En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Rimane : « On y va et on verra bien »

Propos recueillis par Déborah Neusy Jeudi 8 Juin 2017 - 10h05
Rimane :  « On y va et on verra bien »
Il a créé la surprise en se présentant finalement aux législatives de juin 2017. Davy Rimane, le porte-parole du collectif Pou Lagwiyann dékolé se présente dans la 2e circonscription/photo DN

 Il était l’un des leaders emblématiques du mouvement social de mars 2017, mais Davy Rimane ne pensait pas se présenter aux législatives. Suite à plusieurs relances, il a finalement décidé de se lancer dans la course pour représenter la seconde circonscription.

En avril, vous disiez ne pas vous présenter aux législatives. Pourquoi ce changement ?
Ma priorité était de me retrouver avec ma famille. Pendant cette période-là, j’ai eu beaucoup d’appels de personnes connues et moins connues. J’en ai parlé avec mes proches et puis on s’est dit « pourquoi pas, on y va, on verra bien ».
Qui en particulier ?
Léon Bertrand par exemple. Il m’a dit que je n’avais rien à perdre. Selon lui, la Guyane a besoin de nouveaux élus. On s’était rencontré lors des problèmes d’énergie sur Saint-Laurent l’année dernière, où on est resté 48 heures sans courant. On avait discuté politique mais j’étais limité dans mes actions par mon activité syndicale. Il croyait déjà en mes capacités et je pense qu’il a été conforté en ce sens lors du mouvement social. Il voit en Jemetree Guard et moi-même nos capacités à faire bouger les choses. Par contre, je n’ai reçu aucun soutien de partis politiques.
Les membres du collectif Pou Lagwiyann dékolé n’ont-ils pas pensé que c’était de la récupération politique ?
Ils savent que mon engagement pour la Guyane ne date pas de ce mouvement. Je suis engagé depuis des années, ça a juste permis à d’autres personnes de me connaître.

Le fait d’être dans la même circonscription que votre tante pose-t-il problème ?
Pas du tout. Nous avons des approches différentes en politique, nous ne sommes pas d’accord dans nos discussions, mais ça ne nous empêche pas d’échanger, bien au contraire. La politique ne doit pas fâcher une famille, ça n’a pas de sens.
Pourquoi avez-vous choisi Marie Naïsso pour vous seconder ?
Marie-France fait partie de ces hommes et de ces femmes qu’on ne voit pas en Guyane, qu’on ne met pas en lumière. Elle est originaire d’Apatou et elle est partie très tôt à Kourou pour ses études. Puis elle a fait un master en aménagement du territoire en France. Elle est aujourd’hui à la tête de l’antenne de l’Établissement public foncier et d’aménagement en Guyane (Epfag) à Saint-Laurent. C’est une personne compétente et qui aime la Guyane. Nous partageons la même vision pour le territoire, c’est un vrai coup de cœur.
Quelles sont vos priorités pour la Guyane ?
Je travaillerai sur les trois axes fondamentaux pour qu’un territoire puisse se développer de façon harmonieuse et pérenne : la santé, l’éducation et l’énergie. Sans oublier bien sûr l’insécurité qui gangrène le pays, son développement et l’économie. On sait qu’on a une situation sanitaire catastrophique et qu’il faut revoir toute l’éducation en Guyane car on a un gros décrochage scolaire. Enfin, un territoire qui n’a pas d’énergie ne peut pas se développer économiquement non plus. De toutes ces priorités, l’urgence absolue pour moi est la construction de l’hôpital de Maripasoula. C’est essentiel pour cette commune, ainsi que pour celles qui l’entourent.
Par rapport au cadre législatif dans lequel on se trouve, il est important de faire voter des amendements dans différentes lois pour nous permettre de répondre aux réalités guyanaises, dans la sécurité notamment.
Vous avez fait partie de ceux qui ont signé les accords de Guyane. Quelle suite prévoyez-vous ?
Le respect de ces accords fait partie intégrante de ma vision pour la Guyane. Ce projet permettra aux Guyanais de dire ce qu’ils veulent et comment. Il me tient à cœur et je veillerai à ce qu’on arrive à le finaliser. Ce sera la feuille de route de tous les élus locaux pour aller défendre les droits des Guyanais au plus haut niveau. Et surtout, il faudra faire en sorte que la France soit un réel partenaire de la Guyane, ce qui n’est malheureusement pas le cas.
Qu’est-ce qui vous distingue des autres candidats ?
Je suis pour l’intelligence collective. Je vais faire participer tout le monde, consulter les experts dans chaque domaine pour prendre en compte la réalité guyanaise. Ensemble, nous arriverons à la meilleure solution. Je veillerai à rester proche de mes concitoyens. Lorsque je serai sur une problématique à Paris, je rentrerai leur expliquer la posture du gouvernement par rapport à cela.
Mais ce qui me semble le plus important aujourd’hui et ce, quel que soit l’élu, c’est de faire émerger les compétences locales. Les solutions aux problèmes qui émanent de la Guyane ne pourront venir que des personnes qui y vivent et qui y travaillent.

Bio Express
Davy Rimane a 37 ans, il est né et vit à Kourou. Il fait sa scolarité en métropole, entre Cannes, Lille et Paris. Il commence à travailler pour EDF en France en 2001 et rentre en Guyane en 2005. Il est aujourd’hui salarié à EDF Guyane depuis 2006. Parallèlement à ses activités professionnelles, il passe un diplôme d’État comme éducateur option football. Cela lui permet de graviter dans le monde associatif et d’encadrer les jeunes dans le football à Kourou. Il a aussi des activités syndicales au sein d’EDF, pour la branche éclairage.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
19 commentaires

Vos commentaires

GILLES BERNARD 10.06.2017

Ici, l'association D.V.H. (Décollons vers Haïti). Nous avons ouvert en Guyane un camp d'entrainement à la misère, destiné à montrer ce qui attend les guyanais, une fois élus les zozos Rimane, Guard, et consorts.
Nous vous avons concocté un séjour inoubliable, fait de coupures ou d'absence d'électricité et internet, de barrages "filtrants" pour parvenir à la cantine, de queues interminables pour accéder aux toilettes,...
Notre objectif : monter en Haïti un camp de réfugiés pour les guyanais.

Répondre Signaler au modérateur
Paassy 09.06.2017
Métropolitain

En fait, selon sa bio, Rimane, ça fera seulement 12 ans qu'il est en Guyane. Du coup j'ai du mal à comprendre ses discours sur l'embauche locale, et son opposition systématique aux personnes venant de "l’extérieur", alors qu'il vient lui-même de "l'extérieur"...

Répondre Signaler au modérateur
ahu 09.06.2017
I have a dream. MLK

Rectificatif : "GUYANE mo péyi chéri mo jalou to, mo kontan to. De l'Oyapock au Maroni à jamais, je t'ai dans la peau". Que DIEU bénisse la Guyane. On y arrivera.

Répondre Signaler au modérateur
ahu 09.06.2017
I have a dream. MLK

GUYANE mo péyi chéri mo jalou to, mo kontan to. De l'Oyapock au Maroni à jamais, je t'ai laissé dans la peau. Que DIEU bénisse la Guyane. On y arrivera.

Répondre Signaler au modérateur
OCELOT 09.06.2017

Guyanaises, Guyanais si vous cherchez une bonne raison d'aller voter en voici une : sortir Rimane et l'UTG du jeu politique ! Ce type qui met régulièrement la Guyane en difficulté avec ses grèves absurdes et l'empêche de se développer prétend représenter le peuple Guyanais ! L'UTG c'est : intimidations, cocktails molotovs contre les maisons des dirigeants EDF, racisme.....voila ce qui vous attend si vous votez pour lui.

Répondre Signaler au modérateur
rienaciré 09.06.2017

vous êtes sur que c'est des grèves à EDF qui empêchent la Guyane de se développer? c'est bon ? ça va bien?

Répondre Signaler au modérateur
Melville 09.06.2017
Rendons-nous à l’évidence, Rienaciré


Disons les choses clairement : M. Guyane –il n’a même pas honte d’utiliser pour pseudonyme le nom du pays qui l’accueille- est venu défendre ses propres intérêts en Guyane. Peu lui importe que notre pays va à la dérive, que l’insécurité explose, que l’hôpital est un mouroir, que l’échec scolaire frappe un jeune sur deux, que les entreprises ferment à tour de bras. M. Guyane est venu chez nous pour faire du fric, point à la ligne. Et puisqu’il est aussi cynique, il va jusqu’à déclarer la guerre à tous les Guyanais, comme Olivier Goudet, qui, eux, ont choisi de lutter pour éviter l‘implosion de leur pays.

Répondre Signaler au modérateur
Melville 09.06.2017
L’impudence sans limite d’Ocelot

J’ai bien écrit « impudence », Ocelot, et non "imprudence". Votre aptitude à l’effronterie me laisse "estébékoué", comme on dit chez nous. Comment pouvez-vous en arriver à demander aux Guyanais, que vous méprisez tant par ailleurs, de ne pas voter pour un des leurs, et au moment même où ces mêmes Guyanais exigent de leurs élus une nouvelle manière de faire la politique qu’incarne parfaitement le jeune dont vous, Ocelot, ne voulez pas entendre parler ? Mais qui donc êtes-vous pour dire aux Guyanais pour qui ils doivent voter ? Vous parlez de racisme. Faut-il en rire ? Croyez-vous réellement que vous êtes le mieux placé pour parler de racisme, Ocelot ? A propos de racisme, Ocelot, qu’avez-vous choisi de faire en guise d’hommage à la commémoration de l’abolition de la traite négrière en Guyane ? Quel jour déjà se déroule cette commémoration en Guyane ? Dites-nous.

Répondre Signaler au modérateur
Princess 09.06.2017
Tous au vote

J'hésitais à aller voter blanc, je sais aujourd'hui que je mettrais un nom dans l'enveloppe pour faire barrage à ce fou qui pense à ses ambitions personnelles plus qu'à la Guyane... on y va, on verra bien... je vais y aller et je verrais bien...

Répondre Signaler au modérateur
xxl 09.06.2017
DAVY RIMANE

C'EST drôle toute ma famille pense voter davy rimane même mois alors qui sont ces (écrivain? mastarraide? raf973? fenix? monsieur guyane? pôpa zo? EST CE DES KU KLUX KLAN ? en mission ?)

Répondre Signaler au modérateur
René 09.06.2017
xxl

Toute votre famille votait pour FN, applaudit Trump, aussi ?

Répondre Signaler au modérateur
RAF973 09.06.2017

Ce sont des gens lucides qui veulent voir la Guyane avancer et non sombrer, tout simplement.

Répondre Signaler au modérateur
L'info en continu