En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Ti kozé kontré au MDES

T. F. Lundi 10 juillet 2017
Ti kozé kontré au MDES
Journée de Kozé Kontré au MDES, samedi à Cayenne (TF)

Le Mouvement de décolonisation et d'émancipation sociale a organisé tout au long de la journée de samedi des rencontres et des discussions autour de trois thèmes d'importance : l'éducation nationale, l'aménagement du territoire et les ressources naturelles.

Des tables presque rondes, des débats, sereins et animés, mais aussi l'amorce d'une mutation. C'est tout cela et bien d'autres choses encore qui attendaient les participants au Kozé Kontré organisé samedi dans la rue Maissin, à Cayenne, par le MDES (Mouvement de décolonisation et d'émancipation sociale) devant son siège.
Plusieurs figures du mouvement ont bien évidemment pris une part active aux débats, qui s'articulaient autour de trois thèmes : l'éducation nationale, l'aménagement du territoire et les ressources naturelles. Armand Achille, Fabien Canavy et l'actuel secrétaire général, Jean-Victor Castor, ont pris soin d'animer les discussions. À celles-ci ont participé des militants du MDES, du Steg-UTG, mais aussi des sympatisants ou des personnes avides d'échanges constructifs.
Des discussions se sont naturellement installées au sein des trois ateliers. Avec, parfois, des solutions concrètes apportées aux problèmes posés. Pour exemple, la possibilité de créer un centre de formation à Maripasoula afin d'accueillir des voyages scolaires de toutes les classes de Guyane. Un site basé à la limite du bourg a été évoqué mais « la procédure semble longue pour acquérir ce bien » , comme l'a précisé un intervenant. « Un tel lieu permettrait de rapprocher les élèves guyanais entre eux et de faire mieux connaître l'ensemble du territoire » , assure-t-il.
RAJEUNISSEMENT DES MEMBRES DU MDES
À quelques mètres de là, l'atelier consacré aux ressources naturelles s'est avéré des plus ouverts. Ainsi, la question du positionnement vis-à-vis de l'exploitation du massif du Dékou Dékou par la compagnie minière Montagne d'Or a vu différentes réflexions s'échanger. Celle du refus pur et simple « d'une exploitation de grande ampleur, destructrice de l'environnement et qui ne dépasse pas le moyen terme contre une exploitation plus longue avec des petites unités » s'est bien évidemment exprimée.
Mais elle a pu être nuancée, notamment par Armand Achille. « Nous ne devons pas aborder ce projet avec des principes pré-établis, a déclaré l'exploitant minier. Les Canadiens et les Russes ont des capacités que nous ne possédons pas. Pour autant, tant que nous ne possèderons pas notre foncier, les gens qui viennent de l'extérieur verront d'abord leur propre intérêt. Nous devons faire que notre légitimité à revendiquer nos droits sur notre sol et sous-sol devienne la légalité. » Au-delà de ce Kozé Kontré, la manifestation était aussi l'occasion pour le MDES d'afficher - un peu - le rajeunissement de ses membres. Un des objectifs affiché du mouvement étant d'impliquer davantage la jeunesse du pays dans les réflexions liées au développement et à l'avenir de la Guyane.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu
1/3