En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Le pont de l’Oyapock ouvrira provisoirement en janvier

Marine JACQUES & P.R. Mercredi 7 Décembre 2016 - 08h40
Le pont de l’Oyapock ouvrira provisoirement en janvier
Antônio Waldez Góes da Silva, gouverneur de l’État de l’Amapá, face à la délégation française lors de la première journée de la 10e commission mixte transfrontalière France-Brésil, hier / photo MJ

Un calendrier a été convenu pour une ouverture provisoire et la réunion d’une commission mixte de transport mais aucune date n’est avancée pour l’inauguration officielle, ni pour l’ouverture au transit commercial.

La 10e commission mixte de coopération transfrontalière (CMT) France-Brésil, a commencé hier avec une minute de silence à la mémoire de l’équipe de football brésilienne Chapecoense, décimée lundi dernier suite au crash de l’avion qui l'amenait à Medellín (Colombie).
Les délégations françaises et brésiliennes n’ont ensuite pas tardé à engager les discussions sur l’ouverture du pont de l’Oyapock. Un calendrier, presque précis, a été convenu.
Dans un premier temps, il est question de se plier à un exercice, le 16 janvier, « pour vérifier que tout le matériel fonctionne de chaque côté ». Les délégations se sont ensuite mises d’accord sur une ouverture provisoire — limitée aux véhicules légers de tourisme et de la population — à compter de fins janviers. « Nous pouvons travailler sur cette période mais nous ne pouvons donner de date exacte aujourd’hui », informe Antônio Waldez Góes da Silva, gouverneur de l’État d’Amapá. Il a indiqué devoir consulter les autorités supérieures du Brésil. De même concernant la réunion d’une commission mixte de transport. La date du 3 février a toutefois été retenue pour la tenue de cette réunion. Cette commission permettra le transit commercial, elle impliquera les transporteurs privés français et brésiliens.
PROBLÈME D'ASSURANCE
Reste à éclaircir le problème des assurances. Les Brésiliens jugent que les tarifs des assurances françaises sont trop élevés. « Nous avons adopté une norme pour que les Brésiliens achètent une assurance en France, le produit existe mais il n’y a pas d’agence pour le proposer car il n’y a pas encore de transit commercial », détaille le gouverneur de l’Amapá (Lire aussi -> Pont de l'Oyapock : un problème d'assurance ?). Un des membres de la délégation brésilienne a exprimé le souhait que les choses s’accélèrent. « Nous avions annoncé une ouverture le 5 décembre, nous sommes déjà très en retard », s’est-il exprimé. Mais pour Laurent Bili, ambassadeur de France au Brésil, il n’est pas possible « de glisser vers début janvier » car c’est la période des vœux et des primaires de l’élection présidentielle.
La 10e CMT France-Brésil se poursuit aujourd’hui. 
Véritable arlésienne, l'ouverture du pont suspendu au-dessus de l'Oyapock n'en finit pas d'être reculée. Il y a un an déjà, la 9e commission mixte transfrontalière à Macapa annonçait l'ouverture du pont avant août 2016 et les J.O de Rio... A lire ici -> Brésil : le pont ouvert avant les JO
 
Pas d'obstacle technique
D’un point de vue technique, il n’y a aucune contre-indication à l’ouverture du pont. Les Brésiliens ont effectué les travaux de finition. La France doit verser une troisième contribution financière (5,58 millions d’euros) au Brésil pour couvrir le coût des travaux qui s’élève, au total, à 24 millions d’euros selon l’ambassadeur de France au Brésil.
 
 

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

jess 08.12.2016

on passe en dessous c'est toujours mieux

Répondre Signaler au modérateur