En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Le rapport Lesteven rejoint des revendications de l'UTG-santé

Marine JACQUES Vendredi 19 mai 2017
Le rapport Lesteven rejoint des revendications de l'UTG-santé
Les parlementaires de Guyane Antoine Karam, Chantal Berthelot, Gabriel Serville, le vice-président de la CTG Jean-Claude Labrador, le président des maires David Riché et Patricia Saïd, secrétaire générale 1re adjointe UTG-santé (MJ)

Pierre Lesteven, administrateur provisoire du Char en 2016, avait réalisé un audit sur la situation de l'établissement.

Le syndicat UTG-santé a mis la main sur le rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas), signé par les admnistrateurs provisoires Pierre Lesteven et Bernard Roehrich qui avaient succédé, en 2016, à l'ex-directeur du centre hospitalier Andrée-Rosemon (Char), Dominique Delpech. Ce document est un audit de la situation de l'établissement. « Nous avons dû arracher ce rapport » , a assuré Patricia Saïd, secrétaire générale première adjointe UTG-santé, lors de la conférence de presse organisée hier matin sur le piquet de grève. « Nous constatons que notre plate-forme de revendications rejoint totalement les préconisations de l'Igas » , a-telle ajouté. Une copie du rapport a été remise aux journalistes. Le syndicat UTG-santé y a joint un panneau récapitulatif des différents sujets abordés dans lequel des extraits du rapport on été ressortis. Il est question de la tarification à l'activité qui ne prend pas en compte, selon les auteurs du rapport, les spécificités de la Guyane, l'une d'elles étant le nombre de patients bénéficiant de l'aide médicale d'État (AME). Des défaillances au niveau de l'instruction de l'AME sont pointées du doigt. « Les établissements ont facturé des prises en charge en soins urgents, faute d'AME » , est-il précisé dans le rapport. Le document souligne également le manque de lits d'hospitalisation et l'état de vétusté des locaux qui « génèrent des pertes de chance pour les patients, un manque d'attractivité pour les médecins spécialisés et des évacuations sanitaires coûteuses » .
UNE MISSION MINISTÉRIELLE D'URGENCE
Lors de la conférence de presse, le député-maire de Matoury Gabriel Serville a indiqué qu'il s'agit maintenant de faire comprendre à la nouvelle ministre de la Santé Agnès Buzyn, que « le personnel de l'établissement et les usagers sont victimes d'une situation dont ils ne sont pas responsables » . « Nous ne sommes plus dans la demande mais dans l'exigence de nouvelles réflexions politiques sur la santé en Guyane » , a-t-il ajouté. Les parlementaires s'emploient à faire venir une mission pour que des mesures concrètes soient décidées. Le sénateur Antoine Karam a affirmé que des contacts étaient déjà en train d'être pris au ministère de la Santé. « Le sénateur Georges Patient est actuellement à Paris pour réclamer la venue d'une mission en urgence » , a-t-il souligné. Tant qu'il n'y a pas de prises de position claires du gouvernement ni de réponses concrètes aux revendications, la grève continue au Char.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
8 commentaires

Vos commentaires

OCELOT 20.05.2017

Par une manipulation dont elle est coutumière l'UTG voudrait nous faire croire que ce rapport de l'administration était inconnu de tous et que personne ne savait que l'hôpital de Cayenne était en grande difficulté ! C'est la raison pour laquelle il faut que toutes les procédures soient revues pour optimiser son fonctionnement. C'est la voie que la direction et le conseil d'administration ont proposé de prendre. Mais rien n'est possible avec l'entrave permanente de l'UTG qui ne sait que crier des embauches, des embauches ! et si possible dans ma famille ! Pour obtenir des embauches en Guyane comme partout ailleurs il faut d'abord mettre l'établissement en ordre de marche. Alors entraveurs de l'UTG rentrez chez vous et laissez travailler ceux qui veulent véritablement que la Guyane avance. Ce n'est pas avec vous que la Guyane progressera !

Répondre Signaler au modérateur
Melville 21.05.2017
L’écran de fumée d’Ocelot

Il n’avait échappé à personne, Ocelot, et a fortiori à l’UTG-Santé, que l’hôpital de Cayenne est en grande difficulté. Et c’est plutôt un doux euphémisme car la situation de la santé en Guyane, et au CHAR en particulier, est des plus catastrophiques. La nouveauté ici, c’est que, pour assurer le rétablissement de l’établissement, le rapport de l’IGAS formule exactement les mêmes préconisations que l’UTG, notamment en termes de création d’emplois. L’autre point faible de votre développement, Ocelot, c’est qu’il passe sous silence la tentative de la direction de l’hôpital de dissimuler le rapport de l’IGAS.

Répondre Signaler au modérateur
Melville 21.05.2017
L’écran de fumée d’Ocelot

Il n’avait échappé à personne, Ocelot, et a fortiori à l’UTG-Santé, que l’hôpital de Cayenne est en grande difficulté. Et c’est plutôt un doux euphémisme car la situation de la santé en Guyane, et au CHAR en particulier, est des plus catastrophiques. La nouveauté ici, c’est que, pour assurer le rétablissement de l’établissement, le rapport de l’IGAS formule exactement les mêmes préconisations que l’UTG, notamment en termes de création d’emplois. L’autre point faible de votre développement, Ocelot, c’est qu’il passe sous silence la tentative de la direction de l’hôpital de dissimuler le rapport de l’IGAS.

Répondre Signaler au modérateur
Melville 19.05.2017
La preuve par et pour Papa Zozo

Maintenant que l’on sait que le rapport de l'Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS), signé par deux administrateurs provisoires du CHAR, valide en tout point les revendications de l’UTG, que répondez-vous, Papa Zozo ? Que, lassé de devoir affronter le bien-fondé de leurs revendications et la noblesse de leur combat, vous allez définitivement cesser de dénigrer les Guyanais, mettre définitivement la clef sous la porte, prendre définitivement congés de nous ? Et si au terme de votre résolution, il vous reste quelques petites minutes, pensez à mes questions. La Guyane, qui est généreuse, vous le rendra au centuple, Papa Zozo.

Répondre Signaler au modérateur
Pôpa zo 20.05.2017
Rappel !

La diffamation est une fausse accusation qui porte atteinte à l'honneur et à la considération d'une personne. La diffamation peut être raciste, sexiste, homophobe. Elle relève d'une procédure spécifique permettant de protéger la liberté d'expression.

Si tu veux, on peut jouer ........
Donc, évite de franchir la ligne jaune ......

A bon entendeur !

Répondre Signaler au modérateur
Melville 21.05.2017
Il est au bout du rouleau, Papa Zozo

Comme on dit chez nous, Papa Zozo, je reste debout sur ce que j’ai écrit. En réponse à l’un de mes posts sur l’émancipation de la Guyane, vous m’avez renvoyé à la situation de crise que traversent actuellement le Suriname et le Venezuela. Il n’est pas nécessaire d’avoir fait Polytechnique pour comprendre que pour vous, Papa Zozo, si les Guyanais devaient être un jour aux commandes de leur territoire, ce ne pourrait être que chaos et désespoir. Autrement dit, pour vous, Papa Zozo, les Guyanais sont inaptes à la réussite et à la prospérité, incapables de se prendre en charge. Depuis, je n’ai eu de cesse, mais en vain, de vous demander de bien vouloir nous expliquer les raisons, à vos yeux, de cette inaptitude. Pour toute réponse, je n'ai eu droit qu'à des louvoiements et à de la finasserie. D’où il ressort que c’est plutôt vous, Papa Zozo, qui tenez des propos diffamatoires à l’endroit des Guyanais. Comptez sur nous pour ne pas vous laisser faire, et encore moins pour ne pas vous laisser vous en tirer à bon compte.

Répondre Signaler au modérateur
Melville 21.05.2017
Il est au bout du rouleau, Papa Zozo

Comme on dit chez nous, Papa Zozo, je reste debout sur ce que j’ai écrit. En réponse à l’un de mes posts sur l’émancipation de la Guyane, vous m’avez renvoyé à la situation de crise que traversent actuellement le Suriname et le Venezuela. Il n’est pas nécessaire d’avoir fait Polytechnique pour comprendre que pour vous, Papa Zozo, si les Guyanais devaient être un jour aux commandes de leur territoire, ce ne pourrait être que chaos et désespoir. Autrement dit, pour vous, Papa Zozo, les Guyanais sont inaptes à la réussite et à la prospérité, incapables de se prendre en charge. Depuis, je n’ai eu de cesse, mais en vain, de vous demander de bien vouloir nous expliquer les raisons de cette inaptitude. Pour toute réponse, je n'ai eu droit qu'à des louvoiements et à de la finasserie. D’où il ressort que c’est plutôt vous, Papa Zozo, qui tenez des propos diffamatoires à l’endroit des Guyanais. Comptez sur nous pour ne pas vous laisser faire, et encore moins pour ne pas vous laisser vous en tirer à bon compte.

Répondre Signaler au modérateur
Pôpa zo 22.05.2017
Parkinson

Oup's, Parkinson , guette ........

une tite pilule ......

au suivant .....

Répondre Signaler au modérateur