En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
CAYENNE

Modèles de réussite à la Régie de quartiers

Marine JACQUES Jeudi 22 septembre 2016
Modèles de réussite à la Régie de quartiers
Les jeunes participants au concours de logo de la Régie de quartiers de Cayenne ont été récompensés, hier, par Jean-Marc Ambroise (au centre), président de la structure (MJ)

La Régie de quartiers a ouvert ses portes, hier, pour promouvoir ses actions et mettre en avant les jeunes qui s'investissent pour l'amélioration du cadre de vie et la cohésion sociale.

Yahya Daoudi est directeur de la Régie de quartiers de Cayenne. Hier, lors de la journée porte ouverte, c'est avec fierté qu'il a assisté à la remise des prix aux lauréats du concours de logo. Plusieurs jeunes ont participé au concours pour doter la Régie de quartiers d'un logo officiel. Une reconnaissance qui donnera sans doute l'envie à ces jeunes de continuer à s'investir pour leur quartier. C'est aussi avec fierté que Yahya Daoudi a énuméré les modèles de réussite.
Depuis que la Régie de quartiers de Cayenne a été créée en décembre 2015, il a vu défiler de nombreux jeunes qui, grâce à la dynamique de la structure, ont intégré le monde du travail. À l'instar de Wilna Saint-Cyr, citée à plusieurs reprises au moment des discours. Wilna Saint-Cyr a un parcours exceptionnel. Quand elle a poussé les portes du centre d'insertion sociale, qui était géré à l'époque par l'Association nouvelle pour la création d'activité génératrices d'économie (Ancrage) et aujourd'hui par la Régie de quartiers, elle ne savait pas comment mettre en avant ses compétences. Jonathan Mandé, encadrant technique d'insertion, a tout de suite vu son potentiel, non seulement dans le domaine de la pâtisserie mais aussi dans le relationnel. « Wilna a su construire son réseau » , explique-t-il. Jonathan Mandé fait partie de ceux qui l'ont accompagnée dans son ascension. Elle a créé son entreprise en 2012, Les délices de Wiwi, et elle a reçu, entre autres, le prix des Talents des cités 2014 et celui de l'académie culinaire du monde créole à la Foire de Paris en 2015. Elle est élue déléguée des quartiers au conseil municipal de Cayenne et a créé une association promouvant les activités sportives et culinaires pour les jeunes. « Aujourd'hui j'ai envie de leur dire Allez-y, c'est possible » , déclare-t-elle. Un modèle de réussite dont l'équipe de la Régie de quartiers n'est pas peu fière.
De nombreux autres jeunes ont su trouver leur place dans la société grâce à cette structure. Ludovic Monrose a reçu le soutien de la Régie de quartiers quand il a décidé de se reconvertir professionnellement. « J'étais dans la mécanique mais je ne voulais pas en faire mon métier » , explique-t-il. Grâce à la Régie de quartiers de Cayenne, il a pu accéder à une formation de six mois pour devenir animateur dans le périscolaire. Il est pour l'heure sans emploi mais n'est pas inactif pour autant. Laurent Monrose est président de l'association des jeunes du Mont Ploërmel qui propose des ateliers de fabrication d'instruments de musique, des sorties et des événements sportifs. Comme la Régie de quartiers, il veut faire en sorte que les jeunes aient l'occasion de s'illustrer dans un domaine particulier. Pour continuer à oeuvrer pour l'amélioration du cadre de vie et le maintien du lien social, la structure lance un appel aux bénévoles.
Renseignements au 05 94 37 58 43.
Wilna Saint-Cyr, aujourd'hui chef d'entreprise et présidente de l'association de Wiwi, a reçu le soutien de Jonathan Mandé, encadrant technique d'insertion à la Régie de quartiers de Cayenne. (MJ)
Qu'est-ce qu'une Régie de quartiers ?
(MJ)
La Régie de quartiers de Cayenne oeuvre pour l'insertion sociale des habitants du territoire qui sont en difficulté : allocataires du RSA, chômeurs de longue durée, femmes isolées, jeunes cherchant à entrer dans le monde du travail... Elle fait en sorte qu'ils soient à la fois bénéficiaires des emplois offerts et usagers des services rendus. Ils participent au désenclavement de leur quartier, au développement des activités économiques locales et au renforcement du lien social en s'illustrant dans trois secteurs d'activités : BTP, déchets et travaux paysagers et action de proximité. Des jeunes de la Régie de quartiers travaillent, par exemple sur le chantier de la maison des initiatives locales de Cayenne (photo).

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire