France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
KOUROU

1 an après, ils marchent pour Kébin

L.M & P.R. Mardi 27 Juin 2017 - 19h58

Le cortège sur l’avenue Gaston Monnerville, en direction du quartier Nobel, où le jeune Kébin a perdu la vie. - (photos : Laurent Marimoutou)

 Ce mardi après-midi, plus d’une centaine de Kourouciens ont marché contre la violence grandissante dans leur commune, en hommage à Kébin, tué il y a un le 27 juin 2016.

La marche a débuté aux abords du stade Bois-Chaudat à 17 heures, où Kébin, membre du club SCK, aimait jouer au football.. Le cortège est passé ensuite devant le CMCK, puis a emprunté l'avenue de France, l'avenue Gaston Monnerville jusqu'au quartier Nobel, où le jeune homme a perdu la vie, il y a un an.
Les participants portaient un tee-shirt blanc en hommage à Kébin qui a "perdu la vie pour rien" comme le scandaient ses amis durant la marche.
Ils étaient escortés par le collectif des grands frères, dont Mickael Mancée et José Achille, venus apporter leur soutien :  
 « C’était un Kouroucien, il vivait à Kourou donc il était Guyanais comme nous tous. On en a marre de la violence en Guyane, nous sommes venus soutenir la famille, non pour nous faire une image, mais pour montrer aux habitants que les grands frères seront toujours avec les familles blessés ».
Mort pour rien
Dans la matinée du 27 juin 2016, deux jeunes ont une altercation avec un adolescent du quartier des Deux-Lacs. L'un des deux reviendra plus tard avec son grand frère, présenté comme un "caïd" de Kourou.  Arrivés sur le rond-point Alfred Nobel, les frères tirent s sur les personnes qui se trouvaient là. Kébin tentait d'échapper aux balles à bord de son scooter lorsqu'il a été atteint par une décharge de plomb au niveau du flanc gauche et à la tête. Touché grièvement, il s'eécroule sous une cage d'escalier et décédera quelques instants plus tard.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu
1/3