France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
SINNAMARY

Le pont de Madame de Maintenon sera réhabilité

Bernard DORDONNE Vendredi 13 juillet 2018
Le pont de Madame de Maintenon sera réhabilité
L'ouvrage mesure 141 mètres de long. Sa fermeture avait été décidé en 2015 par l'État (DR)

Construit en 1956, le pont est fermé à la circulation depuis trois ans. Des travaux de réhabilitation vont débuter en septembre.

Jeudi prochain, un conseil municipal extraordinaire va se tenir à Sinnamary avec à l'ordre du jour la réhabilitation du pont de Madame de Maintenon, fermé à la circulation par l'État en 2015. Lors de ce conseil, les élus prendront une délibération pour la signature des deux conventions avec la CTG et l'État.
En effet, pour permettre à la Collectivité territoriale de mener les travaux de mise en peinture de la structure, le conseil municipal devra délibérer pour confier à la CTG la maîtrise d'ouvrage des travaux. Une convention sera signée en ce sens.
FIN DES TRAVAUX EN 2019
De même, l'État propose d'attribuer une dotation de 500 000 euros à la commune, une subvention de l'État qui est conditionnée au transfert de la propriété du pont à la commune de Sinnamary. Pour finaliser cet acte de propriété, une convention entre l'État et la commune sera signée ce qui permettra de faire rentrer le pont de Madame de Mainte-non dans le patrimoine communale.
Les travaux de réhabilitation du pont emblématique de la commune du territoire des Savanes devraient débuter au mois de septembre et la mise à disposition du pont est programmé pour la fin du premier semestre 2019.
Une bonne nouvelle pour le maire Jean- Claude Madeleine, qui rappelle les souffrances infligées par l'État depuis 1992 : « Le pont a été fermé en 2015 par l'État. La propriété du pont à la commune de Sinnamary est en négociation avec l'État depuis 1992. Et le conseil municipal de l'époque avait pris un accord de principe pour le transfert de ce pont dans le patrimoine de la commune. Il y avait une condition sine qua non qui était de remettre le pont en état avant de le verser dans notre patrimoine. Et en 2015, l'État ferme le pont sans tenir compte de ses engagements. Comme nous sommes intégrés dans le projet de rénovation, nous demandons tous les éléments pour comprendre le contenu » , a souligné l'édile qui a organisé une réunion publique en présence de Rodolphe Alexandre, président de la CTG, de François Ringuet, délégué à la CTG aux Infrastructures routières et au désenclavement, et des représentants de la Deal.
3,5 MILLIONS D'EUROS DE TRAVAUX
Cet ouvrage de 141 mètres de long connaît une corrosion importante des éléments métalliques, des hourdis perforés, ou encore une fissuration des chevêtres.
Le coût total du projet de réfection de la structure est estimé à 3,5 millions d'euros pour un financement à hauteur de 2 millions d'euros pour la CTG et de 1, 5 millions d'euros pour l'État.
S'agissant de la mise en peinture de l'ouvrage, le coût est estimé à 1 M Euros. Pour Rodolphe Alexandre, il appartenait à la CTG de fixer les crédits pour le pont de la commune de Sin- namary afin d'obtenir un bon montage financier. « Nous avons proposé au maire d'inscrire le pont au patrimoine culturel afin d'obtenir des crédits pour son entretien. Ce pont est emblématique car il relève de l'époque de Gustave Eiffel. Il y a donc des caractéristiques historiques qu'il est important de valoriser » , a aussi indiqué le président de la CTG.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire