France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

L'ONAG expose la France à l'ONU

A.G Vendredi 13 Juillet 2018 - 11h33
L'ONAG expose la France à l'ONU
Alexandre Sommer-Schaechtelé, secrétaire général de l'Onag (photo d'archives)

Alexandre Sommer-Schaechtelé, président de l'Organisation des nations autochtones de Guyane a exposé la France lors d'un discours à l'ONU, lundi. Il dénonce le manque de respect de la France envers les peuples autochtones.

Alexandre Sommer-Schaechtelé, président de l'Organisation des nations autochtones de Guyane (Onag), actuellement en formation en droit international à l'Organisation des Nations unies (Lire notre édition du 23 juin) a exposé la France lors d'un discours devant ses représentants à l'ONU, lundi. Il dénonce le manque de respect de la France envers les peuples autochtones malgré la signature, il y a plus de dix ans, de la déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. Voir son discours ci-dessous :


>
?

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
25 commentaires

Vos commentaires

Ergo sum 22.07.2018

Vous vous êtes parfaitement résumé.
Vous écrivez Ergo gaule, mais vous n'insultez pas.
Laissons.

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 21.07.2018
Incroyable Paassy

Votre déversement de bêtises rend insensée la discussion.. Vous vous contredisez sans gêne, histoire de raconter pour exister.

Vous avez dit que les (beaucoup) Noirs marrons se croient antérieurs aux Amérindiens, puis vous prétendez qu'ils ne se considèrent pas du tout comme autochtones. Vous êtes ridicule.

Vous condamnez toute identité guyanaise et à fortiori créole en tant que ressentiment raciste, puis vous dites que les créoles ne sont pas racistes pour le plupart. En résumé, le Créole n'est raciste que s'il ose ressentir une identité à lui. Mais alors il est raciste de raciste d'après vous.
Paassy, vous êtes l'archétype du colon. Un assassin identitaire.

Votre avis sur la "culture profondément française" des kampoe du Maroni et des villages du Haut Oyapock me fait encore rire et suscite l'inquiétude quant à votre état mental. Consultez dès que possible.

Répondre Signaler au modérateur
Paassy 21.07.2018
Ergo gaule

En fait, vous comprenez que dalle à ce que j'écris ?
Ou alors si, vous comprenez très bien et vous donnez un sens totalement opposé à mes propos pour pourrir un débat que vous êtes tout simplement en incapacité totale de suivre.
Contrairement à vous, je ne vais pas vous insulter, la réalité des faits suffit amplement a vous clouer le bec, et puis aussi sans doute une question d'éducation...

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 20.07.2018

Vous faites semblant de ne pas comprendre votre interlocuteur pour battre la mousse jusqu'à ce qu'elle se perdre...
Je n'ai pas dit que les Noirs marrons sont autochtones. J'ai dit qu'ils se considèrent autochtones et la politique ne les contredira pas.
Le drapeau guyanais n'a rien à voir avec les croyances des Noirs marrons, Paassy. Vous dénoncez les références africaines et vous en tirez le racisme des Créoles. C'est trop simple.

Cherchez plutôt la raison de l'absence de références européennes. Peut-être que les Guyanais ont du mal à se sentir Français à part entier, peut-être que trop d'Européens ne veulent pas se mêler à une quelconque communauté de destin guyanaise ?

Il n'y a rien à débusquer chez vous, Paassy. Vous moquez le sentiment d'identité de ce territoire, vous contestez aux autres le droit d'en avoir : vous vous définissez comme un non-guyanais agressif, donneur de leçon.

Répondre Signaler au modérateur
Paassy 21.07.2018
Histoire à revoir

Comme je vous l'avais précédemment fait remarqué, il vous reste beaucoup à apprendre des différentes communautés Guyanaises.
Car vous sauriez que les noirs marrons n'ont jamais réclamé un statut d'autochtone et ne se considèrent pas du tout comme tels, contrairement à vos dires. Relisez vous, vous dites que le discours officiel les considère ainsi, mais j'aimerais bien que vous citiez vos sources, car cela est faux. La seule fois où les noirs marrons ont étés considérés comme autochtones, c'était il y a 15 ans par Georges Othilly , qui n'était pas avare d'inepties, toujours dans de vaseux calculs politico-ethno-maçoniques. Cela a fait long feu, grâce aux organisations autochtones notamment.
D'autre part, les créoles ne sont pas racistes, seulement certains - malheureusement les plus bruyants - qui sont d'ailleurs en train de porter préjudice à toute la communauté en mêlant complexes identitaires et populisme avec en toile de fond la crainte de perdre une position dominante, administrative et politique, héritée de la période coloniale. Malheureusement certains élus opportunistes y voient là un gisement électoral non négligeable...
Si vous ne voyez pas nos références européennes, vous avez un gros problème. Elles sont omniprésentes, et (trop ?) entretenues. Séjournez donc quelques semaines dans un kampoe du Maroni ou dans un village du Haut Oyapock, vous ne douterez plus à votre retour de savoir quelle communauté est la plus profondément Française culturellement.

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 19.07.2018

Votre remarque sur mon ignorance m'a déridé pour ce soir. Je vous en suis presque reconnaissant.
Vous voulez manifestement m'épuiser avec des questions aussi atterrantes. La communauté de destin ne s'entrevoit pas, Paassy. C'est un sentiment intime qui vous êtes étranger. Je ne m'en étonne pas de la part d'un ressortissant venu d'une France plongée dans une crise identitaire sans précédente. Beaucoup de gens en France ne savent plus ce qu'est une communauté de destin. Vous en faites partie et je le déplore. Vous n'êtes fautif que dans la mesure où vous niez la communauté de destin à eux qui aspirent à en avoir.
Les guillemets sont une insulte, je présume. Et si on mettait le peuple français entre guillemets aussi ? Comme ça : le "peuple" français. Il vous fait bander ?

Quelle langue commune ? Quoi, le français ne vous conviendrait pas ? Vous l'interdiriez ? Vous auriez été de ces trois mille qui détruisirent les infrastructures de la Guinée en 1958; enragés pour être obligés de quitter le pays, avouez-le.

Tous ce qui est commun et symbolique s'impose tout seul avec le temps, ne vous en faites pas. Quant aux Noirs marrons, ils se considèrent comme autochtones et le discours officiel aussi : ils réclament les mêmes particularités que les Amérindiens, comme les zones d'usage et la représentation coutumière.
Je vous informe qu'ils obtiendrons plus que les Amérindiens (c'est déjà fait) Ils sont plus nombreux et plus revendicatifs.

Répondre Signaler au modérateur
Paassy 20.07.2018
Ergo soumis.

Je salue votre capacité à rire de votre ignorance.
Toutefois vous vous méprenez, je ne nie absolument pas la communauté de destin à ceux qui l'aspirent, mais je dénonce ceux qui veulent imposer aux autres une communauté de destin dont ils dictent eux même les contours.
Mais je vous trouve bien timoré pour décrire le socle commun d'un "peuple Guyanais" qui semble pourtant vous emballer jusqu'à la pâmoison.
Supputez sur mes origines comme bon vous semble, en ce qui vous concerne vous ne dupez personne.
Il est bien possible que souffriez d'un syndrome de Stockholm par anticipation vu vos références historiques, expliquant pourquoi vous vous entrainez ainsi à débusquer dans les discours des possibles non-Guyanais. Afin de vous rassurer, je pense que les diverses émanations destincommuno-indépendantistes approuvent sans doute vos progrès. Cela tombe bien, ce sont les mêmes qui diffusent à l'envi toutes les grotesques désinformations historiques que vous qualifiez d'officielles visant à créer la fameuse spontanéité du destin commun, comme celles que les noirs marrons étaient là bien avant les amérindiens. D'ailleurs selon eux, ce sont les Africains qui ont découvert l’Amérique en premier justifiant ainsi que le drapeau de votre communauté de destin soit exclusivement panafricain.
Afin de vous réconforter pleinement et d'apporter l’apothéose à votre érection inespérée, sachez que j'ai même rencontré des amérindiens qui finissent par croire à ces théories racistes.
Bonne extase.

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 19.07.2018

Que veut dire "Une identité ne se construit pas, elle apparaît spontanément "?
Les deux font la même, Paassy.

Personne n'invente une autre identité. Comme dit votre lapalissade, une identité naît spontanément.
Dites, pourquoi une identité guyanaise serait-elle néfaste et coloniale ?
Je trouve que le sentiment d'une communauté de destin (première étape de la construction de l'identité) ne serait que bénéfique pour la Guyane et permettrait d'atténuer bien des clivages.

Votre acharnement contre est très révélateur. Vous ne voulez pas de communauté de destin guyanais. Vous la combattez sous le prétexte du colonialisme, tandis que c'est votre combat qui est le plus colonial qui soit. Le diviser pour régner.

Les "peuples autochtones" sont une confusion sciemment entretenue car actuellement on y inclue les Noirs marrons qui ne le sont pas. Les seuls autochtones sont les Amérindiens et ne je m'agace pas de leur "réveil" : vous accusez encore gratuitement pour vous dédire.

Je vous rappelle que l'effacement des Amérindiens a pour causes leur nombre très faible et leur démolition sociétale. Leur nombre très faible est dû à l'arrivée des colons, leur démolition est due à l'assistanat imposé et à la négation de leurs droits par l'Etat français, l'origine de cette discussion.

Vous cherchez à détourner le sujet pour vous gênant par une sournoise mise en cause de la population guyanaise dont l'identité entraînera selon vous le colonialisme.

Vous ne savez plus quoi inventer Paassy.

Répondre Signaler au modérateur
Paassy 19.07.2018

Vous pataugez dans un drôle de yaourt. Visiblement vous n'avez pas compris la Guyane et vous fantasmez sur beaucoup de choses sans cerner ce qu'il y a derrière. Ou alors, vous en êtes bien conscient...
Passons. Pourriez vous nous détailler comment entrevoyez vous cette communauté de destin et cette identité Guyanaise réunie dans un même "peuple" ?
Quelle langue commune ? quelle culture commune ? quelle histoire commune ? quel drapeau commun ?
Vous avez l'air d'y croire, dressez nous donc ce tableau augurant des lendemains qui chantent.

Ps : où avez vous vu que les noirs marrons sont actuellement considérés comme autochtones ?!

Répondre Signaler au modérateur
Ergo sum 18.07.2018

Vous semblez obsédé par la crainte de toute construction identitaire guyanaise. Vous reconnaissez tout identité à n'importe quel "peuple", sauf à ceux qui se disent simplement guyanais.
Et c'est vous qui dénoncez la négation du moindre particularisme, de la moindre diversité culturelle ? Drôle d'oiseau vous êtes.
J'ai l'impression que vous encensez le réveil amérindien seulement pour ne pas être assimilé à ceux qui ne reconnaissent aucune particularité... Vous ne voulez pas être démasqué, ça se comprend.

Marx n'a rien à voir avec votre confusion.

Répondre Signaler au modérateur
Paassy 19.07.2018

Je crois qu'il vous manque encore des données Guyanaises. Une identité ne se construit pas, elle apparait spontanément dans un processus au long cour. Relisez les travaux d'Isabelle Hidair, cela vous permettra peut être de compenser votre manque d'expérience Guyanaise.
Les identités Guyanaises sont là, certaines sont même ancestrales, il n'y a donc aucun intérêt à en inventer une qui serait le socle commun des autres, qui plus est dominatrice dans une hiérarchie toute coloniale.
En revanche, il est tout à fait salutaire que des peuples, en l’occurrence les peuples autochtones, puissent reprendre leur juste place et juste visibilité dans le paysage sociétal Guyanais. A moins d'être de mauvaise fois, vous reconnaitrez je l'espère que cela fait bien longtemps qu'ils sont au ban de la société Guyanaise, dans tous les domaines.
Bref, ne vous agacez pas du réveil amérindien tout en bénissant la construction défensive d'une notion idéaliste et politique de peuple, en contradiction complète avec la réalité Guyanaise. Cela n'a pas de sens et est voué à l'échec.

Répondre Signaler au modérateur