En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
CAYENNE

Le directeur de la Caf boude le maire

Karin SCHERHAG Mardi 29 novembre 2016
Le directeur de la Caf boude le maire
Marie-Laure Phinéra-Horth s'est présentée seule hier après-midi et n'a donc pu signer la convention qui devait lier la ville de Cayenne à la Caf (KS)

Patrick Divad, le directeur de la Caisse d'allocations familiales, a refusé de signer la Convention territoriale globale prévue « depuis des semaines » avec le maire de la Ville. En cause, la proposition de Marie-Laure Phinéra-Horth de supprimer les allocations aux familles d'enfants auteurs d'actes de délinquance.

De nombreux représentants d'associations avaient fait le déplacement, hier, impatients d'assister à la signature de la Convention territoriale globale entre la Caf et la ville de Cayenne. Une convention qui permettait à toutes ces structures d'obtenir des subventions importantes pour mener à bien leurs projets d'accompagnement des familles les plus démunies. C'est pourtant seule que s'est présentée Marie-Laure Phinéra-Horth.
Prenant le micro, elle a décidé d'expliquer l'absence du directeur de la Caf, Patrick Divad. Sans édulcorer son discours. « Lors de mon intervention dans l'émission Invithé café (Guyane 1ère radio, ndlr), j'ai évoqué l'idée d'une table ronde avec la Caf et la justice pour réfléchir à des solutions pour ramener la quiétude dans ma ville. J'ai proposé de supprimer ou de diminuer au prorata les prestations familiales des enfants mineurs qui seraient reconnus responsables de troubles à l'ordre, à la sûreté, à la sécurité ou à la salubrité publique parce que tant qu'on ne touche pas aux bourses, les gens ne réagissent pas. Fou de rage après mes propos, le directeur de la Caf a refusé de venir. Il m'a envoyé un mail (jeudi) pour me prévenir qu'il annulait la signature et depuis, c'est silence radio. C'est lamentable. »
« UNE ENTRAVE À LA LIBERTÉ D'OPINION »
France-Guyane a eu accès à ce fameux mail, que Patrick Divad commence ainsi : « Madame le maire, j'ai pris connaissance de vos déclarations associant les prestations familiales au développement de la délinquance juvénile. »
Liliane Louis-Marie, adjointe au maire déléguée à l'enfance et à la famille, s'agace : « Il n'a rien compris! Je suis écoeurée. Ça fait des mois que je travaille sur cette convention... » Le maire enfonce le clou : « J'aurais pu choisir de reporter ce rendez-vous sans expliquer pourquoi. Mais dans ce pays, il faut qu'on arrête de cacher les choses. Je condamne le comportement du directeur qui est une entrave à la liberté d'opinion. C'est immature et très mesquin. » Stupeur dans la salle. « On a l'impression d'être négligés, intervient une dame. Ce monsieur a un comportement irrespectueux mais il faut maintenant trouver une solution car ce sont nous, les associations, qui subissons les conséquences. »
PHINÉRA-HORTH COMPTE « EN REMETTRE UNE COUCHE »
Le maire de Cayenne promet déjà d'aller « plus loin » . « J'ai attendu aujourd'hui (hier)en pensant que seuls les imbéciles ne changeaient pas d'avis et qu'il serait finalement présent. Je pensais que sa colère allait retomber... Je vais m'adresser à la Cnaf (la Caisse nationale des allocations familiales, ndlr) et je profiterai de mon rendez-vous au ministère des Outre-mer et de la Jeunesse, la semaine prochaine, pour en remettre une couche. »
« C'est nous qu'il punit »
(KS)
Fanny Serin (en photo) est « sous le choc » . Assistante administrative au Gadj*, elle espérait beaucoup de cette signature. « On a besoin de subventions et cette convention, c'était un souffle d'air pour toutes les associations. Ce que le directeur de la Caf vient de faire, c'est incorrect. Car ce n'est pas la mairie de Cayenne qu'il punit, c'est nous. C'est déjà difficile d'obtenir des aides alors... Heureusement qu'on aime ce qu'on fait et qu'on y croit parce qu'on pourrait baisser les bras. » Concernant la proposition de Marie-Laure Phinéra-Horth de toucher aux allocations familiales, la jeune femme répond : « C'est quelque chose dont on parle depuis des années, elle n'a rien inventé. Et en tant que maman, ça ne me choque pas. »
L'association Gadj (Guyane accompagnements développement jalonnés) a pour but de favoriser le développement personnel d'hommes, de femmes et d'enfants. Elle tente de leur apporter un mieux être et de favoriser leur évolution.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
9 commentaires

Vos commentaires

Keskimariv 30.11.2016
Eh oui..

Certes, la décision de Mme le Maire est louable mais elle devrait savoir qu'elle va à l'encontre des lois républicaines. Partout en France hexagonale, des maires et présidents de conseils généraux ont proposé de faire de même et là aussi, c'était le flop.
En revanche, je trouve ce monsieur d'une grande lâcheté. Il aurait pu en profiter pour venir expliquer pourquoi cette decision du Maire n'est pas faisable

Répondre Signaler au modérateur
Betty12 30.11.2016

Mais, pourquoi être hypocrite. Qu est ce que certaines institutions cachent. on se plein tous de la délinquance juvénile!!! Sarkozy en avait proposé ( c était la meilleure durant son mandat). Ça a fait un tollé à l époque! . Que dire!!!
Que la délinquance juvénile en profite à certains. Ça craint!!!

Répondre Signaler au modérateur
joko973 30.11.2016

Qui est le président de la CAF ?

Répondre Signaler au modérateur
yvettespuel 30.11.2016

Commentaire supprimé par la rédaction

Répondre Signaler au modérateur
skol973 30.11.2016

Il me semble que le Pdt du CA de la CAF soit le frère de Mme le maire, donc c'est une affaire familiale. Pourquoi son frère ne l aide pas, c'est qu'il y a bien un problème entre eux.

Répondre Signaler au modérateur
cél 30.11.2016

Ok mais le président du CA n'est pas le directeur et là c'est bien le directeur qui devait signer comme à l'époque la chère incompetente IM devait signer ce qui engageait la CAF. Le CA n'est que consultatif il n'influence en rien le directeur.

Répondre Signaler au modérateur
Thierry 30.11.2016

Qu'il reprenne l'avion dans le sens inverse cette semaine car il semble vraiment coupé de la réalité !

Répondre Signaler au modérateur
Méridien 29.11.2016

François Fillon à prévu d'aller encore plus loin sur cette question s'il devient président. M. Divad envisage de demander l'asile professionnel dans quel pays ?

Répondre Signaler au modérateur
Pôpa zo 29.11.2016
Noel ..........

Bin vi mas pov'dame, c'est politiquement incorrect tout cela, on va pas toucher aux n'argents des pitis z'enfants pour noel ....... à moins que cette année ce ne soit le père fouettard ......

Au suivant .........

Répondre Signaler au modérateur
cris 29.11.2016
Hue cheval !

C'est les pauvres associations qui n'auront rien ! Pas ce Divad et MPH ! Ce sont les enfants qui bénéficient des actions de ces associations qui seront lésés! Et c'est incorrect tous simplement de la part de ce directeur de la CAF ! Alors sort de ton trou et regarde le soleil!

Répondre Signaler au modérateur