En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

« L'enseignement catholique a besoin de plus de classes et d'enseignants »

Serge RAVIN Jeudi 13 octobre 2016
« L'enseignement catholique a besoin de plus de classes et d'enseignants »
Samedi matin, les élèves avaient paré l'entrée du lycée Javouhey, à Cayenne, pour la messe de rentrée de l'enseignement catholique (SR)

Deux cent cinquante élèves et enseignants des écoles privées catholiques du département ont assisté à la messe de rentrée de l'enseignement catholique, samedi à l'église Mirza de Cayenne. Les établissements privés catholiques accueillent 5 100 élèves et ne peuvent satisfaire toutes les demandes.

Enseignement public, enseignement privé, même combat. Samedi, l'enseignement catholique de Guyane a célébré sa messe de rentrée et, aux dires de Marie-Paule Sénélis, directrice diocésaine de l'enseignement, l'enseignement catholique éprouve les mêmes difficultés que le rectorat à recruter des enseignants et à avoir les bâtiments suffisants pour accueillir des élèves toujours plus nombreux.
L'enseignement catholique compte « une dizaine d'établissements ou groupes d'établissements, répartis sur le territoire : sept écoles primaires, trois collèges et trois lycées, soit un peu plus de 5 100 élèves (ils étaient 4 500 en 2012, ndlr). Mais ces établissements sont insuffisants pour répondre aux besoins. De nombreuses demandes d'inscription restent en attente. »
Sans surprise, ce sont donc les bâtiments et les enseignants qui manquent : « Il existe au sein de notre structure une commission de développement qui suit l'évolution des besoins en Guyane. Le frein principal que nous rencontrons se situe au niveau de l'immobilier, poursuit Marie-Paule Sénélis.
Nous avons actuellement un peu plus de 5 100 élèves et il faudrait bien plus de classes et d'enseignants. La difficulté de recrutement est la même que celle rencontre l'enseignement public avec lequel nous collaborons par notre participation au service public. »
La dernière ouverture est le lycée agricole de Saint-Laurent. « Le lycée d'enseignement agricole, créé en 2012, reçoit actuellement 150 élèves. Nous avons de bons résultats car nous demandons à nos enseignants de s'engager dans l'enseignement. C'est un enseignement catholique que nous dispensons bien que les familles de toutes confessions s'adressent à nous. Nous accompagnons les élèves de la maternelle à l'enseignement supérieur, puisque nous avons aussi des classes de BTS. Nous dispensons une éducation intégrale, basée sur les valeurs que nous partageons. »
Anne-Marie-Javouhey fait son show
(SR)
Messe, repas de 250 personnes, accueil des élèves et enseignants de l'enseignement catholique en provenance des communes. Samedi, l'enseignement catholique a célébré sa messe de rentrée, entre l'église de Mirza et le lycée Javouhey, à Cayenne. Marie-Octavie Reivax (notre photo), parent d'élèves, est sur place tôt depuis le matin pour organiser et suivre la préparation des festivités avec un groupe d'élèves. Les participants viennent de toutes les communes du territoire et il convient de les accueillir comme il se doit. « Tout se fait en concertation avec le chef d'établissement. J'ai trois enfants qui ont fréquenté l'établissement. Il en reste un actuellement au collège. »

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire