En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
MATOURY

Roland Léandre : « On fait table rase »

Propos recueillis par Karin SCHERHAG Mardi 18 octobre 2016
Roland Léandre : « On fait table rase »
Roland Léandre veut harmoniser les relations au sein du PSG (photo d'archives)

Interviewé samedi dans l'émission Place publique (1) de Guyane 1ère, Roland Léandre a indiqué avoir amorcé une réconciliation avec le maire de Matoury, Gabriel Serville. Le nouveau numéro un du PSG - également deuxième adjoint au maire - revient sur ses propos.

Vous avez été élu secrétaire général du Parti socialiste guyanais en juillet dernier avec pour objectif de ressouder le parti ?
C'est tout à fait ça. On veut fonctionner en bonne harmonie.
Et cela passe par une réconciliation avec Gabriel Serville ?
Les problèmes internes du PSG se sont retrouvés étalés dans les journaux. C'est le genre d'événement qui nuit à un parti. Il était donc primordial de faire table rase de nos différences.
Des divergences subsistent-elles malgré tout entre certains membres du PSG et Gabriel Serville ?
Peut-être, je n'en sais rien. Le Parti a donné une directive et je ne veux pas savoir s'il y a des gens qui ne sont pas d'accord. Il y a un comité directeur et c'est lui l'instance souveraine.
Soit on est d'accord, soit on quitte le navire ?
(rires) Libre à chacun de rester ou de partir, comme dans tous les partis.
Des propos très durs à l'encontre de Gabriel Serville ont été tenus par plusieurs membres du PSG, également élus à la mairie de Matoury. Comment fait-on table rase après cela ?
Ce n'est pas facile mais quand il y a la volonté d'avancer, on y arrive. Il faut que le PSG retrouve sa place et continue à proposer des solutions aux Guyanais. La situation passée était pénalisante pour le parti et pour la population.
Vous avez parlé d'un déficit de communication avec le maire de Matoury. C'est peu dire puisque ce dernier était isolé au sein de sa propre majorité...
Il ne faut pas sous-estimer ce que peut générer un déficit de communication. Nous sommes passés par plusieurs étapes jusqu'à nous mettre récemment tous autour d'une table. On s'est aperçu que chacun de son côté avait cru des choses... Tout ça, ça crée des soucis.
À un certain moment, il n'y avait même plus de communication du tout...
Oui, là on était au fond du puits (sourire). Le parti a eu la présence d'esprit de réagir, les anciens ont joué leur rôle, ont donné les bons conseils. Moi, j'ai eu la capacité d'écouter.
Aujourd'hui, les relations avec Gabriel Serville sont donc au beau fixe ?
Oui, je peux le dire. Nous sommes en train de reconstruire. On verra ce que ça donne dans les deux-trois prochains mois. Mais nous avons envie de travailler sereinement.
Dans quel état d'esprit sont Serge Smock (premier adjoint au maire) et les élus qui formaient la majorité dissidente à Matoury ?
On travaille pour éliminer les griefs. Serge Smock est un militant du parti. Et tout le monde doit nous aider à faire avancer les choses. L'intérêt collectif prime.
L'intérêt des Matouriens aussi ?
On a organisé une réunion vendredi dernier entre le maire et les adjoints pour définir les priorités par rapport aux moyens financiers dont on dispose. C'est un début de discussion.
Le 2 7, on va convier la majorité pour débattre plus précisément des orientations. Quand tout le monde a le même niveau d'information, on sait où on va. C'est ce qui nous manquait. On va pouvoir se remettre au travail de manière plus pragmatique.
Ces priorités, quelles sont-elles ?
L'insécurité, l'insalubrité, l'aménagement du territoire, l'urbanisme, la jeunesse. Il y a de gros besoins à Matoury et c'est pourquoi nous ne pouvons plus nous permettre de continuer comme ça.
Les prochains conseils municipaux s'annoncent-ils plus sereins ?
Du côté du PSG, oui. Il n'y aucun souci.
Ce rapprochement arrive à point nommé : les élections législatives approchent...
Il coïncide au changement de comité directeur. On ne voulait pas connaître les mêmes difficultés que l'ancienne équipe.
Et l'image d'un parti soudé avant une élection comme celle-là, c'est important ?
Oui, je l'avoue.
À ce propos, comment avez-vous réagi quand Marie-Laure Phinéra-Horth a annoncé la création de son propre parti ?
Je lui souhaite bon vent. La situation de la Guyane est telle qu'on ne peut pas se passer des bonnes volontés. Bien sûr, chaque fois que vous perdez un militant, c'est un coup dur.
Gabriel Serville n'a pas donné suite à nos demandes d'interview.
(1) Sur les ondes de Guyane 1ère, Roland Léandre a déclaré : « On s'est rendu compte qu'avec le maire, c'était un déficit de communication. On est en train de le régler. J'oeuvre à ce que Matoury reprenne ses travaux. »
Serge Smock plus mesuré
Premier adjoint au maire, Serge Smock s'était lui aussi éloigné de Gabriel Serville. À l'aube d'un rapprochement, l'homme se montre plus mesuré que Roland Léandre. « Est-ce que la réconciliation entre Serville et le parti est en bonne voie ? Je ne sais pas. Je suis un homme prudent. C'est par les actions qu'on mesure les intentions réelles des hommes. Il est donc trop tôt pour que je puisse me prononcer de façon ferme. Il y a beaucoup de choses à faire à Matoury alors on va essayer de recoller mais il restera toujours des traces indélébiles. »

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

Joe379 19.10.2016

Comment est-ce possible de mentir à ses frères/soeurs guyanais et autres habitants du département sans aucun remord?
Comment croire qu'un parti tel que le PSG, puisse se travestir et se plier aux chantages d'un seul homme? La réponse réside dans le fait qu'il n'est plus que l'ombre de ce qu'il fût à ses débuts....

D'ailleurs, quels résultats concrets sont issus de ce parti, des ces membres, si ce n'est que de faire peur....?

Répondre Signaler au modérateur