France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
CAYENNE

Les orpailleurs bloquent la Deal

Jeudi 11 Octobre 2018 - 10h33
Les orpailleurs bloquent la Deal

Les artisans miniers de Guyane manifestaient ce matin devant le siège de la Deal. 

Le Komité de Sauvegarde pour l'Orpaillage Guyanais (K.S.O.G) a bloqué le siège de la Direction de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement (Deal) à l'avenue Pasteur de Cayenne ce matin pour faire entendre ses revendications :  "La mine artisanale est en train de mourir, tuée par l'État, explique Gauthier Horth. Les accords de Guyane ne sont pas respectés, tout est fait pour que la mine artisanale guyanaise meure. Nous avons fait beaucoup de demandes de réunions mais l'État refuse de discuter". Des arrestations ont eu lieu sur place ce matin. 
• PLUS DE DÉTAILS DANS LA JOURNÉE SUR FRANCEGUYANE.FR

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
7 commentaires

Vos commentaires

kiki973 11.10.2018
Orpailleurs guyanais !

Une bande de voyous qui n'a qu'une envie faire comme les voyous des pays voisins.
Pour la Guyane il serait préférable de traiter avec des multinationales qui embaucheraient des jeunes guyanais et respecteraient les lois sur la protection de l'environnement.l'environnement.

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 11.10.2018

Nous avons fait beaucoup de demandes de réunions mais l'État refuse de discuter.

Bonjour les enfants. L'État ne discute jamais, mettez-vous bien dans la cervelle. L'Etat impose et point barre. Quand vous croyez qu'il discute, il ne vous fait que des promesses sour la contrainte.

Répondre Signaler au modérateur
jml973 11.10.2018

Facile de dire que l'Etat n'écoute pas. On entend beaucoup les entreprises minières se plaindre mais on ne sait pas ce qui a été refusé. Bizarre non ? Qu'il est facile de manipuler les gens en filtrant les infos qu'on leur donne. Que les opérateurs miniers disent ce qui a été refusé. En plus quand on voit que la plupart des employés de ces entreprises sont brésiliens (venant souvent de l'orpaillage illégal) ou surinamais moi je me marre avec leurs revendications envers l'Etat.

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 11.10.2018
jml

Je n'ai pas dit que les services préfectoraux n'écoutent pas, ils ne font que cela... Ils ne discutent pas, j'ai dit. C'est une réalité.
Vous attendez que les opérateurs miniers disent ce qui a été refusé. Pourquoi devraient-ils le dire ?
Qu'est-ce qui empêche les services de l'Etat de communiquer ? La facilité de manipuler les gens en filtrant les infos qu'on ne leur donne pas ?

Répondre Signaler au modérateur
joko973 11.10.2018

Quel orpaillage guyanais ? les patrons sont français, oui. 98% des ouvriers sont brésiliens, guyaniens ou surinamais ;-)))

Répondre Signaler au modérateur
aucun 11.10.2018
n'oubliez pas les paroles !

"En Guyane nous sommes de toutes les couleurs. Cultures mélangées pour une seule identité main dans la main nous marcherons sur le chemin de l'amitié."

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 11.10.2018

Vous vouliez dire cultures mélangées pour aucune identité.

Répondre Signaler au modérateur