En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
CAYENNE

Encore un squat détruit à Eau Lisette

Marie GUITTON Mardi 6 Février 2018 - 14h11
Encore un squat détruit à Eau Lisette
Un squat a encore été détruit dans la rue des Ramiers - Marie GUITTON

Vingt-quatre foyers ont été évacués ce mardi matin de la rue des Ramiers.

Un squat a encore été détruit ce mardi matin à Eau Lisette, sous les regards satisfaits de la propriétaire du terrain occupé et de la maire de Cayenne, Marie-Laure Phinéra Horth. « Ce quartier était presque devenu le Far West », a lâché l’édile en précisant que l’opération de destruction était menée conjointement par la Ville et la Préfecture.
La semaine dernière, un squat avait déjà été détruit dans la rue des Ramiers. Ce matin, ce sont vingt-quatre foyers, avec plusieurs enfants en bas âge, qui ont été évacués. Certains ont été pris en charge par leur famille, la direction de la cohésion sociale ou encore le centre communal d’action social de Cayenne.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
23 commentaires

Vos commentaires

jess 07.02.2018

c'est un coût pour les contribuables malheureusement mais il faut continuer parce ce cela n'aurait jamais du exister

Répondre Signaler au modérateur
den97300 07.02.2018
Bravo !

Félicitations madame le maire ainsi que les services de la Préfecture. N'en déplaise à certains, il était temps que ce ghetto soit détruits. Repaire de voleurs , de fugitifs et de dealers. Il y avait certes des enfants mais cela était à mes yeux qu'une couverture. Ils n'y sont pour rien les pauvres bambins mais les adultes en profitent pour faire fructifier leur business. Et la je parle de repaire de voleurs et de fugitifs. La drogue il y en a mais c'est plus grave lorsque ces repaires servent à dissimuler des armes et bien plus grave. Alors oui c'est une bonne action. J'y ai croisé des gens qui étaient en Guyane depuis 10 ans sans avoir fait la moindre démarches de régularisation et ce, de manière volontaire. Pas une personne mais plusieurs. Donc oui c'est une bonne chose d'avoir détruit ce squatt à mes yeux. Le maire de Cayenne travaille pour sa ville et on ne peut que la prendre en exemple. Maires de Matoury, Remire, Macouria, prenez en de la graine. Parce qu'à elle toute seule , madame le maire a plus de graines que tout les autres réunis. Je ne vise qu'eux car les plus visibles donc les autres, prenez en de la graine. Cette femme et son équipe municipale font un travail remarquable et de qualité et cela est indéniable. Des arrêtés sont pris pour la sécurité, des squatts sont détruits, la ville est animée et embelli, des emplois sont créés, la police municipale est présenté jour et nuit, que dire de plus ??? Bravo madame le maire. Je ne vous connais pas et je vois combien vous faites du bien à cette ville.

Répondre Signaler au modérateur
kiki973 06.02.2018
Bravo Mme le Maire

Veuillez excusez cette trivialité ; enfin un maire qui en a !
Aidez vos collègues maires qui souffrent d'absence d'attribut..
Vous me faites penser à Mme Michau Chevry...
Continuez vous êtes bien la fille de Notre ancien Président du CG

Répondre Signaler au modérateur
Gérard Manvussa 07.02.2018

Quel exemple : Michaux Chevry, elle a vachement bien fini...

Répondre Signaler au modérateur
MONSIEUR GUYANE 06.02.2018
au suivant

Enfin une bonne action, à continuer dans cette voie, au suivant...

(n'en déplaises à certaines associations: ceux que ça gênent, ils n'ont qu'à accueillir les squatteurs chez eux, on verra bien ou s'arrête la solidarité et ou commence la nuisance)

Répondre Signaler au modérateur
joko973 06.02.2018

Et surtout, empêchez les de squatter ailleurs. Sinon, ça ne sert à rien, juste à déplacer le problème et gonfler les autres invasions.

Répondre Signaler au modérateur
Gérard Manvussa 07.02.2018

Ca fait un peu : salaud de pauvres votre leitmotiv alors qu'en Guyane on ferait mieux de constater, salauds de riches...

Répondre Signaler au modérateur
Gérard Manvussa 06.02.2018

Et on fait comme si c'était normal...

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 06.02.2018

On ne sait pas fonder un pays viable, pas d'économie, pas de travail, pas de logement, pas d'école, pas de place.
Pas de morale non plus, on pille, détourne, vole, on encaisse ce qui n'est pas dû...
On sait seulement détruire les stigmates trop visibles. Détruire oui, ça on sait le faire.

Répondre Signaler au modérateur
Captain Saramaca 07.02.2018
C'est vrai ce que tu dis Ergo Sum

On ne sait que détruire, rien construire.

Comme les fanatiques qui s'agitent aux Etats généraux pour détruire tout ce qui marche ici et nous plonger dans la misère avec leur obsession d'indépendance.

Savent-ils seulement qu'au Suriname, leur modèle grandiose, les fonctionnaires gagnent 10 fois moins qu'ici? Ils seront les 1ers à monter dans l'avion pour Paris quand ils auront ruiné le pays.

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 07.02.2018

Vous ne devez pas être saramaca pour critiquer les "fanatiques" des états généraux, ceux qui ressentent le besoin de solutions autres que l'immobilisme cher à vos avantages et primes.
Vous fixation inutile sur l'indépendance inventée révèle votre désir que rien ne bouge à part les pelleteuses.
Les autres payeront pour vos conneries, c'est l'essentiel.

Répondre Signaler au modérateur
Captain Saramaca 07.02.2018
A quoi es-tu prêt à renoncer?

Combien de ces professeurs de collège indépendantistes sont prêts à gagner moins de 300 euros par mois comme nos chers amis, parents et alliés du Suriname?

http://www.franceguyane.mobi/regions/amazonie-caraibes/salaire-les-enseignants-veulent-une-revalorisation-330720.php

Notre CTG n'a pas deux ans: comment peux-tu tirer déjà un bilan négatif? Catayée pourtant aurait été bien content de cet outil.

L'article 73 est loin, très loin, d'être exploité à fond dans toutes ses possibilités. Pourquoi tu ne le relis pas avant de vouloir le changer?

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do?cidTexte=JORFTEXT000000571356&idArticle=LEGIARTI000006527580&dateTexte=&categorieLien=cid

Mais bon t'as raison, n'étudions pas plus avant la situation, sautons dans le vide en chantant "lévé lévé"!

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 07.02.2018

On n'a jamais décidé ensemble de se tutoyer, vous et moi.

Vous ne vous mesurez pas à ce qu'il devrait servir d'exemple, votre regard ne va pas plus loin que le Surinam. Votre horizon est aussi limité que vos arguments.
Le future bilan de la CTG ne m'intéresse pas. Je le connais d'avance et il n'a aucune importance.
Vous êtes encore dans les articles 73 et 74, c'est-à-dire à côté de la plaque. Vous tournez autour d'un os qu'on vous a jeté et vous ne levez pas les yeux pour voir un meilleur morceau juste à côté.
La première phrase de votre article 73 est d'emblée viciée, son quatrième alinéa éternise bon nombre des problèmes de fond. Désespérante votre insistance.

Répondre Signaler au modérateur
Captain Saramaca 07.02.2018
Tu ne manques pas d'humour camarade!

C'est marrant que tu me reproches de te tutoyer alors même que tu t'autorises à disserter sur mes origines avec des sous entendus essentialistes. Au cas où t'aurais pas remarqué, on se tutoye tous en Guyane, on est sur le même bateau, même si certains s'emploient à en percer le fond tandis que d'autres écopent comme ils peuvent.

Plus sérieusement, tu proposes quoi de concret à part le 73 ou le 74?

Le 1er alinéa de l'article 73 souligne la nécessité d'équité avec le reste du territoire: l'histoire d'être "français à part entière" comme disait Césaire.

Supprime le 1er alinéa du 73, ou bien passe au 74, et c'est la fin des subventions de péréquation de la France, tout comme la fin des fonds européens. Pourquoi pas mais alors faudra m'expliquer comment on auto-finance notre développement sans agriculture et sans industrie.

Les compétences réservées de l'Etat mentionnées au 4e alinéa du 73 sont exactement les mêmes dans le cas de l'article 74.

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006071194&idArticle=LEGIARTI000006527584&dateTexte=&categorieLien=cid

Donc je te rejoins, passer du 73 au 74 ne changerait pas grand chose sur les points du 4e alinéa. Comme il n'y a pas d'article 75 et que l'article 72 est une blague, dois-je en déduire que tu nous proposes de quitter la France?

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 07.02.2018

Questionner la sincérité de votre pseudo ne vaut pas tutoiement.
On ne se tutoie pas "tous" en Guyane.
"passer du 73 au 74 ne changerait pas grand chose sur les points du 4e alinéa." Oui oui, je le sais et heureux que vous ayez fait cette fantastique découverte.

Vous avez besoin d'une formation. Je n'en ai ni la vocation ni l'envie.

Répondre Signaler au modérateur
Captain Saramaca 07.02.2018
T'inquiète pas pour moi!

Je me forme tous les jours: je ne rate pas une séance des Etats Généraux, ni une occasion de me faire bourrer le crâne par les prosélytes de la démagogie indépendantiste, surtout lorsqu'elle repose sur des erreurs factuelles grossières comme on l'a vu encore récemment lors d'une certaine réunion à Matoury. Plus c'est gros, mieux on avale. Bises à toi et à la prochaine.

Répondre Signaler au modérateur
Sti973 08.02.2018
Saramaca

Ergo Sum : Comment pouvez-vous juger de l'origine de quelqu'un en fonction de ces idées et de sa vision politique ou économique ?
Avec votre logique je me demande si Lenaick Adam n'a pas lui aussi menti sur ses origines !!!
C'est limite insultant pour les samaraca, bushi...

Répondre Signaler au modérateur
Paassy 08.02.2018
Obsessions récurentes

Les origines ou la couleur de peau sont les obsessions premières de ceux qui jurent leurs grands dieux que leurs rhétoriques anti-colonialistes ne servent pas de paravents à un quelconque racisme.

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 08.02.2018

Chez les personnes relativement instruites les schémas de déduction sont très caractéristiques selon la catégorie socio-prof. Pas question d'origine, question de catgéorie sp.

Je ne comprends pas ce que vous voulez dire avec Lénaick Adam et je ne vois pas d'insulte.

Répondre Signaler au modérateur
Sti973 08.02.2018
ergo sum

vous contredisez : au départ vous dites que Saramaca ment sur son origine à cause de son discours. Maintenant vous dites que le discours n'est pas lié à l'origine mais au niveau social.
Donc finalement Captain Saramaca peut être Saramaca, mais un Saramaca "riche" ? C'est ça ?
Vous changez souvent de discours en fonction du sens du vent ?

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 08.02.2018
Sti973

Aucune contradiction. Il est improbable qu'un Saramaca tienne le discours de notre Captain.
Je n'ai pas parlé de niveau social mais de catégorie socio-professionnelle. Mais j'admets pour votre plaisir qu'il existe un lien étroit entre catégorie socio-professionnelle et "niveau social" (dans cet ordre). En Guyane comme partout.
Concentrez-vous davantage avant de m'insulter car vous passez pour un imbécile. Ceux-là aussi sont faciles à reconnaître.

Répondre Signaler au modérateur
973Cayenne 09.02.2018
@ergo sum

Je serais curieux de connaitre votre entourage.
Pour ma part j'ai plusieurs amis parmi la nouvelle génération qui vient du Maroni. Il y a des profs, des indépendants, des salariés...
Il faut vous élargir monsieur, apprendre à connaitre toutes sortes de personnes plutôt que de rester arrêter sur des clichés affligeants, à la limite du racisme ethno-social

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 09.02.2018
973Cayenne

Vous sortez l'accusation au cliché et au racisme face à la nécessité de comprendre quelque chose. Quel misérabilisme...

Le discours de Captain et de quelques autres sous pseudos très "guyanais" est un discours d'une certaine tendance, avec une "optique" remarquablement constante.
J'ai le droit de constater qu'il existe très peu de Saramaca avec cette vision tordue, ce qui n'est pas une insulte pour les Saramaca, mais un compliment que vous ne saisissez pas.
Vous auriez la bonne inspiration de ne pas m'inviter à m'élargir et à connaître la Guyane.

Répondre Signaler au modérateur