En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Des plaintes déposées contre le gazage de la préfecture

Mardi 18 Avril 2017 - 16h23

Environ 30 personnes sont cet après-midi devant le commissariat de Cayenne pour déposer plainte contre x suite au gazage le 7 avril dernier devant la préfecture.

Environ 30 personnes sont cet après-midi devant le commissariat de Cayenne pour déposer plainte contre x suite au gazage le 7 avril dernier devant la prefecture. 

Le 7 avril dernier, les sympathisants du mouvement étaient invités par le collectif Pou Lagwiyann Dékolé à se rendre à la prefecture. Le collectif devait rencontrer le préfet dans le cadre du comité de suivi. Après deux heures d'attente, le directeur de cabinet du préfet sort accompagné du commissaire Joël-Patrick Terry et annonce au collectif que le préfet ne les recevra pas. Une bousculade suit la déclaration. Des gaz lacrymogènes sont tirés depuis la balcon de la prefecture. 

Ce mardi après-midi, une trentaine de personnes est venue au commissariat de Cayenne pour déposer plainte contre x suite à ce gazage. Un modèle de plainte était distribuée aux plaignants stipulant : "Je me trouvais sur la place Léopold-Héder dans le cadre d'une manifestation pacifique le vendredi 7 avril 2017, lorsque vers 18h soudainement les forces de l'ordre ont chargé la foule au moyen de gaz lacrymogènes, qui m'ont personnellement atteint(e) aux yeux, à la gorge, au nez. Ces gaz toxiques ont provoqué de profondes suffocations, des larmoiements abondants, et ont gêné ma respiration pendant de nombreuses minutes...". 

Les personnes présentes n'ont pas voulu répondre à la presse, certains se montrant même hostiles à l'égard des journalistes présents.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
30 commentaires

Vos commentaires

Jaly 19.04.2017
Melville

L'anthropologue australien que vous citez a depuis avoué avoir reçu des pressions de l'utg mdes pour soutenir cette thèse. Et je sais que la période à venir va être difficile pour toi, mais stp ne lâche rien, continue à nous faire marrer nous les guyanais. Ne perds rien de ta haine. Et pour ta gouverne les brésiliens et haïtiens sont reconnaissant envers la France. A bientôt mon petit facho.

Répondre Signaler au modérateur
René 19.04.2017
ridicule

Les guyanais n'en n'ont pas marre que la Guyane soit ridiculisée à ce point ? après toutes les charges qu'il a contre eux, ils continuent à jouer les victimes, alors que rien d'illicite n'a été fait contre eux. Ils veulent faire la révolution , mais ils ont peur des gaz lacrymo !!!!!!

Répondre Signaler au modérateur
Psyché 19.04.2017
RESPECT....

Qu'il est drôle et étrange de constater cette quête éternelle de recherche du respect selon MELVILLE,
mais qu'est ce que le respect...selon le LAROUSSE "Sentiment de considération envers quelqu'un, et qui porte à le traiter avec des égards particuliers"
encore faut il que cette personne le mérite car cette notion ne se donne pas mais s'acquiert
et en la matière MELVILLE et les guyanais, les autres en étant exclus selon MELVILLE et bien à l'épreuve de la représentativité politique locale, il y a hélas encore du chemin à faire...

On a les élus que l'on mérite....votez utile

Répondre Signaler au modérateur
René 19.04.2017
respect

Le respect se mérite, et ne s'exige pas.

Répondre Signaler au modérateur
BonPom 19.04.2017

A l'instar du commissaire qui a perdu connaissance 15 min, a subi un trauma crânien et une ITT de 15 jours, je ne doute pas des souffrances causées par les profondes suffocations et larmoiements de ces 30 personnes. Mais je ne vois pas en quoi provoquer un "embouteillage" de la Justice améliorerait le sort des Guyanais.

Répondre Signaler au modérateur
Sti973 19.04.2017
drole de logique

Donc les mêmes qui demandent une immunité pour des actes graves privant de leur liberté des milliers de personnes, porte plainte contre des gendarmes qui n'ont fait que se défendre !!!!
C'est le monde à l'envers ou l'hopital qui se fout de la charité !!!

Répondre Signaler au modérateur
jess 19.04.2017

continuez ce mouvement la france doit plier

Répondre Signaler au modérateur
jml973 19.04.2017
Bas les masques !

"certains se montrant même hostiles à l'égard des journalistes présents". Voilà le vrai visage du noyau de cette mobilisation. Une trentaine d'indépendantistes (et maintenant la police a les noms ...) qui sont prêts à tout pour voler la Guyane à la France et à ses habitants pour s'en mettre plein les poches. Devant les médias lors des manifestations on se montre tous gentils mais lorsqu'on fait un coup fourré on dévoile sa vraie nature. Maintenant les guyanais savent ...

Répondre Signaler au modérateur
501 eme Frangin 18.04.2017

hé hé troisième grand marche de Cayenne ?

Répondre Signaler au modérateur
Pôpa zo 18.04.2017
Looooooooooooooooooooooooool

Une seule chose à dire :

Looooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooool

Merci, j'ai bien ri ........
Tiens, l’ancêtre est sorti de sa grotte ..... héhé

Au suivant ......

Répondre Signaler au modérateur
L'info en continu
1/3