En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Emmanuel Macron passe trois heures à Saint-Barthélemy

Laurence BAPTISTE-SALOMON Jeudi 14 septembre 2017
Emmanuel Macron passe trois heures à Saint-Barthélemy
Le président de la République Emmanuel Macron s'est rendu hier, à Saint-Barthélemy, touchée par l'ouragan Irma mais moins dévastée que Saint-Martin. Il a rencontré le président de la Collectivité, Bruno Magras.

Le chef de l'État a achevé sa visite dans les Îles du Nord par Saint-Barthélemy, hier matin. Emmanuel Macron s'est rendu à la cellule technique opérationnelle à l'aéroport de Gustavia, puis a tenu une réunion de travail à la Collectivité. Mais pas de bain de foule pour Emmanuel Macron.

. À Saint-Barthélemy, contrairement à Saint-Martin où le président de la République, a passé près d'une journée, Emmanuel Macron ne sera resté que le temps d'une matinée, environ 3 heures. Il faut dire que l'île aurait été moins dévastée que sa voisine par Irma la monstrueuse, il y a maintenant une semaine. Aussi, le président de la Collectivité, Bruno Magras, a visiblement les choses bien en main et de par son statut, les attentes des autorités de Saint-Barthélemy comme de la population sont moins fortes.
« Non, on n'a pas besoin de l'État. Si l'État souhaite nous aider, bien évidemment que c'est naturel en tant que Français (...) Mais nous n'allons pas quémander à l'État et pleurer au coin du bois » , avait ainsi affirmé le président Magras au micro de France Info avant l'arrivée du président de la République. Ajoutant : « Nous avons une autonomie fiscale, je ne vais pas demander aux Français qui paient l'impôt de m'apporter leur contribution. » À son arrivée à l'aéroport de Gustavia - les vols commerciaux ont désormais repris -, Emmanuel Macron s'est rendu à la cellule technique opérationnelle qui est installée pour saluer les équipes qui ont eu à prendre en charge les sinistrés.
« ORGANISER LA RELÈVE DU PERSONNEL DE SANTÉ »
Ensuite, le président de la République s'est rendu au siège de la Collectivité pour une réunion de travail. « La question est de savoir comment vous aider au mieux sur la santé » , a dit à la tablée, le chef de l'État sur une vidéo diffusée sur son compte Twitter. « J'ai donné instruction à l'Agence régionale de santé d'organiser la relève du personnel fatigué pour permettre d'avoir un hôpital qui se tient. » Selon des précisions de France Inter, l'activité de l'établissement a été multipliée par deux voire trois alors qu'il est de faible capacité : 18 lits dont la plupart sont occupés par des sans-abri. « Il faut aussi voir techniquement comment on organise avec vous une logique de dispensaire » , a ajouté le président. Parmi les annonces qu'il a, par ailleurs, faites avant de quitter Saint-Barthélémy, figure la mise en place d'un mécanisme d'aide financière d'urgence (lire ci-contre).
Sur l'île, le retour à la normale est clairement en marche. D'après un communiqué de la Collectivité, ses services ont rouvert mardi et depuis lundi, de l'essence est distribuée (limitée à 20 euros par personne), le ramassage des ordures est effectué, l'usine d'incinération a recommencé à fonctionner et le port de commerce a repris son activité.
De plus, dès la fin du mois, la population sera informée de la date de réouverture des établissements scolaires, « la réhabilitation du collège et des écoles est en cours et avance vite » .
TÉMOIGNAGE « Les gens de Saint-Barth sont solidaires entre eux »
« Saint-Barth sort peu à peu du cauchemar dantesque grâce aux énergies individuelles soutenues par une Collectivité présente dans les secteurs vitaux » , affirme Daniel Bahuaud. L'homme est un retraité d'un certain âge. Cela fait une vingtaine d'années qu'il est à la retraite et partage son temps entre Saint-Barthélemy et la Guadeloupe. Dans l'île du Nord, il est installé à Gustavia.
« Les routes se dégagent peu à peu, l'eau et l'électricité manquent encore dans 90% de l'île mais lundi on a pu avoir de l'essence au compte-gouttes, l'aéroport fonctionne » , nous expliquait-il mardi. La vie a en effet repris à Saint-Barthélemy, les boulangers sont à nouveau aux fourneaux. Mais une chose marque toujours Daniel, c'est la végétation : « Elle est dévastée. »
« La nuit du cyclone, nous étions calfeutrés dans notre chambre. Cela a d'abord été très, très fort puis après l'oeil, les vents violents sont revenus » , se souvient-il.
Si certaines maisons n'ont pas tenu, les dégâts provoqués par Irma et ses vents à plus de 300 km/h ont été bien moins importants qu'à Saint-Martin. L'habitat sur l'île, qui abrite moult villas de milliardaires et célébrités, est réputé plus solide.
Mais si une autre chose marque surtout Daniel, c'est la solidarité des Saint-Barths. « Le côté humain pendant les catastrophes est ce qui compte le plus et les gens ont réagi d'une façon extrêmement positive. Ils sont remarquables, solidaires entre eux. Ce n'est pas leur premier cyclone, même si celui-ci a été plus fort que les derniers. Ils sont très courageux et ils résistent. »
Le retraité a aussi loué l'action de la Collectivité et de son président Bruno Magras qui s'est, aussitôt la catastrophe passée, mis au travail. « Il a fait des réunions dès le lendemain à l'aéroport avec les gens des travaux pour dégager les routes, avec les médecins et infirmières, etc. »
IL A DIT Emmanuel Macron, président de la République : « Un mécanisme d'aide d'urgence financière »
« Ceux qui sont dans le dénuement auront une soulte de survie, ceux qui ont perdu leur emploi et qui sont au chômage technique auront le chômage technique payé et ceux qui ont un commerce, une entreprise très fragile, qui ont besoin d'être aidés au redémarrage auront une aide.
Ces trois mécanismes financiers seront finalisés d'ici à lundi prochain pour être opérationnels le même jour, et cela sera fait en lien très étroit avec la Collectivité, qui a déjà recensé très précisément ces personnes pour qu'on puisse avoir un suivi extrêmement fin et efficace. »
LE CHIFFRE 90 %
Selon la Collectivité, plus de 90% de l'île sera rétablie en eau courante à partir de dimanche..
Bruno Magras, président de la collectivité de Saint-Barthélémy (vidéo sur son compte Twitter)
Nous avons vécu un phénomène exceptionnel mais nous en avions déjà connu mais pas d'aussi violents. C'est devant la difficulté que l'homme se révèle. Il faut faire face à ce problème avec ténacité et avec détermination et je crois que nous réussirons.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire