En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
KOUROU

« Épanouie avec mes enfants »

Propos recueillis par Johane ALVAREZ Jeudi 09 mars 2017
« Épanouie avec mes enfants »
Karine Ringuet : « Je me sens épanouie avec mes enfants » . ( J.Al)

Toute la semaine, des Kourouciennes s'expriment sur la Journée de la femme. Karine Ringuet, bientôt 40 ans, travaille dans le social depuis de nombreuses années, notamment au programme de réussite éducative (PRE). Elle est aussi responsable du groupe de danse Dynamic System.

Karine, vous avez adopté votre premier enfant à l'âge de 19 ans. Racontez-nous un peu cette histoire...
En réalité, j'ai adopté deux enfants et je suis la mère biologique d'une petite fille de 8 ans, Leïka. À l'époque, je jouais au Geldar de Kourou et une maman qui avait des difficultés dans sa propre vie me demandait de garder son enfant par période. Elle était toxicomane. Je gardais le petit, il avait 3 mois. Un jour, la maman a déposé l'enfant, comme à l'accoutumée. Quelque temps après, on a appris qu'elle était décédée [...]. J'ai pu adopter le petit. Aujourd'hui, mon fils Gaëtan a 18 ans. J'ai adopté un an après ma seconde, Stéphanie, qui a aujourd'hui 17 ans. Voilà comment, à 20 ans, j'étais mère de deux enfants adoptés, pour lesquels j'ai énormément d'amour, autant que pour ma petite. Aujourd'hui, je suis comblée. J'aimerais bien un quatrième, pour faire la paire, comme on dit chez nous. Deux filles, deux garçons.
Vous sembliez destinée à travailler dans le social...
C'est exactement cela. Que ce soit au niveau de mon cursus scolaire, que ce soit au niveau de mes expériences de vie, tout a été un enchaînement. Rien n'a été fait par hasard. Même au niveau de mes activités associatives, je suis présente pour les autres, m'a-t-on dit. Dynamic System est une association de quartier pour les enfants et les plus jeunes.
Sentiez-vous que vous aviez un rôle à jouer dans la société ?
Quand j'ai créé l'association, je me suis demandée pourquoi ne pas occuper les enfants de mon quartier. Cela a été difficile de mettre en place l'association pour obtenir la confiance des parents. Il faut des preuves et du sérieux. Aujourd'hui, Dynamic System semble être une référence... Vingt et un ans! Moi-même je me sens épanouie dans mon association. [...] Et puis en Guyane, nous sommes dans le social, la Guyane est pluriethnique. Autant faire une valeur de ce que certains pensent être une contrainte.
Vous sentez-vous heureuse ?
Je me sens épanouie, avec mes enfants. Je me sens bien. Je fais ce qui me plaît, au niveau emploi et artistique. Même si parfois, j'ai des craintes quand j'entends certaines nouvelles... J'ai surtout peur pour mes enfants. Je suis heureuse, mais toujours sur le qui-vive. Je ne suis bien que lorsque je sais que tout le monde est au lit, à la maison.
- Demain, retrouvez le cinquième volet de nos témoignages de Kourouciennes pour la Journée de la femme.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

Altron 10.03.2017
undefined

undefined

Répondre Signaler au modérateur