En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Les Toukans restent à la Carapa

Vendredi 21 avril 2017
Les Toukans restent à la Carapa
« Je n'étais pas trop d'accord pour bloquer la population » , explique José Mariéma (photo d'archives)
Le collectif Pou Lagwiyann dékolé ne contrôle pas le barrage de la Carapa. Ce sont les Toukans. » Leur porte-parole José Mariéma est clair : quelle que soit la décision du collectif dans ses discussions avec l'État, le barrage de la Carapa, qui bloque l'entrée du centre spatial à Kourou, sera maintenu. Et cela, tant que l'avenir du centre médico-chirurgical (CMCK) ne sera pas précisé. « Je ne vends pas mon pays et ma santé pour trois clopinettes! » Or, selon lui, rien n'est certain au sujet du CMCK. L'accord annonce « l'abandon du projet de cession du CMCK en faveur de la transformation en établissement public de santé avec maintien de toutes les autorisations sanitaires et développement de spécialités permettant sa pérennité » . Pour en discuter, une rencontre a eu lieu mercredi avec un représentant de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas), l'Agence régionale de la santé et le directeur de la Croix-Rouge. « Ils nous disent bien que tant que la Croix-Rouge n'aura pas confirmé qu'elle se retire du CMCK, rien ne pourra être fait, rapporte José Mariéma. Donc il n'y a pas de calendrier, pas de précision sur les spécialités à développer. C'est de la rigolade. » Aujourd'hui, il ne se sent pas tenu par les choix de Pou Lagwiyann dékolé. « Depuis deux ou trois semaines, je ne suis pas dans le collectif. Je n'étais pas trop d'accord pour bloquer la population. Pour ne pas perturber la mobilisation, je me suis mis en retrait. Ici, nous bloquons le centre spatial. On ne lèvera pas le barrage. (Si le collectif signe), on prendra le document du collectif et nous l'étudierons. »

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire