En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Retraites : une vague rouge déferle sur la Guyane

franceguyane.fr / photos : P.R. / S.B. / A.D Mardi 19 Octobre 2010 - 08h21

Afficher toutes les miniatures

Une nouvelle manifestation a eu lieu mardi matin contre la réforme des retraites. De Cayenne à Saint-Laurent, en passant par Kourou, la police a compté environ 2 000 manifestants. Essentiellement des lycéens qui, pour défiler, s'étaient munis de t-shirts rouges.


Pour la deuxième journée consécutive, les lycéens se sont fortement mobilisés ce matin à travers la Guyane. Dès lundi, par SMS, via Facebook ou MSN, les lycéens se sont passé le mot : "demain tout de rouge on dit non à la réforme…". On peut même dire que sans leur présence, le rassemblement d'aujourd'hui contre la réforme des retraites aurait été un échec. "Nous sommes le seul département où la totalité des lycées s'est mobilisée", constatait mardi matin Alain Bravo, secrétaire départemental de la FSU.

À Cayenne, environ 1 500 personnes s'étaient rassemblées à 8 h 30 devant la caserne des pompiers, pour un défilé jusqu'à la préfecture. Dans le cortège, seulement une centaine d'adultes. En préfecture, ce sont d'ailleurs les représentants des élèves qui ont été reçus par une délégation. Étaient ainsi représentés les lycées Léon-Gontran DAMAS, MELKIOR-GARRE, Rémire II, MAX-JOSÉPHINE, Externat SAINT-JOSEPH, Balata, Anne-Marie JAVOUHEY et le lycée agricole de Matiti.

À Kourou, ce sont environ 300 élèves qui ont manifesté. À Saint-Laurent-du-Maroni, environ 700 personnes, dont 400 lycéens.
 
 
Du côté de Saint-Laurent...

Ils étaient près d’un millier dans les rues de Saint-Laurent du Maroni ce mardi matin à manifester contre la réforme des retraites.

Partis de leur établissement, les lycéens ont rejoint le mouvement qui se préparait au rond-point du stade René Long.

Lycéens, enseignants, personnels du secteur public et privé criaient haut et fort leurs revendications. Ils se sont fait entendre dans le centre-ville de la commune pour finir leur parcours à la gare routière.

« Nous manifestons pour soutenir ceux qui partiront bientôt à la retraite. Nous pensons également à notre avenir lorsque nous partirons, nous aussi, à la retraite. » confie Jean-Michel Verdan, Président de la Maison des lycéens du lycée Bertène Juminer.

Les lycéens du Lycée Raymond Tarcy se sont eux aussi mobilisés mardi matin pour lutter contre cette réforme mais aussi pour défendre leurs propres revendications. C’est un portail fermé armé d’un cadenas que personnels et élèves ont trouvé mardi matin.

Le Proviseur s’est adressé aux manifestants en leur précisant qu’il reste ouvert au dialogue concernant leurs revendications. Sur les 200 élèves présents, certains ont rejoint le mouvement de la gare routière et une cinquantaine était encore devant l’établissement à midi.

R.P
 
 


Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
8 commentaires

Vos commentaires

Topi 20.10.2010

"Étaient ainsi représentés les lycées Léon-Gontran DAMAS, MELKIOR-GARRE, Rémire II, MAX-JOSÉPHINE, Externat SAINT-JOSEPH, Balata, Anne-Marie JAVOUHEY et le lycée agricole de Matiti."

Le lycée Felix EBOUE était également représenté dans la délégation reçue.

Répondre Signaler au modérateur
JL973 20.10.2010
Vive la jeunesse

Une belle leçon d'énergie et de spontanéité donnée par les lycéens aux vieux croûtons de l'UTG qui attendent les premiers frémissements pour se décider à donner de la voix ...

Répondre Signaler au modérateur
fashiones123 20.10.2010
REMARQUE A DENONCER

Reprenant la phrase dans l'article: "Étaient ainsi représentés les lycées Léon-Gontran DAMAS, MELKIOR-GARRE, Rémire II, MAX-JOSÉPHINE, Externat SAINT-JOSEPH, Balata, Anne-Marie JAVOUHEY et le lycée agricole de Matiti."

Observez bien cette phrase!
Pourquoi donc, mettre aussi bas "le lycée agricole de Matiti" en minuscule, alors que l'écrit des autres écoles est en majuscule.
C'EST INADMISSIBLE DE VOIR LA DEGRADATION D'UNE FILIERE SOIT DISANT UNE PRIMAUTE DANS LE DEVELOPPEMENT DURABLE DU DEPARTEMENT.
Vérité avouée que le secteur agricole est considérée comme quelque chose au plus bas de l'échelle, dégradant dans le métier....

Revoir la réflexion avant l'écrit................( A Faire Passer!)

Répondre Signaler au modérateur
Tosh 20.10.2010
RE: REMARQUE A DENONCER

Peut-être parce qu'il n'y a que les noms propres qui sont en majuscule dans cette phrase, et que tous les noms de lieux sont en minuscules ("Balata", "Rémire" et "Matiti") !!!!! Fahiones123, il faut effectivement que VOUS revoyez la réflexion avant l'écrit et surtout avant de crier au scandale, car vous voilà peu crédible...

Répondre Signaler au modérateur
fashiones123 20.10.2010
RE: RE: REMARQUE A DENONCER

Maissssss, vous ne voyez pas , qu'il n'y a pas que les noms propres qui sont en majuscules !!!! Je vous renvoie votre reflexion.
Croyez-vous que que le " lycée agricole" donc n'est pas un NOM PROPRE ?! il s'avère,
une majuscule pour chaque mot. Et ces derniers mots, ce n'est pas le cas........

Répondre Signaler au modérateur
mamdemam 20.10.2010
5 %

"les lycéens se sont fortement mobilisés".... oui mais sur combien de lycéens ?
1500, cela peut paraître beaucoup, mais dans les faits, pas grand chose. Selon le site de l'INSEE, on comptait 26700 élèves inscrits en second degré pour 2007-2008
Faites les comptes.
Ce ne sont pas ceux qui font le plus de bruit qui ont raison...

Répondre Signaler au modérateur
boubs973 21.10.2010
RE: 5 %

Un peu plus que 5 % quand même :
D'après l'Insee, on comptait 28 758 élèves dans le second degré en 2008-2009. Mais parmi eux, 18 203 au collège (1er cycle). Les lycéens (en filière professionnelle, générale et techno) étaient 9 578 (toujours selon l'Insee)
2000 manifestants sur 9578 élèves ca fait plutôt 20 %

Répondre Signaler au modérateur
mj94290 19.10.2010
Retraite à deux vitesses

Retraite : Rejet à l'assemblée nationale par les notables de la proposition de réforme de se mettre au même niveau que le peuple. Aucune solidarité avec le peuple par rapport à la retraite

Parlant de retraite En haut de l’échelle les retraites chapeaux seront de l’ordre du million d’Euros et celui du simple salarié au bas de l’échelle de quelques centaines d’euros.

Cependant la majorité doit subir ce qui est imposé, alors que la minorité des décideurs continuent de bénéficier de privilèges indus au niveau de la retraite.
La retraite est cadrée et diminué par le bas, mais pas par le haut qui bénéficie de nombreuses dérogations qui rejettent l’harmonisation de la retraite et instaurent des classes de retraites au sein de la société.
Ceux même qui décident pour le peuple rejettent les amendements tels que l’additif du N° 249 de L’AN du 03 septembre 2010 qui les appellent à tendre vers l’harmonisation une condition équitable, juste, claire.

Ils s’octroient la liberté de faire ce qu’ils veulent, la fraternité ils s’en passent, l’égalité ils n’y pensent pas pour décider pour le peuple au nom du peuple qui subira les effets négatifs.

Œuvrons pour une retraite équitable et décente au moment opportun mj94290 jules

Répondre Signaler au modérateur