En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

La jeunesse guyanaise en marche

D. N. Samedi 15 avril 2017
La jeunesse guyanaise en marche
Il y avait à peu près 300 personnes lors de la marche représentant la jeunesse guyanaise qui a eu lieu jeudi entre le rond-point Suzini et le rectorat à Cayenne (DN)

Ils étaient environ 300 étudiants, lycéens, parents et enfants à avoir rejoint la marche organisée par le collectif des 100 000 étudiants debout et le pôle éducation du collectif Pou Lagwiyann dékolé jeudi en fin d'après-midi au barrage Suzini, à Rémire-Montjoly.

Le rendez-vous était prévu à 16 heures au rond-point Suzini, le but étant de rassembler les manifestants et de marcher ensuite vers le rectorat où un concert était prévu dans la soirée avec notamment le chanteur Chris Combette, qui est aussi professeur de mathématiques et le Doubout collectif.
Ils devaient être à peine plus d'une centaine au départ, ce qui décevait certains organisateurs, mais l'entrain était là, les jeunes et moins jeunes vêtus de tee-shirts blancs répétaient la chorégraphie du flash mob prévu à l'arrivée sur fond d'un titre de Michael Jackson.
« ON VEUT MOBILISER LES ÉTUDIANTS »
« On a remarqué qu'au barrage du rectorat représentant l'éducation, il y avait peu de jeunes concernés par ce qui se passe. On veut les mobiliser, les rallier au mouvement et montrer que la jeunesse a des choses à dire » , explique Mathilde Galentine, une représentante des 100 000 Étudiants debout, en troisième année de droit à l'université de Guyane. Un professeur du lycée professionnel de Lama-Prévot, Leïla Soula, fait remarquer qu'elle a beaucoup d'élèves qui viennent de loin et ne peuvent pas se rendre au rond-point du rectorat à cause des barrages. « Je me rends au barrage tous les jours depuis le début du mouvement et je constate qu'il y a un noyau dur d'étudiants de l'université qui se mobilise » , observe-t-elle.
Beaucoup de lycéens présents jeudi s'intéressent de près au collectif et songent à en devenir membres, comme Wesley, en première S, qui a suivi les cours de rattrapage sur les barrages afin de préparer les épreuves anticipées du bac. Les jeunes interrogés affirment soutenir le mouvement afin d'obtenir une amélioration des conditions d'apprentissage dans leur lycée.
Mathilde Galentine représente les 100 000 Étudiants debout. Elle menait la marche étudiante jeudi après-midi. (DN)

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire