En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Le recours mystère

T. F. Samedi 15 juillet 2017
Le recours mystère
Le docteur Christophe Mwanza Chabunda a déposé un recours contre Gabriel Serville (FB)

Un recours a été déposé devant le Conseil constitutionnel afin de contester l'élection de Gabriel Serville comme député de la 1re circonscription. Une démarche qui n'a pas été entreprise par son adversaire, Joëlle Prévot-Madère, mais par un médecin du nom de Christophe Mzanza Chabunda.

« Je n'ai pas déposé de recours. » Joëlle Prévot-Madère a été on ne peut plus claire, quelques jours à peine après avoir été devancée de 390 voix par Gabriel Serville, lors du deuxième tour des élections législatives du mois de juin. Pourtant, dans les jours qui ont suivi, quand le Conseil constitutionnel publie la liste des procédures lancées contre des candidats élus, un nom apparaît en face de celui de Gabriel Serville. Il s'agit de Christophe Mwanza Chabunda.
Inconnu du grand public et de la sphère politique locale, l'homme qui conteste l'élection du député de la première circonscription exerce la profession de médecin. Plus précisément, il est, selon les documents que nous avons pu nous procurer, docteur en radiologie et imagerie médicale. Pour preuve, le centre de gestion des praticiens hospitaliers et des personnels de direction de la fonction publique hospitalière mentionne son nom dans la liste des médecins qui ont, en septembre 2016, passé des épreuves de vérification des connaissances. Né le 4 août 1948 à Kinshasa (République démocratique du Congo - ex Zaïre), Christophe Mwanza Chabunda est installé en Guyane depuis quelques années. « C'est un Guyanais d'adoption » , confirme l'un de ses proches. En 2009, il a créé une société baptisée « Isis Health Inc » , localisée au 15 de l'avenue Voltaire, à Cayenne. Une société dont l'activité principale est « la recherche et le développement en sciences physiques et naturelles » et dont le secteur d'activité est « le service aux entreprises » .
UN SOUTIEN DE PAPIER, EN SOMME
Une entreprise étrangère puisqu'elle a été initialement créée en 2006 au Canada (Hamilton, Ontario) par Christophe Mwanza Chabunda, qui en était déjà le premier actionnaire. Si la Isis Health Inc n'est plus localisée, avenue Voltaire, son PDG exerce toujours en Guyane. Mais il semble toutefois difficile d'établir les raisons exactes du dépôt de son recours. Un début de réponse, peut-être : le fait qu'il faisait officiellement partie du comité de soutien de La République en Marche. Sans y avoir été actif, néanmoins. Un soutien de papier, en somme. « Nous n'avons pas connaissance des motivations du recours » , assure Christian Porthos, qui a intégré la garde rapprochée du député Serville. En réalité, personne ne semble avoir connaissance de ses motivations.
Malgré nos efforts, contacter Christophe Mwanza Chabunda s'est révélé être une tâche quasi impossible. « Il ne doit pas se trouver en Guyane en ce moment » , affirme un de ses proches. Apparemment.
Quoi qu'il en soit, jusqu'à ce que le Conseil constitutionnel rende sa décision, Gabriel Serville semble décidé à rester assis sur le fauteuil de maire de Matoury. Le recours lui permet donc d'échapper pour six à huit mois à son obligation d'abandonner l'un de ses deux mandats électifs, comme l'exige la loi.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
4 commentaires

Vos commentaires

Hyppo 17.07.2017
undefined

Ne serait-ce pas une de ses ruses pour qu'il reste encore sur son fauteuil de Maire??

Répondre Signaler au modérateur
fran973 15.07.2017
undefined

Ya pas une loi sur le non cumul des mandats ?

Répondre Signaler au modérateur
xxl 15.07.2017
BEURK !

SERVILLE est nul à ....., avec ses larmes de crocodile, beaucoup de belles phrases, belles paroles c'est tout.
Il est comme tous les politiques du tous pourris.

Répondre Signaler au modérateur
ECRIVAIN 15.07.2017
Tromperie

Et dire que des milliers de gens de matoury ont voté pour serville dans le seul but qu'il quitte la mairie de matoury… encore une promesse électorale non tenue… un professionnel de la politique qui a peur de perdre ce qu'il considère comme un "emploi" d'elu: pitoyable!

Répondre Signaler au modérateur