En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
KOUROU

J-1 avant l’arrêt des bus

R.F. Jeudi 2 Février 2017 - 08h15
J-1 avant l’arrêt des bus
Les chauffeurs du transport urbain de Kourou manifestant en septembre/photo d’archives

Coup d’arrêt pour K-Lyann. À compter de demain soir, comme l’avait prévenu le maire début janvier, les bus de la ville arrêteront définitivement leurs rotations. La question du devenir de 12 salariés reste à trancher.

Les dix bus K-Lyann cessent toutes activités dès demain soir à Kourou. Dénonçant une situation préjudiciable pour les Kourouciens, le maire François Ringuet a rompu le contrat le liant à 3G2M. Il déplorait notamment l’absence de bilan comptable.
Mis en demeure, Kévin Madeleine — directeur de 3G2M — avait dix jours à compter du 25 janvier pour remettre lesdits documents avant résiliation. Dans les faits, il l’a fait vendredi, remettant un rapport d’activités de 2015 (et de 2014, jamais reçu avant selon la mairie). Or techniquement, si des tableaux et bilans comptables y sont dressés, « les rapports ne présentent aucune annexe », explique Sophie de Roquigny, au service juridique de la mairie. En bref, aucun justificatif qui en fasse un véritable bilan comptable.
Douze licenciements
Sur les 42 salariés de Kévin Madeleine, « 30 ont démissionné, obtenu une rupture conventionnelle ou été transférés dans d’autres de mes structures », indique le gérant.
Il reste donc à décider de l’avenir de 12 personnes. La procédure de licenciement économique est enclenchée mais Kévin Madeleine n’a pas de quoi les indemniser. Il « a juridiquement obligation de licencier ses employés pour qu’ensuite on les embauche potentiellement à nouveau. Il ne peut pas avoir de transfert automatique », commente Sophie de Roquigny.
Une nouvelle réunion est prévue demain 10 heures en mairie. De son côté, le directeur a aussi sollicité le Medef pour tenter de replacer ces salariés, toujours pas payés pour janvier. « La Dieccte le sait, tout le monde le sait », lamente-t-il.
 
Plus d’infos
Quant à l’avenir du transport public à Kourou : beaucoup de questions, peu de réponses. Le prochain conseil municipal, à la fin du mois, devrait apporter des pistes. On évoque, entre autres, la possibilité de vendre des bus, pour racheter des minibus (plus rentables). Kévin Madeleine et François Ringuet se réclament toujours mutuellement 3 millions d’euros.

Des actions en justice sont en cours, dont trois enclenchées par Kévin Madeleine « pour faute de la Ville dans la convention et deux autres pour les dettes actuelles. » Fin février, il compte en déposer une nouvelle pour contester les motifs de la résiliation. La mairie poursuit elle aussi la société, estimant qu’elle a trop payé.
 
 

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

FLAMBI 03.02.2017
ENFIN

enfin fini la promenade a vide

Répondre Signaler au modérateur