En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Cayenne a atteint son quota de logements sociaux

M.J. Lundi 30 Octobre 2017 - 16h11
Cayenne a atteint son quota de logements sociaux
Le conseil municipal du lundi 30 octobre - (Marine JACQUES)

La Ville de Cayenne ayant atteint le quota obligatoire de logements sociaux, fixé dans le cadre de la loi Solidarité renouvellement urbain, elle souhaite arrêter, dès 2018, d'accorder des garanties financières aux bailleurs sociaux.

Une réunion est prévue à ce sujet avec les élus et les membres de la commission financière. Selon l'outil de transparence sur le logement social, mis en ligne sur le site du ministère de la Cohésion sociale, Cayenne a rempli depuis 2015 ses obligations en termes de logements sociaux. Lors du conseil municipal ce matin, le maire Marie-Laure Phinéra-Horth a rappelé que la Ville avait atteint 34% de logements sociaux alors que le quota qui lui est imposé est de 25%. Le conseil municipal entend, par la suite, favoriser la réalisation de logements intermédiaires qui seront accessibles à la population de classe moyenne dont les revenus dépassent les plafonds de ressources fixés pour limiter l'accès au logement social.
PLUS DE DÉTAILS DANS NOTRE PROCHAINE ÉDITION

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

mica 31.10.2017
Logements sociaux

attribués souvent aux familles nombreuses parfois non salariées,alors qu'il y a des célibataires(homme ou femme)sans enfant ou avec un enfant qui travaillent, ont un salaire très moyen,ces personnes n'ont pas droit au logement social.Continuer à vivre chez les parents parce qu'un studio chez un particulier c'est la moitié de leur salaire,ajouté à cela une traite de voiture (ce n'est plus un luxe mais un outil de travail)pour l'homme une pension alimentaire à la maman du petit,résultat effectuer des heures supplémentaires ou un autre travail pour joindre les deux bouts.Plus question de trouver une chambre à 150 euros,minimum 400 euros avec salle de bain et toilette en commun et ce n'est pas du luxe.

Répondre Signaler au modérateur