En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Les 2,1 milliards de plus pris en compte

K. S. Samedi 22 avril 2017
Les 2,1 milliards de plus pris en compte
Des représentants du groupe "500 frères" annoncent la signature d'un accord avec le gouvernement à la préfecture de Cayenne, en Guyane, en France, le 22 avril 2017 - jody amiet (AFP)

Voici les 32 revendications -du collectif et des élus- pour un montant de 2,1 milliard d'euros qui seront étudiées sans délai.

1. CULTURE : 20 millions d'euros supplémentaires pour la Maison des cultures et mémoires de la Guyane ; doter tout le territoire d'infrastructures culturelles et sportives de manière à garantir la cohésion sociale (150 millions d'euros).
2. AGRICULTURE : abonder le fonds de préfinancement des subventions européennes afin de faire face aux difficultés des porteurs de projet à préfinancer leurs investissements (..., 20 millions).
3. ÉCONOMIE : fiscaliser le spatial et à défaut, compenser le manque à gagner par l'État (80 millions) ; création d'un fonds de soutien aux entreprises en difficulté (20 millions) ; fonds d'avances remboursables (30 millions) ; effacement de la dette de la Chambre des métiers et de l'artisanat (3,5 millions) et de celle de la Chambre de commerce et d'industrie (15 millions).
4. ÉDUCATION-FORMATION : doter l'Université de Guyane de moyens supplémentaires : programmer l'extension (antenne à Saint-Laurent) et acter son financement par l'État et soutenir la conclusion d'accord avec les grandes écoles, notamment l'école des Mines (30 millions) ; accorder une dotation exceptionnelle supplémentaire de 250 millions d'euros pour la construction de dix collèges et de cinq lycées (+ 200 millions sur cinq ans) ; accorder une dotation exceptionnelle de 120 millions pour la construction d'écoles primaires ; créer 400 postes d'intervenants en langue maternelle (10 millions).
5. INSERTION-JEUNESSE : dotation exceptionnelle d'urgence de 2,64 millions d'euros à la Mission locale et réouverture des antennes à Maripasoula, Saint-Georges et Kourou.
6. FINANCES LOCALES : dotation exceptionnelle pour apurer les dettes de toutes les collectivités municipales (80 millions) ; compensation par l'État des 27 millions d'euros d'octroi de mer à reverser aux communes par versement d'une compensation d'un montant équivalent à la CTG ; accorder à la CTG une dotation exceptionnelle pour compenser le reste à charge exorbitant du RSA, l'absence de dotation d'amorçage pour la création de la CTG... (50 millions).
7. SANTÉ-SOCIAL : construction de structures d'accueil petite enfance (36 millions) ; complément de trésorerie paiement fournisseur Char (10 millions) ; subvention investissements pour la réhabilitation et l'extension du Char (40 millions) ; fonds d'investissement pour le nouveau Chog (30 millions) ; dotation exceptionnelle au Chog pour payer l'ensemble des fournisseurs (15 millions) ; dotation exceptionnelle pour combler le déficit structurel du CMCK et le passage à une structure publique et autonome (10 millions).
8. TRANSPORT ET DÉPLACEMENTS : route du fleuve Apatou-Grand-Santi-Papaïchton-Maripasoula, liaison Saint-Georges-Ouanary, requalification et classification de la route de Saut-Maripa, mise en place de navettes fluviales sur le territoire de la CACL Roura-Rémire-Montjoly-Cayenne et Montsinéry-Tonnégrande-Macouria-Cayenne, création d'une plateforme multi-modale à Apatou et création de la liaison entre le barrage de Petit-Saut et la commune de Saint-Élie (350 millions).
9. GRAND PORT MARITIME : poste de contrôle sanitaire (7 millions) ; poste d'inspection frontalier (3 millions) ; port énergétique de l'Ouest (40 millions).
10. TOURISME : mise en oeuvre des contrats de destination validés par le ministère des Affaires étrangères (70 millions).
11. ENERGIE : électrifier les sites isolés (80 millions) ; doublement des lignes à très haute tension sur le littoral (250 millions).
12. ENVIRONNEMENT : adduction d'eau/programme d'eau pour tous (200 millions) et désenclavement numérique (100 millions).
13. ÉCONOMIE-FORMATION TPE : accorder une subvention de fonctionnement d'une plateforme administrative et comptable sur les cinq premières années (1 million) ; mise à niveau des gérants (formations administratives et techniques, 1 million).

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

brigandin2 23.04.2017
Cheque en bois

Cheque en bois ???

Répondre Signaler au modérateur
RAF973 23.04.2017

Bonjour
Existera t il un moyen de vérification du bon emploi de cet argent ?
Je crains que comme d'habitude une partie ne parte dans les petits avantage de type séminaire ,formation bidon, voyage de complaisance, j'en passe et des meilleurs.
Chaque euro devra être placé la,où il faut et non dans les avantages que certains voudront bien s'octroyer ou bien en faire bénéficier d'autres. Si c'est pour refaire comme il est de coutume ici, cest à dire , dilapider bêtement , la je dis nous bon ké sa !
Cest de l'argent public je le rappelle et non un cadeau pour refaire plaisir aux copains, faire voyager les maîtresses, ..... Que des comptes soient demandés aux mauvais gestionnaires.

Répondre Signaler au modérateur