France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
FOOTBALL. TOURNOI MUTUELLE MARE-GAILLARD

Le Geldar de Kourou prend le pouvoir

Ange MARÉCHAL Jeudi 12 avril 2018
Le Geldar de Kourou prend le pouvoir
Trop contents les Kourouciens à la fin du match (AM)

Ce n'est pas l'US Matoury, champion de Guyane la saison dernière, qui représentera la Guyane aux Antilles. Mais le Geldar de Kourou (le 3e de l'an passé), vainqueur mardi soir de l'USM lors de la finale régionale du tournoi Mutuelle Mare-Gaillard. Score final 2-2 après prolongations et 4 tirs au but à 3.

« Finalement, à quoi a servi notre titre de champion de Guyane la saison dernière ? » , doivent se demander les joueurs de l'US Matoury. Eux qui réclamaient un peu de reconnaissance envers les clubs champions. Ne serait-ce qu'une récompense, un challenge, un échange avec d'autres champions antillais, surinamais, etc. Ce tournoi Antilles-Guyane organisé par la Mutuelle Mare-Gaillard arrivait donc à point nommé, sauf qu'il ne concernait pas seulement l'équipe championne, mais les quatre premières équipes du dernier championnat. En mode play-offs, elles étaient appelées à se rencontrer en demi-finales puis en finale... Afin de désigner un représentant local pour la phase finale qui aura lieu en Martinique les 6 et 8 mai. À ce jeu, c'est le Geldar, classé troisième la saison dernière, qui est sorti vainqueur au nez et à la barbe des Matouriens écartés à la séance des tirs au but, après cent vingt minutes d'un suspense intense.
LE GELDAR A TOUJOURS FAIT LA COURSE EN TÊTE
Crispés par l'enjeu, mais décidés à en découdre, durant les trente premières minutes, les 22 acteurs n'ont pas ménagé leurs efforts, accourant de part et d'autre à l'assaut du but adverse. Aux deux actions menaçantes de l'USM non conclues par Alex Éric à la 12e et à la 22e minute, le Geldar livre un premier avertissement à la 35e minute. Mais à la finition, le but de Souvenson Charlot est annulé pour une position de hors-jeu. Trois minutes plus tard, la défense matourienne encore en léthargie se fait contrer par Gilbert Vonti qui en profite pour ouvrir le score. Dans ce match très engagé, l'arbitrage de monsieur Noël Luxon est très décrié par le Geldar qui se sent lésé. Affaibli très tôt par la blessure de Niklas Nalie, les Kourouciens rejoignent tout de même les vestiaires avec l'avantage d'un but.
JUSQU'AU BOUT DE LA SOIRÉE...
En seconde période, la fatigue se faisant déjà sentir dans les rangs du Geldar, Matoury se rebiffe et manque d'un cheveu l'égalisation à la 52e minute, suite à un mauvais choix de son capitaine Apollinaire, qui a vite fait de se racheter. Pour Matoury, c'est reculer pour mieux sauter, car trois minutes plus tard, un centre de Wilfried Galimo est repris de la tête par Jean Eudes Cénat. 1-1 : le match est relancé, avec un certain équilibre. À une occasion d'Alex Éric, le Geldar répond par Sarrucco, Souvenson etVonti, mais sans trouver le cadre. Physiquement éprouvés, les deux collectifs effectuent quelques changements : sortie d'Evens pour Matoury, remplacements de Souvenson et Vonti pour le Geldar. Charge aux remplaçants de se mettre en valeur. À la 90e minute, à l'approche des prolongations, coup dur pour le Geldar dont le joueur Anakaba écope d'un carton rouge. Comme un seul homme, le Geldar ne baisse pas pavillon et fait entrer son joker, le feu follet Patrick Cosset. Un choix judicieux, car à la 116e minute, c'est lui qui réussit le geste parfait en lobant le portier de l'USM. 2-1 : à deux minutes de la fin, le Geldar tient le bon bout. Sauf que sur l'une des dernières attaques, l'USM hérite d'un penalty pour un fauchage dans la surface. Penalty réussi par Ruben Bodge Sembé qui égalise. 2-2 : il faut un vainqueur, un digne représentant guyanais pour se rendre aux Antilles. À la séance des tirs au but, ayant inscrit quatre tirs contre trois du côté des Matouriens, le Geldar l'emporte. Il ira en Martinique défendre le football guyanais le 6 mai en demi-finale face à la Gauloise de Basse-Terre. En cas de victoire, les Guyanais feront la grande finale le 8 mai face au représentant martiniquais, le Golden Lion ou le RC Rivière Pilote.
ILS ONT DIT
Hugues Rosimé, capitaine de l'USM : « Cette finale n'était pas pour nous »
(AM)
Forcément, il y a une grosse déception, car c'était un objectif. Les tirs au but, c'est de la loterie. C'est avant qu'il fallait assurer. On avait des occasions, mais ce soir, cette finale n'était pas pour nous. Je dis bravo au Geldar, et rendez-vous la saison prochaine.
Joël Sarrucco (à gauche) et Lesly Malouda, joueurs du Geldar : « On est récompensés et contents »
(AM)
Hormis le championnat, cette finale Mare-Gaillard était très importante pour nous. C'était dur à dix, on l'a fait au forceps, et notre motivation a fait le reste. On a pris des coups, mais ça ne fait rien, on va se soigner. Ce soir, on a travaillé pour l'équipe, on est récompensés et très contents. Moi Lesly, je suis là pour encadrer les jeunes, et apporter mon expérience d'ancien professionnel.
Ça commence à devenir dur physiquement mais tant que le corps et la tête répondent, j'y serai et ce sera aux jeunes de me pousser vers la porte. Concernant l'arbitrage, je dois avouer que ça laisse sérieusement à désirer.
Ruben Amalensi, coach du Geldar : « Je félicite mes soldats »
(AM)
Ce soir, le travail a payé. On s'attendait à un match rude, c'était intense. On prend cette victoire parce qu'une finale se gagne quelle que soit la manière. Là, c'est le mental qui a fait la différence, je félicite mes soldats, on va se préparer pour la suite.
Daniel Thalmensy, président du Geldar : « Debout et lucides »
Ce soir, on a vu un Geldar super motivé car même en jouant à dix durant les prolongations, ils ont su rester debout et lucides malgré la fatigue. Maintenant, vous connaissez le chauvinisme extrême des Antillais. Nous sommes habitués, on va se préparer en conséquence déjà pour jouer la Gauloise de Guadeloupe.
Propos recueillis par A. M.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire