France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Play-offs masculins

Handball : Alain Bordes stoppe Montjoly

MINOS Mercredi 9 Mai 2018 - 15h49
Handball : Alain Bordes stoppe Montjoly
Alain Brdes, dit "le mur" depuis ses exploit de mardi soir en finale des play-offs, qui ont permis a son équipe de l'Ajse de remporter le match aller. - Minos

Si l’équipe tenante du titre, l’Ajse, l’a emporté d’un but (33-32), mardi soir, en fin de rencontre en finale aller des play-offs masculins de handball, elle le doit à son gardien qui a stoppé cinq penalties consécutifs. Montjoly n’en revient pas.

À la fin de la rencontre, les Montjoliens ont longtemps regardé le but de l’Ajse. Ils se demandaient s’il n’y avait le mur de l’Atlantique dressé sur leurs ambitions de victoire. Non, pourtant, il n’y avait que le gardien de l’Ajse, Alain Bordes, auteur d’une énorme prestation lors des penalties que son équipe a concédé au cours de la seconde période. Le gardien, impérial, a arrêté les cinq jets de sept mètres de Montjoly, à chaque fois que lce dernier pouvait prendre le large. Les Montjoliens ont ensuite bataillé pour revenir sur l’Ajse lorsqu‘ils furent menés 20 à 16 à la pause, après une première mi-temps au coude à coude. La rencontre a été physique, pleine d’intensité et décomplexée du côté de Montjoly, qui, longtemps, a tenu tête au champion sortant. Les Cayennais doivent une fière chandelle à leur gardien pendant que Montjoly ne peut s’en prendre qu’à lui-même pour ne pas avoir changé sa stratégie lors des penalties où Alain Bordes a fait étalage de son sang-froid.
SUR LE FIL
Les deux arbitres martiniquais ont su tenir les débats, parfois musclés et les ambulanciers ont eu du travail pour les soins. Cillian Cippe de Montjoly perfora à plusieurs reprises la défense cayennaise qui n’affichait pas la plus grande des sérénités. Montjoly, à deux reprises, a eu un écart de deux buts. Trop insuffisant pour freiner Hudson, une fois de plus déterminant. De même que Marcelus qui fut avec Bordes, le canot de sauvetage de l’Ajse, tenue en échec jusqu’à la dernière seconde où elle finira par trouver l’ouverture et s’imposer 33-32. Montjoly n’en revenait pas et devra jeudi, pour le match retour, briser le mur de Bordes pour ne pas dire adieu au titre.
 
 
Ils ont dit
Camille Firmin, entraîneur de l’Ajse
« Aux play-offs, il faut de la rigueur »
« Sans notre gardien, ce soir, nous serions à la rue. Aux plays-offs, il faut de la rigueur et nous ne semblons pas le comprendre, surtout lorsque l’on mène de cinq buts. Nous menons d’un match, mais jeudi soir, il faudra que nous soyons plus concentrés. »
André Nabo, entraîneur de Montjoly
« Bordes cinq, Montjoly zéro »
« La victoire nous échappe parce que nous ne sommes pas arrivés cinq fois de suite à concrétiser nos penalties. Alain Bordes les a tous arrêtés. Faites le compte par rapport au score. Pas besoin d’une calculatrice. Nous avons fait jeu égal, mais les penalties ont été ce qui nous a fait perdre. »
 
 

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une