En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
MONTSINÉRY-TONNÉGRANDE

Montsinéry affiche ses projets et sa bonne santé financière

David RODOREDA Samedi 15 avril 2017
Montsinéry affiche ses projets et sa bonne santé financière
Mercredi soir les élus ont voté un budget qui s'élève à 9,8 millions d'euros, avec davantage en fonctionnement qu'en investissement (DRO)

Le conseil municipal de Montsinéry-Tonnégrande tenait sa première séance de l'année mercredi après-midi. Le budget a été voté et la bonne santé financière soulignée.

Devant un public très restreint (trois adultes et un enfant), les onze conseillers présents entouraient le maire Patrick Lecante tandis que les places de sept conseillers sont restées vides.
Derrière eux, trois agents communaux exposaient les éléments techniques à l'aide de diapositives pas toujours très lisibles . Beaucoup de chiffres, aucun graphique et des propos longs et peu audibles ont contraint le maire à reprendre la main à plusieurs reprises et à contenir un certain agacement.
UFC MONTSINÉRY-TONNÉGRANDE EN FORME
De nombreux points ont été abordés. Parmi eux, l'attribution d'une subvention de 36 900 euros à l'UFC Montsinéry-Tonnegrande. « Le club (de football) se porte bien, il enregistre de bons résultats. C'est une vitrine pour la commune » , a souligné Thierry Marie-Claire. Le maire a tenu à rappeler que « cette subvention n'est pas un chèque en blanc » , et qu'il souhaite notamment voir le club y intégrer les APS (activités périscolaires).
L'ABATTOIR EN BONNE VOIE
Le conseiller Jean-Yves Tarcy a également présenté le projet d'abattoir de volailles issu de la coopérative agricole et cunicole de Guyane. La structure a un coût estimé à 1,7 millions d'euros et doit permettre la création de sept emplois directs. Le maire a fait part de son enthousiasme : « Nous allons accompagner cette structure, car nous avons une vision de notre territoire, par la mise en place de filière intégrée. L'objectif est de rapprocher la production, la transformation et la consommation. Nous prenons donc notre part. Notre contribution en apportant le foncier pour un euro symbolique » . Face aux craintes exprimées par le conseiller Joseph-Michel Fevry de voir le foncier utilisé à d'autres fins, l'hypothèse d'un bail emphytéotique a alors été proposé par le maire.
LES COMPTES 2016 EXCÉDENTAIRES
Mais les questions principales du conseil relevaient des affaires budgétaires. Avec un peu plus de 6 millions d'euros de recettes et 5, 2 millions d'euros de dépenses, l'exercice 2016 présente un excédent de près de 845 000 euros. « La bonne santé financière de la collectivité se poursuit, en maîtrisant nos dépenses, notamment en matière de personnel » , souligne le maire qui ajoute : « On arrive à joindre les deux bouts, à thésauriser et à verser des salaires qui sont eux-mêmes ré-injectés dans l'économie locale » .
Concernant les recettes d'investissement, 86% sont des subventions. Parmi elles, plus de la moitié provient de la CTG (Collectivité territoriale de Guyane), le reste provenant de l'Europe, puis de l'État, et enfin du Cnes qui contribue à hauteur de 6%. « Dire que nous coûtons cher à l'État n'est pas vrai. C'est surtout l'argent des Guyanais qui sert à la collectivité » , tient à rectifier Patrick Lecante. Si le conseiller Joseph-Michel Fevry s'indigne de la baisse de 12% de la dotation globale de fonctionnement, une enveloppe issue de l'État, Patrick Lecante répond « il s'agit de l'effort de solidarité nationale qui nous a été demandé » . Au final, les comptes 2016 ont été adoptés à l'unanimité moins une abstention.
TAUX D'IMPOSITION INCHANGÉS
Concernant les taux d'imposition, taxe d'habitation et taxe foncière, Patrick Lecante réaffirme que « notre objectif est de maintenir les taux et de chercher à élargir l'assiette fiscale » . Il est désolé du sentiment d'injustice fiscale lié au fait que les nouveaux logements, construits et livrés, n'apparaissent toujours pas dans la base fiscale. « L'administration fiscale doit faire son travail » . Les taux en vigueur sont adoptés à l'unanimité.
LE BUDGET 2017 ADOPTÉ À L'UNANIMITÉ
Le budget 2017 s'établit à près de 9,8 millions d'euros, dont 47% d'investissement et 53% de fonctionnement. « On peut continuer à investir, mais on a déjà beaucoup investi, plus de 1,1 million d'euros par an sur les cinq dernières années. Désormais, nous devons faire attention » , avertit Patrick Lecante avant d'ajouter que « notre priorité va à l'école. Pour 2018, nous avons dix classes à construire. Il faut absolument lancer le projet car les enfants ne sont pas faits pour être dans des bungalows » . Le budget a été adopté à l'unanimité.
Une fête communale en 2017
Enfin, le conseil municipal prépare la fête communale qui se déroulera du 23 au 25 juin. Cette année, le thème est « biodiversité et énergies renouvelables » .
La dernière fête communale remonte à 2010. Aussi, l'édition de cette année réservera plusieurs surprises...

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire