester propres, précise le maire Patrick Lecante. Il est de notoriété publique qu'une partie delapopulation présente sur le territoire guyanais se fout (sic) royalement du pays et de son environnement. Avec ces gens là, nous avons tout essayé : discussions, sensibilisation... ça n'a rien donné. Il faut maintenant passer à la répression. » Selon le maire, des réunions de concertation sur le sujet sont programmées avec la CTG, la CACL et les représentants de l'État. La loi existe, il faut l'appliquer. » Selon les termes de cette loi, le fait de ne pas ramasser sciemment ses détritus sur un site public peut coûter jusqu'à 1 300 euros d'amende.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

Féfé973 22.10.2018
Mals élevés

J'apprécie le franc-parlé de M. LECANTE. Pour prendre l'exemple de la plage de Gosselin, il est évident que les gens qui polluent cette plage, pollution sonore également tous les week-ends, ne sont pas ceux qui ramassaient les déchets. La répression semble effectivement la seule solution mais encore faudrait-il que la police municipale, puisque c'est son rôle, fasse son boulot, notamment le week-end.

Répondre Signaler au modérateur
Matouryman 22.10.2018

Il faudrait responsabiliser les gens pour qu'il arrête de jeter leur déchets partout

Répondre Signaler au modérateur