En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
FOOTBALL FÉMININ

Wendy Adenet, « une passion » pour l'arbitrage

Ange MARÉCHAL Vendredi 11 mai 2018
Wendy Adenet, « une passion » pour l'arbitrage
Au milieu des garçons, Wendy Adenet (en noir) est la seule fille à s'adonner à l'arbitrage (AM)

À tout juste seize ans, à défaut de devenir footballeuse professionnelle, Wendy Adenet s'est penchée sur l'arbitrage, où elle est l'une des rares filles à se plaire.

Elle est footballeuse à l'ASC Rémire au poste de défenseur, « parce que j'aime bien stopper les actions adverses et relancer la balle pour mes partenaires » , nous dit Wendy Adenet. Si Rémire a dominé la saison passée, l'équipe présidée par Armide Amaranthe-Horth a connu cette saison des difficultés, éliminée en coupe de Guyane par le Kourou FC. À quelques jours de la fin du championnat, les Rémiroises n'ont pas non plus leur destin en main, encore devancées par le Kourou FC de David Valère pour le titre de championne.
Quant à Wendy Adenet, en plus d'être joueuse, elle a revêtu la tenue d'arbitre depuis quelques mois. « L'arbitrage me permet de connaître les lois du jeu, d'arrêter de contester l'arbitre... Et aussi de voyager » , explique l'adolescente qui s'est rendue en Martinique pour arbitrer les Interligues féminines.
Arbitre sur les plateaux, les matchs des garçons et filles U15, 17 et U13, elle est l'une des rares filles à diriger les matchs de jeunes. Pour l'instant, dit-elle, « ça se passe bien, je suis respectée. L'arbitrage, c'est devenu une passion. En dehors de mes études, je m'arrange pour être disponible. Jusqu'à quand, je ne sais pas. »
En fait, Wendy Adenet rêvait de devenir footballeuse professionnelle. « J'ai été sélectionnée. Je suis allée à Clairefontaine mais ça n'a pas marché. » Élève de 3e, elle ne s'est pas encore décidée quant à son avenir. « J'observe, je tâte le terrain. Je choisirai au moment voulu quel métier me convient le mieux. » Nullement découragée d'être la seule fille au centre des débats sur les terrains de football, Wendy fait un appel aux autres filles de sa génération, en leur disant : « Venez. Vous pourrez toujours rendre service et ça va enrichir vos connaissances sur le football. Vous pourrez aussi voyager, voir du monde. On vous attend. »
Revoilà Jules Haabo
(AM)
En réalisant le triplé mardi soir face au CSCC, l'attaquant de l'Étoile de Matoury, Jules Haabo, autrement nommé JH10(notre photo), se replace dans le sprint final pour le titre de meilleur buteur du championnat de R1. Avec 14 buts - à égalité avec Joël Sarrucco du Geldar - Jules Haabo colle aux basques du leader, Alex Éric, de l'US Matoury, auteur de 15 buts.
1. Alex Éric (USM), 15 buts
2. Jules Haabo (EM), 14 buts
- Joël Sarrucco (Geldar), 14 buts
4. Souvenson Charlot (Geldar), 13 buts
5. Orphéo Nalie (KFC), 10 buts
A. M.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu
1/3