France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Hôpital de Kourou : les maires écrivent au gouvernement

Samedi 05 janvier 2019

À Madame Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,

À Monsieur Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics

Madame, Monsieur le ministre,

Depuis trois semaines, un conflit social oppose la direction du centre hospitalier de Kourou à ses salariés grévistes. Il prends ses sources dans l’Accord de Guyane du 21 avril 2017, où l’État actait la transformation du centre médico-chirurgical de Kourou (CMCK) en un établissement public de santé, le centre hospitalier de Kourou (CHK), créé par l’arrêté n°154/ARS/DROSMS du 10 octobre   2017.

Ce changement statutaire de l’établissement hospitalier, bien que bénéfique, pose un certain nombre de problèmes, notamment ceux relatifs aux conditions de travail et plus particulièrement ceux liés à la migration de différentes catégories de personnels vers la fonction publique hospitalière.

Ce conflit qui, depuis le 10 décembre, affecte le fonctionnement du CHK dans ses missions de soins au sein du   bassin des communes de la communauté des Savanes, ne trouve pas d’issue en dépit de la volonté des parties prenantes de le solutionner.

La situation bloque principalement sur trois points :  

- La reconnaissance intégrale de l’ancienneté des salariés ;

- La majoration des astreintes ;

- Le maintien de la dotation annuelle du Centre national d’études spatiales (Cnes) de 500 000 euros au CHK conformément aux orientations signées dans le cadre de l’Accord de Guyane.

Nous, maires de Guyane, vous demandons donc d’intervenir politiquement afin d’aider à résoudre un conflit qui dépasse le seul cadre réglementaire hospitalier, puisque l’Accord de Guyane correspond à une volonté politique forte de créer une dynamique infrastructurelle, économique et sociale, propice à sortir la Guyane du marasme dans lequel elle est embourbée depuis trop d’années.

Nous tenons également à vous rappeler, concernant la dotation du Cnes, que les retombées fiscales du centre spatial sont relativement faibles (ce qu’une partie grandissante de la population déplore), et que sa traditionnelle contribution à l’équilibre budgétaire de l’hôpital de Kourou constitue une forme de compensation naturelle. Il est à rappeler également qu’en cas de sinistre lié à l’activité spatiale, un CHK performant constituerait un maillon essentiel du dispositif de sauvegarde de la population et des salariés de la base.

Nous sommes convaincus de l’intérêt que vous portez au développement de la Guyane et plus particulièrement à la santé de sa population. Aussi, c’est avec confiance que   nous vous prions de bien vouloir agréer, Mme la ministre, M. le ministre, l’expression de notre haute considération.

David Riché, président de l’Association des maires de Guyane.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
A la une
Ile de Cayenne

Que faire contre les violences ?

G.R. - Lundi 21 Janvier 2019

À LIRE MARDI DANS FA GUYANE