En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Polémique au Suriname autour du drapeau indépendantiste guadeloupéen

R.V-H/P.R. Mercredi 3 Août 2016 - 10h40
Polémique au Suriname autour du drapeau indépendantiste guadeloupéen
Le drapeau indépendantiste guadeloupéen porté lors de la Fashion Week en Guadeloupe

Une polémique enfle actuellement au Suriname : la Guadeloupe a-t-elle copié le drapeau de nos voisins outre-maroni ?

Les Surinamais viennent apparemment de découvrir l’existence du drapeau de l’UPLG, l’Union populaire pour la libération de la Guadeloupe, qui ressemble à s’y méprendre au leur. Les deux drapeaux arborent en effet les mêmes couleurs (voir nos photos).

La polémique est née après que Henry MacDonald, directeur du ministère des affaires étrangères du Suriname, a partagé la photo du drapeau indépendantiste guadeloupéen sur les réseaux sociaux.



Les avis des Surinamais divergent sur la question : les plus « zen » rappellent que plusieurs pays ont des drapeaux similaires comme le Mexique et l’Italie, les Pays-Bas et le Luxembourg, l’Irlande et la Côte d’Ivoire etc. Les plus nationalistes, eux, ne l’entendent pas de cette oreille : « Ils demandent la guerre où quoi ? », « Ca va trop loin », sont quelques-uns des commentaires que l’on peut lire sur la toile surinamaise.

Le drapeau national surinamais fut adopté le 25 novembre 1975, après l’indépendance du pays. Celui de l’UPLG semble dater de la même époque. Ainsi, le site black-feelings.com cite Élie Domota : « Le premier drapeau guadeloupéen qui date des années 1960, était blanc, vert, avec un peu de rouge. On a vu apparaître le rouge-jaune-vert avec l’émergence des mouvements d’indépendance ».
Les deux drapeaux ne sont néanmoins pas entièrement similaires. Celui de l’UPLG présente une bande rouge plus large que celles vertes et blanches. De plus, le vert est plus clair que celui du drapeau du Suriname. Enfin, l’étoile est placée à gauche et non au centre.

Le drapeau de l’Union populaire pour la libération de la Guadeloupe -


Le drapeau national du Suriname -


Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
46 commentaires

Vos commentaires

Betty12 05.08.2016

J avoue. Je ne serai pas très rassurée que les DOm prennent leur indépendance. Avec toutes ces communautés qui n ont qu un fantasme prendre la Guyane en leur popossession. ils le disent ouvertement. Il y travaillent déjà grâce à l aide de certains élus. Les guyanais ( le creole depuis 5 générations, l amérindien, le Bush, Sara, aluku ... ) qui sont en minorité depuis 20 ans à cause de ce mélange est foutu.
Plus de Guyane, plus d héritage. La Guyane ne ressemblera à rien.
Euh! Entre le pire et le moins pire. J ai vite tranché.
Mes propos vont choquer. J assume.

Répondre Signaler au modérateur
Betty12 05.08.2016
Et les Corses?!!!

Ah oui!! Ce n est pas pareil.

Répondre Signaler au modérateur
Betty12 05.08.2016
Et les Corses?!!!

Qu en pensez vous?!

Répondre Signaler au modérateur
Indépendant 05.08.2016

Qu’il soit agent de la collectivité, qu’il soit ouvrier ou qu’il soit au chômage ; qu’il soit chef d’entreprise ou analphabète, si il a l’aspiration de voir son pays libre, de gérer lui-même sa terre et de faire ses lois, il est respectable, il est responsable.
Alors respecte le quand il affiche ses couleurs et aspire à voir son pays indépendant.
Et si cela te remue l’intérieur au point d’en être malade et de glisser dans les insultes et le mépris, alors cherche en toi ce qui ne vas pas.

Répondre Signaler au modérateur
Betty12 05.08.2016
On a le même problème France

Avec la CGT, FO etc
Qui poussent toujours à la révolte mais qui ont des biens immobilier, des avantages sociaux , qui sont potes avec les grands patrons.
Bon entre le pire et le moins pire. Qui blâmer?
Et puis, hypocrites tout le monde profite de l aisance de la France.

Répondre Signaler au modérateur
Alur 04.08.2016
Il faut rire de Melville

Melville j'ai pitié de toi. Tu as la maladie des enfants gâtés. Ces enfants qui trop bien entretenus ne pensent qu'à leur 18 ans pour foutre le camp. Il y a fort à Parier que Melville est un petit agent d'une collectivité qui pour etre proche de son maire se pique d'ideologie. Compte tenu de son attachement à la notion de guyanité cela ne m'etonnerait guère si il ou elle est un affidé de la mairesse de cayenne. Phineira entretient dans son premier cercle une bande de chenapans et looseurs atteint du syndrome de larbinisme. Ils sont anti-blancs anti-tout. Le guyanais pour eux c'est eux et personne d'autres. En même temps, empêtrés dans les contradictions ils se revendiquent d'un pseudo-noirisme qui n'a d'egal que leur attachement aux avantages de la fonction publique. Ils ont horreur des etrangers parce qu' ils viennent prendre la CAF des guyanais et ils ont horreur des blancs mais aiment sa CAF. Il faut savoir chers neu-neu.

Répondre Signaler au modérateur
Melville 04.08.2016
Il faut désespérer d'Alur

J'en reviens à ma question, Alur, à laquelle vous ne répondez toujours pas : puisque vous semblez reprocher aux Guyanais d'être des inconditionnels de la CAF, en quoi vous posent-ils problème lorsqu'ils cherchent à en sortir ?
Pourquoi, vous qui n'avez de cesse de traiter les Guyanais d'irresponsables, vous les assommez d'injures lorsqu'ils s'engagent à se prendre en charge ?
Mes questions sont-elles aujourd'hui plus claires, Alur ?

Répondre Signaler au modérateur
Gérard Manvussa 04.08.2016

A mon avis, il a du finir par s'en faire virer de son emploi payé par les deniers publics. Vu le temps qu'il passe derrière son clavier à ressasser ses obsessions ce no-life...

Répondre Signaler au modérateur
kiwaçé 04.08.2016
et le drapeau "guyanais" ?

De même que le drapeau de l'UTG, dit "guyanais" (adopté il est vrai par l'ancien Conseil général)ressemble à s'y méprendre à celui de l'Etat de l'Acre, au Brésil...

Répondre Signaler au modérateur
MartinEden 04.08.2016
Libérez VNous !

UPLG, l’Union populaire pour la libération de la Guadeloupe.
Libération ?! Libérer qui ? Et de quoi ? De la CAF, l'APL, du RSA, des touristes de la métropole ?
En 2010, J.GILLOT disait : "En comptant leurs ayant-droits, la Guadeloupe compte plus de 93000 allocataires du RSA, soit 23% de la population "
J'espère au moins que les aspirants à la "libération" ne sont pas les premiers à bénéficier des largesses de l'Etat français.
Prenez un ticket comme la Corse, Bretagne, Catalogne, Nouvelle Calédonie,...

Répondre Signaler au modérateur
jml973 04.08.2016
Ce sont les mêmes !

Et oui, vous mettez justement le doigt sur le fond du problème Martin Eden. Ceux qui crient à l'indépendance sont les mêmes qui sont placés dans les collectivités territoriales et qui ne font pas grand chose de la journée si ce n'est ressasser comme notre rigolo de Melville que les blancs sont des pourris de colons qui exploitent les ultra-marins. Ce sont ces mêmes personnes qui chauffent les sièges dans ces syndicats indépendantistes pourris. Au final, ces gens ne sont pas nombreux mais comme ils ne travaillent pas trop, ils parlent beaucoup (trop ...). Taiter la Mère patrie jusqu'à la lie et la poignarder dans le dos quand ils pensent qu'ils n'en ont plus besoin, telle est la mentalité de ces gens là.

Répondre Signaler au modérateur