En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
Vous avez la parole

Réponse au coup de gueule contre la ligue

Samedi 12 août 2017
Réponse au courrier publié dans notre édition de jeudi. Il faut savoir que la ligue de football n'est pas l'employeur de l'éducateur adjoint de la sélection U15. En conséquence, elle ne pouvait se substituer à ce dernier pour sa demande de congés, mais uniquement l'accompagner, chose réalisée à sa demande le 25 juillet. Il est important pour moi de porter à votre connaissance, que la décision de participation à ce tournoi a été prise par le comité directeur de la ligue, il y a plus de 7 mois. Je vous rappelle également que cet éducateur n'a jamais fait l'objet de la part de la LFG, d'une mauvaise appréciation au niveau de son service au pôle régional espoir, aux seins de nos sections sportives, en tant qu'adjoint de la sélection U15, qu'il n'existe aucun contentieux entre lui et notre structure et que nous l'apprécions. C'est avec beaucoup de regret que nous avons eu à pourvoir à son remplacement pour ce tournoi aux USA, en attendant jusqu'au dernier délai imposé par la Concacaf afin de transmettre la composition définitive de la délégation de la Guyane. À toutes fins utiles, je vous précise également que l'entraîneur principal et le responsable de cette sélection sont le conseiller technique et sportif de la ligue, qui lui est bien présent au sein de notre délégation (délégation avec 1 membre du bureau, 1 médecin, 1 soigneur, le CTS et son entraîneur adjoint). Concernant vos affirmations, dont je vous laisse la responsabilité, de non-respect de notre jeunesse, avez-vous pris le temps de vous intéresser à nos activités dans leur globalité et aux investissements réalisés ?
Pour votre information, les incompétents et le président absent dont vous parlez dans votre intervention ont récupéré une ligue où seul fonctionnait la sélection U15. Le tournoi où nos jeunes vont évoluer aux USA, compte tenu de la période rouge a coûté 53 000 euros rien que pour le voyage, si nous y ajoutons les frais de préparation, nous sommes globalement à 60 000 euros.
Aujourd'hui, nous avons une sélection U13 qui va dans un tournoi international en Bretagne chaque année, une sélection U 14 avec un challenge au Suriname chaque année, la sélection U15 avec le tournoi international du Claude Élise chaque année, les interligues Antilles-Guyane où les meilleurs sont retenus dans la sélection de cette zone, la sélection U 17 qui dispute un tournoi international en Martinique chaque année (deux fois vainqueurs de ce tournoi), la sélection des U21 futsal qui depuis deux ans à un challenge chaque année (Brésil la première année, Suriname la deuxième), la sélection des U15 féminines qui depuis cette année dispute les interligues Antilles/Guyane et les meilleures sont retenues dans une sélection pour la zone. Nous avons obtenu depuis trois ans pour nos meilleures U17 à travers une sélection Antilles-Guyane leur participation à la détection nationale pour leur catégorie à Clairefontaine (avant ils en étaient écartés). Savez-vous que nous avons poursuivi la structuration du pôle régional espoir avec aujourd'hui 4 éducateurs diplômés qui interviennent dont un entraîneur des gardiens de but, des cours de soutien pour les élèves. Savez-vous que nous bloquons 15 places à l'IFAS, afin de permettre à des jeunes dont le domicile est éloigné, de pouvoir avoir accès à notre pôle et que cela nous coûte 28 euros par jour et par enfant (18 euros à la charge de la LFG)! Rien que pour la saison 2017-2018, le coût du pôle s'est élevé à 68 000 euros ? Savez-vous que depuis plusieurs années nous avons mis l'accent sur le développement et la structuration du football d'animation 6/7 ans, 8/9 ans, 10/11 ans, 12/13 ans et que ces jeunes joueurs ont un plateau chaque mois chose qui n'existe pas aux Antilles par exemple ? Savez-vous que pour structurer et asseoir ce développement nous avons recruté en CDI un « chargé de développement du football d'animation » .
Aujourd'hui certains de nos clubs développent même au niveau des « baby football (4/5 ans). Enfin, savez-vous que de 4 500 licenciés à mon arrivée nous sommes passés à 7 500 à la fin de la saison 2016-2017 ? Nous essayons d'être sur tous les fronts pour le développement de notre jeunesse à travers le football, moi au temps de ma génération il n'y avait rien ou les rares choses qui existaient étaient réservées aux enfants issus des milieux favorisés. Il est clair que nous pouvons encore et encore faire mieux si nous avions plus de moyens financiers car nos besoins en développement, en structuration sont légions. N'oublions pas non plus le travail de nos clubs qui travaillent dans des conditions difficiles souvent sans véritables moyens à part leur bonne volonté, le temps pris sur la famille, les loisirs et souvent l'argent tirés de leurs poches. À tous ces bénévoles, y compris ceux qui m'accompagnent à ligue, je leur tire mon chapeau car ils auraient pu faire comme certains ayant trouvé le rôle facile de « donneur de leçon » !
Marcel Bafau, président de la Ligue de football de la Guyane

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire