France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

L'ARS bloquée par trois organisations

ASM Lundi 14 Mars 2016 - 13h09

 Depuis tôt ce matin les associations Trop Violans et Santé et respect des droits pour tous ainsi que l'intersyndicale du CHAR bloquent l'entrée de l'agence régionale de santé (ARS).

Ils réclament le déblocage d'un fonds exceptionnel de 100 millions d'euros pour le CHAR (Cayenne), le CMCK (Kourou) et le CHOG (Saint-Laurent). Ils demandent également le départ du directeur du CHAR, Dominique Delpech, décrié par le personnel de l'hôpital. Ces trois organisations veulent aussi attirer l'attention sur les risques sanitaires encourus par les patients hospitalisés à Cayenne et sur le fait que de nombreux professionnels quittent le CHAR en raison des conditions de travail.
En tout début d'après-midi les manifestants ont installé des déchets verts en travers de la rue des Flamboyants (rue deu Char et de l'ARS). Une blocage de la rue qui n'a pas duré plus d'une heure, les forces de l'ordre étant intervenus pour déblayer la chaussée.
Trop Violans et Santé et respect des droits pour tous doivent rencontrer cette après-midi Chantal de Singly qui a été missionnée par le ministère de la santé pour tenter de relancer le dialogue entre l'intersyndicale d'un côté et la direction du CHAR et celle de l'ARS de l'autre. Décidés à poursuivre le blocage dans les jours à venir, ces deux associations appellent les usagers de la santé à se mobiliser et à apporter leur témoignage sur place.


ARS BLOQUÉE from France Antilles Guyane on Vimeo.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
68 commentaires

Vos commentaires

BonPom 15.03.2016

Les manifestations d'une association doivent correspondre à la déclaration de leur statut. Qu'une association comme "Trop Violans" manifeste des exigences, quand bien même sont elles légitimes, sur le sujet de moyens alloués à la santé est illégitime et contre-productif.
A l'instar de la plainte de Walwari contre la candidate FN insultatnt Mme Taubira, cette plainte, légitime, fut annulée car rien dans les statuts de Walwari ne justifiait cette action anti-raciste.
En s'engageant dans une "lutte" qui n'est pas dans ses statuts, cette association se dé-légitime.

Répondre Signaler au modérateur
Râle-bol 15.03.2016
Un combat légitime pour une équité sanitaire

Émancipez-vous de vos préjugés ! Être traités sur un pied d'égalité par rapport aux compatriotes hexagonaux et autres ultramarins, notamment en matière de santé, est loin d'être un combat d'arrière-garde ! On peut lutter, en effet, pour ne plus dépendre d'un état de sous-développement sanitaire et réclamer à l'Etat qu'il prenne ses responsabilités, anticipe les besoins sans cesse croissants et investisse dans ce secteur en conséquence. Dans le cas contraire, on serait en droit de se demander si nous ne sommes pas, en définitive, des citoyens de seconde zone. Combien d'habitants de la Guyane meurent chaque année faute d'une prise en charge adéquate et efficiente de leur pathologie ? Si une telle action permet de sauver des vies parce qu'elle permettrait d'obtenir plus de moyens matériels et humains, alors je l'approuve. Libre à quelques irréductibles de mépriser la vie humaine et de préférer dénigrer systématiquement tout contre-pouvoir. Pour ma part, la vie n'a pas de prix.

Répondre Signaler au modérateur
Ubu 15.03.2016
Râle-Bol le démagogue

La santé n'a pas de prix mais elle a un coût. Et en parlant de coût, les dotations des hôpitaux de Guyane sont beaucoup plus élevées que ceux de métropole. Vraiment beaucoup. Une grosse partie de cette "sur-dotation" sert à financer des emplois quasi-fictifs de permanents syndicaux, voire même de maire de ville-capitale. Il est amusant de constater qu'une partie de ceux qui demandent plus de moyens sont eux-même appointés pour un non-travail par cet hôpital.
Alors que faut-il faire ? Augmenter encore les dotations en acceptant des hausses d'impôts (et je ne me rappelle pas vous avoir beaucoup entendu exiger des augmentations d'impôts pour financer tout ça...) ou alors déployer les moyens existants vers la santé plutôt que le syndicalisme-parasitisme ?
En tant que citoyen responsable que vous prétendez être, ne venez pas me dire qu'il faut maintenir le système actuel. Ce n'est pas en augmentant le débit d'un robinet qu'on rempli un récipient percé...
Évidemment, il est tellement plus facile (et plus électoraliste) de regarder ailleurs en disant que la vie n'a pas de prix...

Répondre Signaler au modérateur
Melville 15.03.2016
Ubu l'effronté

"...les dotations des hôpitaux de Guyane sont beaucoup plus élevées que ceux de métropole", nous assène notre Ubu décidément au sommet de son cynisme. On le savait très fort dans l'arrogance. Il nous administre la preuve qu'il excelle aussi dans l'exercice du mensonge, et avec aplomb, s'il vous plaît. Même Marisol Touraine, la ministre de la Santé, a reconnu, en s'excusant, qu'en matière de santé publique aussi "les efforts de la nation doivent être révisés à la hausse" en faveur de la Guyane. Preuve, s'il en était besoin, que notre Grand Ubu/Hurluberlu/Urubu n'est pas à une vilénie près.

Répondre Signaler au modérateur
Ubu 16.03.2016

Et pourtant, elles le sont. Exemple, outre-mer, les aides à la contractualisation sont presque 8 fois plus importantes qu'en métropole. Autre exemple, la T2A de Guyane est 20% plus élevée, ce qui signifie que chaque acte médical est payé par la sécu 20% de plus qu'ailleurs.
Mais c'est vrai que vous connaissez fort peu la Guyane, on ne peut pas vous en vouloir d'ignorer ce fait.

Répondre Signaler au modérateur
Melville 16.03.2016
Ubu l'enfumeur

Que peut bien cacher, Ubu, votre inlassable prétention de mieux connaître la Guyane que les Guyanais ? Est-ce seulement par goût de la provocation ? Je me souviendrai longtemps que vous m'avez traité d'imbécile le jour que je vous ai indiqué que le premier Noir à avoir obtenu le Prix Goncourt était un Guyanais. Mon petit doigt me dit que votre sotte fatuité a quelque à voir avec l'embarras dans lequel vous plongez chaque fois que l'on demande de bien vouloir exprimer ce que vous avez envie de partager avec les gens de notre pays. Vous vous opposez aux Guyanais même lorsqu'ils se mobilisent contre l'état de vétusté de leurs propres hôpitaux. Quel est le projet que vous aimeriez mener à bien aux côtés des Guyanais, Ubu ? Quelle histoire avez-vous envie de vivre avec les Guyanais ? Quelle ambition nourrissez-vous pour le développement de la Guyane et des des Guyanais à échéance de trois-quatre ans ? Hein, Ubu ? Hein, Grand Ubu/Hurluberlu/Urubu ? Epanchez-vous. Abandonnez-vous. Nous ferons le tri.

Répondre Signaler au modérateur
Ubu 16.03.2016
Melville le tartuffe

Je ne me souviens pas que nous n'ayons jamais évoqué les prix Goncourt, je savais juste que vous teniez des listes de noirs et de blancs (mais à part ça, vous êtes un grand humaniste pas du tout raciste). Encore une fois, vous devez me confondre avec un autre pas assez guyanais à vos yeux.
Toujours est-il que je suis Guyanais tout autant que vous (peut-être même plus), et qu'il va falloir que vous vous le rentriez dans la tête.
Et comme d'habitude, vous n'apportez aucun contre-argument, vous restez dans l'insulte raciste. On vous cite un chiffre, vous me répondez que je ne suis pas assez Guyanais pour en citer. Bref, on est dans le grand n'importe quoi, votre spécialité.
Pour preuve, le premier prix Goncourt "noir" (comme si la couleur pouvait avoir une importance en littérature, mais bon, passons) a été obtenu par une personne née en Martinique, élevé en métropole, et qui l'a écrit en Afrique. Décider qu'il est Guyanais juste à cause des origines de ses parents, c'est juste du n'importe quoi, votre spécialité.
Mon pauvre Melville, vous ne vous améliorez pas avec le temps...
Et je note que vous n'avez toujours pas répondu à mes trois questions.

Répondre Signaler au modérateur
Melville 16.03.2016
Les persistantes absences d'Ubu

Comme par hasard, Ubu, votre mémoire s'égare chaque fois que l'on vous met en face de vos contradictions. Vous ne vous souvenez pas de m'avoir traité d'imbécile le jour que je vous ai parlé du Goncourt Guyanais René Maran. Vous ne vous souviendrez pas davantage de vous être toujours opposé, vent debout, à la promotion de cadres guyanais en Guyane, ou à la réfection des hôpitaux guyanais, ou à l'amélioration des conditions de travail des Guyanais. Votre mémoire fonctionne comme votre indignation : à géométrie variable. J'ai répondu 99 fois à vos fameuses trois questions. Si vous me les posiez une centième fois, je m'exécuterais volontiers. Même vous, Ubu, je vous crois sensible à la pédagogie, qui n'est jamais que la répétition du message. Et j’en reviens, inévitablement, à ma question, à laquelle, par contre, vous ne répondez jamais : qu’êtes-vous disposé, Ubu, à partager avec les Guyanais puisque, et vous nous le rappelez volontiers, il est hors de question que vous rentriez chez vous ? Pourquoi est-ce si difficile d’y répondre ?

Répondre Signaler au modérateur
Equinoxe973 17.03.2016
René Maran a peut-être la solution

Car, qu'il soit Guyanais, Martiniquais, Français ou d'une autre appartenance, comment un homme peut-il à la fois être administrateur colonial et dénonciateur de la colonisation? Comment ce même homme peut-il s'inscrire dans l'afro-descendance, tout en louant "les pionniers de l'Empire"?
C'est qu'en plus d'être un homme de nuances (ce qui pourrait en inspirer plus d'un), Réné Maran est avant tout un Français, et que pour lui comme pour Gaston Monnerville, être Français, c'est avant tout cultiver la liberté, l'égalité et la fraternité, c'est appartenir au peuple qui a inventé les Droits de l'Homme, c'est saluer la mémoire d'Henri Grégoire et de Victor Schoelcher, c'est lutter sans relâche pour que les valeurs humanistes et laïques soient partagées par le plus grand nombre, afin que tout homme puisse devenir un individu émancipé, en ce sens qu'il soit capable de penser par lui-même.
Ce qui nous réunit, ce sont les valeurs de la République. Il est de la responsabilité de chacun de les faire vivre, afin de repousser le spectre du repli identitaire ou communautariste qui menace notre société.

Répondre Signaler au modérateur
Melville 18.03.2016
Ouvrez les yeux, Equinoxe973

Je ne veux pas vous accabler, Equinoxe973, mais vous ne m’en laissez guère le choix. On aurait juré que, comme Ubu, vous adorez tendre le bâton pour vous faire battre. Ainsi écrivez-vous : ‘Il est de la responsabilité de chacun de les faire vivre (les valeurs de la République), afin de repousser le spectre du repli identitaire.... qui menace notre société ». Le spectre du repli que vous pointez ici a tellement menacé la société française qu’il a fini par l’avaler complètement, avec les conséquences que vous savez. A force de se regarder en chiens de faïence, les différentes communautés, dans l’Hexagone, ont fini par se haïr. Oui, se haïr. L’an dernier, la chaîne Arte a diffusé un reportage sur un lycée de la région parisienne où les élèves, dans leur écrasante majorité, déclaraient « ne pas se sentir français ». Terrible. Quand le sentiment d'appartenance vole en éclats, c'est l'envie de vivre-ensemble qui disparaît. C’est pour éviter que nous, en Guyane, tombions dans cette extrémité que nous avons choisi ici, sur ce forum, de ne rien concéder à Ubu et à tous ceux qui, comme vous, Equinoxe973, partagent et répandent ses idées nauséeuses. Ubu ne prêche que la haine et l'exclusion, notamment à l'encontre de la communauté haïtienne. C'est la recette idéale pour pousser une communauté au repli identitaire. Les Guyanais, au contraire, pensent que tous les individus, Ubu compris, qui ont choisi de vivre sur leur sol ont vocation à devenir des Guyanais à part entière.

Répondre Signaler au modérateur
Equinoxe973 20.03.2016
Rendez-vous demain soir...

Dimanche 20 mars à 20h30, pour le lancement officiel de la campagne gouvernementale #TousUnisContreLaHaine. Nous, habitants de la Guyane, par la qualité de notre vivre ensemble, sommes des exemples vivants qui pourraient inspirer utilement nos frères de métropole dans la tourmente.
Mais, si nous voulons que cet exemple guyanais garde toute sa force, nous n'écouterons qu'avec toute la circonspection qui s'impose les chants sinistres des Pailanti'po qui voudraient nous priver de telle communauté, ou exiler tel(s) individu(s).

Répondre Signaler au modérateur
Melville 17.03.2016
Aux trois fameuses questions du non moins fameux Ubu

Je me surprends à prendre plaisir à vous répondre, Ubu, même, comme c’est le cas ici, quand il s’agit de répondre une nouvelle fois à des questions que vous m’avez déjà posées cent fois. Sans doute que même inconsciemment, je ne désespère pas de vous faire entendre raison. A chacune de vos trois très inspirées questions, j’ai apporté la réponse suivante :
-La Guyane est certainement le pays le plus mélangé de la planète. Pour s’en convaincre, il suffit de s’arrêter à chaque coin de rue et d’observer. Le mélange est notre moteur et le métissage notre ADN. Le tout forme notre identité guyanaise.
-Il ne saurait y avoir chez nous des Guyanais minoritaires et des Guyanais majoritaires. Nous sommes d’abord guyanais. Point à la ligne. Nos ressemblances sont bien plus importantes que nos différences. Les premières nous fortifient quand les secondes nous enrichissent.
Si nous nous en prenons à vous, Ubu, ce n’est pas parce que vous êtes un Blanc, tant s’en faut, mais bien parce que vous êtes un gros raciste, réactionnaire, qui ne jure que par le mépris, le dénigrement et la division de nos communautés.
Si je ne suis toujours pas clair, Ubu, n’hésitez pas à me le faire savoir. Vous permettrez, qu'en retour, je vous pose ces deux questions auxquelles vous persistez à ne jamais répondre:
-Quel est votre projet commun avec les Guyanais ?
-D'où vous vient cette idée fixe d'apparaître comme celui qui connaît mieux la Guyane que les Guyanais eux-même ?
Hein, Grand Ubu/Hurluberlu ?

Répondre Signaler au modérateur
Ubu 17.03.2016

Vous ne répondez toujours pas personnellement à ces questions. Votre incapacité à utiliser le "je" semble démontrer un gros problème d'identité et d'estime de soi, qui est souvent le corollaire d'opinions racistes.
En vous relisant, je ne vois vraiment pas ce qui fait de vous un guyanais : raciste, malpoli, sectaire, diviseur, donneur de leçon, peu accueillant... bref, la contre-caricature du Guyanais !
Ce que vous ne semblez pas pouvoir accepter, c'est que je suis tout aussi Guyanais que vous, sinon plus. C'est que tout ceux qui postent ici sont autant Guyanais que vous. Et que vous n'êtes que la petite voix minoritaire de la haine parmi toutes les autres voix de la Guyane. Que ce qui fait de vous un Guyanais, mis à part peut-être un incertain génome, est tout simplement inexistant ? Rigolons un peu... Quel est la dernière fois que vous êtes allé en forêt ? Il y a fort à parier que ça se compte en années...
Ne vous êtes vous jamais fait la réflexion que personne ne vous soutient jamais ? Vous n'en tirez aucune conclusion ? Que vos idées font des flops monumentaux à chaque élection ? Que les leçons que vous prétendez donner aux autres sonnent toujours faux car vous êtes le premiers à ne pas les appliquer ?
Alors, Melville, c'est quoi votre projet pour vivre avec tout ceux qui n'ont pas vos opinions (soit 98% des guyanais) ? Et vous qui nous connaissez si mal, d'où vous vient cette idée fixe d'apparaître comme celui qui connaît mieux la Guyane que les Guyanais eux-même ?

Répondre Signaler au modérateur
Melville 18.03.2016
Nouvelles réponses aux 3 questions du fameux Ubu

Vous n’avez toujours pas compris la réponse que j’ai apportée à chacune de vos trois questions, Ubu, alors je recommence :
-Le mélange est notre moteur et le métissage notre ADN. Le tout forme notre identité guyanaise, une identité en phase avec notre siècle, celui de la mondialisation, et en phase avec notre continent, celui du Nouveau monde, le Nouveau monde sud-américain.
-Nous bannissons la distinction entre Guyanais minoritaires et Guyanais majoritaires. Nous sommes d’abord guyanais. Point à la ligne.
-Si nous avons choisi de vous tenir la dragée haute et de ne rien vous concéder, c’est parce que, Ubu, vous êtes un gros raciste, hirsute, arrogant, outrecuidant, condescendant, qui se comporte en pays conquis, au mépris de l’histoire particulièrement douloureuse de notre pays et a fortiori de notre culture. Vous m’exigez une réponse personnelle au motif que le « nous » que j’emploie ne vous convient pas. Le « nous » est pourtant ce que l’on appelle un pronom personnel inclusif. C’est un « nous » d’adhésion, un « nous » participatif, un « nous » de ralliement.
Comptez sur moi pour vous apporter, si nécessaire, d’autres précisions. Sans doute d’ici là, aurez-vous, enfin, répondu à mes deux questions. Je m'applique à répondre à vos questions et vous, vous persistez à ne pas répondre aux miennes. N'est-ce pas le fait du Colon ? Hein Ubu/Urubu/Hurluberlu ?

Répondre Signaler au modérateur
Equinoxe973 18.03.2016
Béni soit l'inventeur du copier coller

Mais tout ceci ne nous donne toujours pas la définition de ce qu'est un "Guyanais", de ce qui caractériserait un éventuel "peuple guyanais" (à supposer qu'il existe), ce qui le différencierait des autres groupes humains, et par conséquent quelle serait la liste des individus qui ne sauraient en faire partie. Il me paraît plus simple de penser que nous sommes tous avant tout des Français, mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué avec un peu de jus de cerveau.

Répondre Signaler au modérateur
Melville 19.03.2016
Les racisme tranquille d'Equinoxe973

Puisque vous, Equinoxe973, vous ne pouvez pas imaginer ce que peut être un Guyanais, vous décrétez qu'être Guyanais, cela n'existe pas. Un point c'est tout. Et qu'en pensent les habitants du pays dans lequel vous avez choisi de vous installer, Equinoxe973 ? Que pensent-ils d'eux-même ? Comment se définissent-ils eux-même ? Vous n'en avez cure, bien sûr. C'est vous qui pensez, pas eux. C'est vous qui décidez, pas eux. C'est vous qui nommez les choses, pas eux. D'où ma question, que j'ai déjà posée mille fois à Ubu et à laquelle, bien entendu, il se garde bien de répondre : quels enseignements tirez-vous de votre histoire coloniale ? Lorsque vous vous poserez cette question, Equinoxe973, vous commencerez à vous voir dans les yeux du Guyanais.

Répondre Signaler au modérateur
Equinoxe973 19.03.2016
Nous y voilà!

En bon lecteur du manuel du petit militant du MDES, Melville botte en touche sur l'épineuse question de la définition d'un éventuel "peuple guyanais", tout comme il applique à la lettre la consigne d'entretenir une active propagande pour forger de toutes pièces un sentiment nationaliste.
Nous restons donc sur nos interrogations et nous nous demandons comment les Kommissaires du Peuple feraient le tri entre les vrais Guyanais et les faux, dans les situations suivantes:
-Un individu né en Guyane et parti travailler en Métropole (BUMIDOM)est-il un Guyanais?
-un sud-américain venu s'installer en Guyane est-il un Guyanais?
-un Métro venu s'installer en Guyane est-il un Guyanais?
-un homme né hors de Guyane de parents Guyanais (le fameux René Maran dont on parle tant) est-il un Guyanais?
-un métro marié à une Créole de Guyane est-il un Guyanais? Ses enfants sont-ils des Guyanais?
-un Créole ayant une ascendance Martiniquaise ou Guadeloupéenne est-il un Guyanais?
-un Amérindien dont la famille vit de part et d'autre de l'Oyapock est-il un Guyanais?
-un Bushinengé dont la famille vit de part et d'autre du Maroni est-il un Guyanais?
2e question: quelle est la langue du "peuple guyanais"?
3e question: qu'est-est ce qui peut bien unir cette société multiculturelle, si ce n'est la République Française et ses valeurs?
Dernier point: si quelqu'un considère mes propos comme racistes, qu'il dépose une plainte contre moi. Le racisme n'est pas une opinion en France, c'est un délit.

Répondre Signaler au modérateur
Melville 20.03.2016
L'enfumage d'Ubu rejaillit sur Equinoxe973

Dans l'Hexagone, un Français d'origine sénégalaise et de confession musulmane sera toujours un Noir, parce que, pour les Français, la France "est un pays de race blanche, et chrétien". Demandez à Christiane Taubira ce qu'elle en pense. En Guyane, un Alsacien, quelle que soit sa confession, qui choisit de s'impliquer aux côtés des Guyanais, sera considéré ipso facto comme un Guyanais, parce que la Guyane est une terre multicolore, et de toutes les confessions. Demandez à David Riché ce qu'il en pense. Ai-je répondu à vos lumineuses interrogations, Equinoxe973 ?

Répondre Signaler au modérateur
Tika973 20.03.2016
Taubira et Communauté Nationale Melville

Melville vous avez une idée de la France Hexagonale qui me semble erroné et pleins de généralités.
Je suis désolé de vous le dire , mais par de la les "APRIORIS" qui sont d'abord humain. Il y a la communication et le partage , je suis donc désolé de vous le dire , mais quand on sait partager sans haine ni aprioris avec nos compatriotes de l'hexagone dans la très grande majorité des cas , ceux-ci nous considérent comme des compatriotes Français. Peut-être , êtes vous restez dans votre "petite bulle" lors de votre séjour hexagonal , mais en ce qui me concerne , je ne ressens aucun rejet de la part de mes compatriotes métropolitains , à partir du moment ou je sais les comprendre , ou je sais écouter et ou je sais partager.

Ceci-dit en ce qui concerne Mme Taubira , vous ne semblez ne pas comprendre sa position sur les débats qui animent notre société , je vous invite DONC A ÉCOUTER la DERNIÈRE INTERVIEW DE MME TAUBIRA AVEC DENISOT , vous comprendrez que au contraire elle dit TOUT LE CONTRAIRE de ce que vous PENSEZ DE LA FRANCE.


Ce qui n'as pas l'air d'être votre cas.

Répondre Signaler au modérateur
Equinoxe973 20.03.2016
Morano n'est pas la France...

...et la France n'est pas Morano. Les paroles rapportées par Melville sont effectivement odieuses et insultantes envers les Outre-Mer en général et la Guyane en particulier, et il me permettra de les dénoncer fermement avec lui, comme je le fais constamment depuis des mois sur les réseaux sociaux. Il me permettra également, ce qui coupera court à ce débat qui n'a que trop duré, de rappeler que cette candidate n'est créditée que de 3% d'intentions de vote, soit 2 points de moins que ses propres maîtres à penser, ce qui en dit long sur la représentativité de cette dame prête à proclamer n'importe quelle horreur pour exister politiquement. Quant aux affirmations sur la Guyane, terre d'accueil, je m'en souviendrai pour la prochaine fois où Melville manifestera publiquement la fantaisie de vouloir m'exiler je ne sais où, pour je ne sais quel motif.

Répondre Signaler au modérateur
Ubu 19.03.2016
Des insultes, mais pas de réponses...

Encore une fois, vous ne répondez pas aux questions... Vous déclinez des généralités mais vous ne répondez pas vous. Les Normands aiment le fromage, mais certains Normands ne l'aiment pas, les Guyanais sont accueillants, mais Melville est raciste et inhospitalier. Vous voyez la différence entre "nous" et "je" ?
Si vous preniez la peine de lire ce que vous avez écrit, vous réaliseriez que celà ne vous correspond pas du tout. Vous êtes profondément raciste anti-blanc, je pense que nous sommes tous d'accord là dessus. Vous êtes sectaire et vous refusez toute autre opinion que la votre en accusant vos contradicteurs de ne pas être assez guyanais pour s'exprimer. Vous êtes également d'accord sur cette évidence, n'est-ce pas ?
Vous m'accusez d'être raciste. C'est à se tordre de rire si vous me connaissiez vraiment. Et pourquoi me traitez-vous de raciste ? Parce que je ne suis pas d'accord avec vos idées nauséabondes et dans votre petite tête d'imbécile, tout blanc qui ne vous cire pas les pompes est un raciste, quand bien même sa famille pourrait être une pub Benetton.
Votre incapacité à utiliser la première personne relève certainement de la psychiatrie. En attendant, mes questions restent sans réponse. Je suis prêt à parier qu'elles n'en auront jamais car vous êtes incapable d'avoir votre propre opinion...

Répondre Signaler au modérateur
Melville 19.03.2016
Ubu le bidouilleur

En quoi notre détermination à combattre votre racisme, pied à pied, sans la moindre des complaisances, est une insulte, Ubu ? Quand bien même ce serait vrai, cela voudrait dire à tout le moins que je daigne répondre à vos questions. Mais vous, quand allez-vous répondre aux miennes, Ubu/Urubu/Hurluberlu ? Exemple ? Quel dessein avez-vous envie de vivre aux côtés des Guyanais ? Plus concrètement, vous, Ubu, qui étiez contre la création de l’Université de Guyane, êtes-vous disposé aujourd’hui à vous mobiliser, aux côtés des Guyanais, pour que le prochain Président de l’Université de Guyane soit un des leurs ? Autre exemple ? Vous, Ubu, qui vivez chez nous depuis une bonne quarantaine d’années, êtes-vous disposé à vous mobiliser, aux côtés des Guyanais, pour que la nouvelle Agence de la biodiversité ait son siège en Guyane et que dans son Conseil d’administration une large place soit accordée aux enfants du pays ? Hein, Ubu ? Hein Ubu/Urubu, Hurluberlu ? Nous avons quelque impatience à lire votre réponse.

Répondre Signaler au modérateur
Equinoxe973 19.03.2016
Question insoluble...

...tant que les termes du sujet n'ont pas été définis en préalable. Comment Ubu, moi-même ou toute autre personne pourrait-elle se prononcer sur la présence de "Guyanais" dans telle ou telle administration, si la question élémentaire de la définition du "peuple Guyanais" n'a pas été résolue?
Par exemple: un Hmong, si joyeusement accueilli par les milieux nationalistes en 1977, peut-il aujourd'hui prétendre au titre de "Guyanais"?
-Si oui, il est impossible de refuser ce titre de "Guyanais" à Ubu, puisqu'il semble qu'il soit venu sur le territoire à la même époque.
-Si non, cela signifie que chaque communauté composant ce territoire est un "peuple" à part entière, défini selon sa mémoire collective, son histoire et sa langue formant son identité spécifique.
Melville s'en sort en sous-entendant que participer à la société Guyanaise, ce serait adhérer à des valeurs (celles de la République?!?), mais ça sonne faux. Comment notre Hmong pourrait-il comprendre qu'on lui demande aujourd'hui de "fraterniser" avec ceux-là même qui en 1977 qui le repoussaient au nom d'un soi-disant "génocide par substitution"? Comment Ubu pourrait-il participer à un vague projet de "vivre ensemble", alors même que toute personne que Melville identifie, à tort ou à raison, comme un Métropolitain, est sommé de quitter la Guyane immédiatement?
Vanter la fraternité multiculturelle, bravo, mais ce serait plus crédible si l'on commençait par dépasser ce qui n'est qu'une étroite xénophobie régionaliste.

Répondre Signaler au modérateur
Melville 19.03.2016
Ubu le barbouilleur

J’en reviens à vos finalement trop fameuses « Trois » questions. Les réponses que j’y ai apportées ne sont toujours pas claires dans votre tête. Qu’à cela ne tienne, Ubu. La pédagogie, disais-je, n’est jamais que la répétition du message. Alors, répétons le message jusqu’à plus soif. Pourvu qu’au bout du compte il soit parfaitement compris par Ubu/Urubu/Hurluberlu. Puisque nous nous sommes rudement opposés à vous et surtout aux idées nauséeuses que vous répandez sur ce forum, vous nous avez accusé d’être des racistes, sous-entendu de détester la Blanc que vous êtes. Vous êtes en Guyane, Ubu, le pays de Christiane Taubira, que vous détestez peut-être même plus que le mot "fraternité". La Guyane n’est pas un « pays de race blanche, et chrétien », mais une terre multicolore et de toutes les confessions. Le Blanc fait aussi partie de notre identité, de la mienne en particulier. Quand nous ferraillons contre vous, Ubu, ce n’est donc pas contre le Blanc mais contre le raciste, le gros raciste qui, sous sa plume, ne trouve pas de mots assez méprisants, assez humiliants, assez dégradants, assez diffamants pour exprimer le Guyanais. Combien de fois ne m’avez-vous pas menacé de m’expulser de la Guyane, mon pays, pour me déporter en Afrique. Non, Ubu, la Guyane n’est pas un pays conquis. Non, Ubu, vous ne la rendrez pas irrespirable.

Répondre Signaler au modérateur
Ubu 21.03.2016
Melville la blagounette

A vous écouter, si on aime la Guyane, il est donc obligatoire (sous peine de renvoi dans la "région d'origine") d'aimer Taubira. Je suppose dans votre esprit étriqué Melville/Bellevie/Merdille (voyez, je peux faire les même jeux de mots vaseux que vous, sans votre sens du comique de répétition, bien sur), un Allemand a l'obligation d'aimer Hitler, un Russe, Staline, etc... J'espère que vous vous rendez compte que cet argument n'est pas seulement stupide, il est aussi particulièrement c**.
Et une fois de plus, vous inversez les rôles : alors que vous menacez de tous nous renvoyer dans nos "régions d'origine" si par malheur votre parti arrivait au pouvoir (bon courage pour trouver la mienne), vous tentez de faire croire que je veux vous envoyer en Afrique, sous prétexte que je vous invite à rejoindre votre maître à penser, la grand Mugabe du Zimbabwé.
Vous êtes un manipulateur Melville, mais le problème, c'est que vos ficelles sont tellement usés que maintenant, ça se voit. Les Guyanais sont vent debout, certes, mais contre vous, il est tant d'en tirer les conséquences, et de partir de cette terre qui vous vomit (et si vous voulez vous en convaincre, regardez comme personne ne prend jamais votre parti).

Répondre Signaler au modérateur
Râle-bol 15.03.2016

A en juger par votre verve, Ubu, votre santé est tellement bonne que vous ne devez pas souvent fouler le plancher des hôpitaux de Guyane et n'avez pas à consulter des spécialistes ici. Au lieu de jeter la pierre sur quelques agents "parasites" à vos yeux, voyez la réalité du déploiement sanitaire sur le territoire, qu'il soit quantitatif, comme qualitatif. Vous confondez démagogie avec pragmatisme, comme vous mélangez financement du système de soins avec offre de soins locale. Le premier mérite, certes, une réflexion à l'échelle nationale pour être optimisé et rationalisé, mais la seconde mérite une attention politique toute particulière pour être en adéquation avec les besoins de la population et les contraintes géographiques et démographiques. Dussiez-vous ne jamais avoir d'AVC... Mais au rythme nerveux où vont vos posts, surveillez quand-même votre tension.

Répondre Signaler au modérateur
Ubu 16.03.2016

Donc j'en conclue que pour des raisons de "localisme", il faut fermer les yeux sur les "arrangements syndicaux" locaux (car ce n'est pas une pratique nationale) et continuer de mendier des fonds supplémentaires. Dans un contexte budgétaire tendu qui rend impossible toute rallonge injustifiable, cela signifie sacrifier la santé des guyanais au profit de la santé financière de profiteurs guyanais. Drôle d'idéologie... Mais au moins, vous l'assumez.
Ne vous êtes-vous jamais dit qu'avec le simple salaire que verse l’hôpital à la première citoyenne de Cayenne pour un travail à peu près inexistant, nous pourrions payer par exemple un ophtalmo supplémentaire ? Et que cet exemple multiplié par la vingtaine de postes fictifs ou inutile permettrait de résoudre une partie de nos problèmes ? Evidemment, votre parti politique y perdrait sans doute quelques revenus. La politique n'a pas de prix après tout...

Répondre Signaler au modérateur
Râle-bol 16.03.2016

Votre langue bien fourchue, Ubu, vous fait parfois dire tout et n'importe quoi. Les membres de mon parti, cher Ubu, ne volent pas leur salaire et œuvrent pour la Guyane. J'espère que l'on peut en dire autant de vous.
Concernant la santé publique, une fois de plus, vous stigmatisez à outrance des comportements déviants, sur lesquels je n'ai jamais dit de fermer les yeux, pour justifier que toute rallonge budgétaire serait injustifiable. Ce qui est injustifiable, cher Ubu, c'est que vous conditionniez les investissements et la couverture sanitaires (malgré ceux récents, il y a et y aura saturation et pénurie) à votre sacro-saint budget tendu. Il ne s'agit pas de quémander mais d'exiger ce qui est nécessaire pour une santé digne de ce nom. Sinon, autant réhabiliter l'hôpital Jean Martial en hospice pour personnes séniles -on vous réserve une place ?, transformer les soins palliatifs en abattoirs et se soigner à la poudre de perlimpinpin, puisque le situation sanitaire de la Guyane ne semble pas vous choquer outre mesure.

Répondre Signaler au modérateur
Ubu 16.03.2016

Et on finance ça comment ? Parce que si on en rajoute ici, il faudra aussi en rajouter partout. En matière de soin, on peut toujours faire plus et plus cher. Alors ? On finance ça en supprimant le RSA ? En divisant par deux les retraites ? En fermant l'éducation nationale ?
Dépenser est à peu près à la portée de n'importe qui, mais financer les dépenses nouvelles...

Répondre Signaler au modérateur
Râle-bol 16.03.2016
Ubu : mécène ou messie de Guyane ?

Et moi qui comptais sur votre sens inné de la philanthropie pour faire œuvre de mécénat... J'suis déçu. La Guyane perd un généreux donateur, oups, pardon, donneur... de leçons.
Et si on se mettait à rêver que la Guyane puisse utiliser les ressources minières de son sol (oups, encore pardon, du sol français) afin de les investir dans le développement de la santé, ainsi que dans d'autres infrastructures faisant défaut. Ah, mais, c'est vrai, mieux vaut les laisser à des entreprises étrangères ou à des garimpeiros qui sauront mieux en tirer profit que la population guyanaise ! C'est sûr qu'avec les seules ressources fiscales de Guyane et votre retraite, on n'est pas près de voir la santé publique bien se porter.

Répondre Signaler au modérateur
Ubu 16.03.2016

Mais si on rêve que la Guyane garde l'intégralité des taxes minières, les parisiens ne seraient-ils pas en droit de rêver de garder l'intégralité des impôts qu'ils payent et qui servent à payer les dotations des communes de Guyane ? Il faut voir un peu plus loin que son propre égoïsme, car les autres pourraient aussi le devenir.
Je suis toutefois le premier à souhaiter une exploitation légale des ressources minières de la Guyane. Par contre, il me semble que Walwari s'est positionné contre la plupart des projets légaux. Seriez-vous entré en dissidence ?

Répondre Signaler au modérateur
Râle-bol 16.03.2016

Relisez le programme, Ubu...

Répondre Signaler au modérateur
Ubu 17.03.2016

Il est très difficile de vérifier, Walwari n'ayant mis aucun programme sur son site officiel, seulement des photos (plus simple à lire sans doute). Mais il y avait un piège : en fait, Walwari n'a pas de programme autre que caser les copains dans les bonnes planques, comme ce voyou d'Antoinette au CESE (qu'en pensez vous d'ailleurs ?).
Après de nombreuses recherches, je viens de vérifier dans les communiqués de presse et je n'ai vu qu'opposition à tous les projets (REXMA, IAMGOLD, compagnie publique minière, même pour montagne d'or, la position n'est pas claire).
Vous devenez de plus en plus dissident... L'exclusion vous guette !

Répondre Signaler au modérateur
Râle-bol 17.03.2016

Franchement, Ubu, comment un homme aussi instruit et si proche de l'actualité guyanaise que vous a-t-il pu manquer l'interview de Line Létard dans le FG lors des élections ? Comment se fait-il que vous n'ayez suivi aucun débat télévisé ? Que faisiez-vous ? Vous sucriez les fraises ? Décidément, vous devenez de plus en plus amnésique, Ubu. La sénilité vous guette. Pour vous rafraîchir la mémoire, vous y auriez appris que Walwari préconisait la création de sociétés économie mixte locales, notamment dans le secteur minier avec la Compagnie minière de Guyane, avec la CTG comme actionnaire majoritaire. On aurait oublié de vous distribuer le programme dans votre boîte aux lettres et vous n'avez pas pu assister aux réunions ouvertes au grand public lors desquelles il fut distribué ? Aucun problème ! Écrivez-nous pour le réclamer, nous nous ferons un plaisir de vous le faire parvenir, avec un bulletin d'adhésion, sait-on jamais...

Répondre Signaler au modérateur
Ubu 17.03.2016

Ah oui, vous parlez de prise de participation d'une collectivité locale dans une entreprise industrielle ? Le truc strictement interdit par la loi depuis que Manufrance a quasiment mis en faillite le département de la Loire et Saint-Etienne en 1982. Qui en plus est strictement interdit par une jurisprudence très fournie du conseil d'Etat ainsi que de nombreux traités européens ?
Ah oui, en effet, j'ai du confondre l'interview de Line Létard avec du blabla de café du commerce.

Répondre Signaler au modérateur
Râle-bol 17.03.2016

Peut-être auriez-vous besoin d'actualiser vos connaissances juridiques en matière de sociétés d'économie mixte locales, Ubu. Une petite lecture pour vous permettre d'alimenter vos conversations de comptoir : http://www.collectivites-locales.gouv.fr/societes-deconomie-mixte-locales-seml

Répondre Signaler au modérateur
Ubu 17.03.2016

Le paragraphe "champ d'intervention" a du vous échapper (et échapper à Mme Létard) : aménagement, construction, exploitation de services publics à caractère industriel ou commercial (SPIC), activités d’intérêt général, aérodromes civils, les ports autonomes, les immeubles classés ou inscrits au titre du code du patrimoine.
Voilà, voilà... Et les activités minières ? Ben non, elles ne sont pas dedans !

Répondre Signaler au modérateur
Râle-bol 18.03.2016

Il y a champ "traditionnel" et possibilité d'élargissement du champ d'intervention. Les SPIC sont vastes et il n'est pas impensable de demander une dérogation pour une exploitation minière (donc industrielle) par une collectivité territoriale dont les retombées permettraient des investissements publics ô combien nécessaires. Il ne vous aura pas échappé que c'est bien l'intérêt général, l'emploi et le bien-être de la population qui en bénéficieraient. A croire que les évolutions juridiques pour le bien commun vous font peur et que le statu quo vous convient. Etes-vous sûr, cher Ubu, de vouloir le développement de la Guyane ?

Répondre Signaler au modérateur
Ubu 19.03.2016

Si si, c'est impensable. Vérifiez les jurisprudence du conseil d'Etat. Il est totalement interdit de prendre une participation dans une activité qui relève du champ concurrentiel (ce qui est le cas des mines).
De toute façon, vous savez bien que si on confie une société minière à nos collectivités, dans 5 ans, on aura embauché 25 secrétaires, 18 chargés de mission, 14 directeurs de service, mais environ zéro mineur, et on importera de l'or...
Si les investissements publics dans le secteur concurrentiel bénéficiaient aux populations et à l'emploi, la Corée du Nord et Cuba seraient les paradis du travailleur.
Et puis, pensez à vos gestionnaires walwaresques. Si votre mentor Antoinette a réussi à ruiner une des villes les plus riches de France à grand coup de clientèlisme et d'emploi bidons en 12 ans, imaginez le 5 minutes à la tête d'une compagnie minière... Nos élus se cachent derrière un soit-disant intérêt général pour récupérer des postes à distribuer. Vous étiez dupes ?

Répondre Signaler au modérateur
Melville 19.03.2016
Le nouvel enfumage d’Ubu

Kourou, « une des villes les plus riches de France » ? S’il faut en croire l’Association des Maires de France, le CNES/CSG verse à la Guyane entière le trentième de ce qu’il verse à la seule ville d’Evry.

Répondre Signaler au modérateur
Melville 19.03.2016
Le nouvel enfumage d’Ubu

Kourou, « une des villes les plus riches de France » ? S’il faut en croire l’Association des Maires de France, le CNES/CSG verse à la Guyane entière le trentième de ce qu’il verse à la seule ville d’Evry.

Répondre Signaler au modérateur
Ubu 21.03.2016

Oh le beau mensonge ! Du bon enfumage façon Melville ! Vous mériteriez une AOC...
Non, seulement le CNES a quitté Evry depuis quelques années déjà, mais il contribue sous forme de taxe, SEM, fondation, etc, à hauteur d'environ 7 M€ par an, sans compter les taxes foncières (plus de 2 M€ par an). Et Arianespace paie la CET (10 M€ par an). Il est uniquement exonéré d'octroi de mer sur les importations de satellites et de lanceurs (ce qui est normal pour ce genre d'activité, puisque l'importation est suivi d'une "exportation") et de CET sur les activités de recherches comme tous les établissements de recherches, y compris ceux localisés à Evry.

Répondre Signaler au modérateur
Equinoxe973 21.03.2016
Et c'est sans compter...

... les 9000 emplois directs et indirects créés en Guyane par le CSG, qui profitent à l'ensemble de la population. Les retombées en termes d'effet d'entrainement sur l'économie du territoire, le CSG représentant 15% du PIB guyanais. Le bénéfice de la valorisation de la destination Guyane en terme d'image, le Spatial ayant tendance à remplacer le bagne dans l'imaginaire collectif.
Le CSG c'est le fleuron de la Guyane et la fierté des Guyanais, et il me paraît bien peu avisé de jouer les insatisfaits, lorsqu'on mesure toutes les retombées en matière de développement depuis 1964. Avant de s'en prendre à notre activité industrielle de pointe pour prolonger un combat d'arrière-garde en mémoire de Malmanoury, Melville pourrait nous montrer quelle genre d'activité économique il a concrètement développé en Guyane, et combien d'emplois il a créés de la sorte pour faire vivre les familles guyanaises. Après on en reparlera.

Répondre Signaler au modérateur
Râle-bol 19.03.2016

Vraiment, Ubu, avec vous le conservatisme le plus rétrograde et réactionnaire a trouvé, en Guyane, sa pépite.

Répondre Signaler au modérateur
Equinoxe973 17.03.2016
Qui mélange...

... le public et le privé, obtient un cocktail détonnant (sauf en économie collectiviste, bien sûr)!

Répondre Signaler au modérateur
L'info en continu
1/3