En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Guyane rassemblement : bilan et perspectives

Marine JACQUES Lundi 28 novembre 2016
Guyane rassemblement : bilan et perspectives
Rodolphe Alexandre, président de la collectivité-territoriale de Guyane et de Guyane rassemblement, avec ses vice-présidents, hier à Macouria

L'université politique de Guyane rassemblement, que préside Rodolphe Alexandre, s'est tenue hier à Macouria. Les membres du parti élus à la Collectivité territoriale de Guyane (CTG) ont fait le point sur leurs compétences respectives.

Rodolphe Alexandre, à la tête de Guyane rassemblement et de la CTG, a dressé un bilan positif, hier. « On est bon élève, la Guyane a tenu le cap de la croissance » , assure-t-il. Un emprunt de 53 millions d'euros (lire aussi ci-dessous) a été acté le jeudi 13 octobre et la CTG a pu répondre aux programmes du Fonds européen agricole pour le développement rural (Feader) et du Fonds social européen (FSE).
Près de 80 millions d'euros ont été débloqués pour le bailleur social la Simko ce qui permet, selon Rodolphe Alexandre, d'engager dès à présent la construction de plus de 5 000 logements.
RECTIFIER LE PACTE D'AVENIR
La CTG doit encore travailler sur la rectification du pacte d'avenir incluant les lycées, les collèges et la 2x2 voies. La programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) fait l'objet de discussions. « L'autorité environnementale nous a posé des questions sur le mixte biomasse et solaire » , indique Rodolphe Alexandre.
Le président de la CTG a également évoqué les problématiques liées à la migration. Il entend travailler avec l'État pour « éviter toute forme de perversion » .
Quant à l'insécurité, il ne compte pas rester les bras croisés. La CTG devrait faire des propositions pour accompagner la préfecture dans la lutte contre la délinquance.
SANTÉ, JEUNESSE, ÉCONOMIE... LES GRANDS PROJETS
Chaque vice-président a fait part des perspectives concernant la santé, la jeunesse, le sport, etc. Il est question, entre autres, de sauver et de redynamiser les filières de la pêche et de la chasse. « La majorité des pêcheurs sont des étrangers pas formés, s'indigne un élu, la ressource est là et on nous la vole » .
Catherine Léo, vice-présidente déléguée à l'action sanitaire et médico-sociale a évoqué un grand projet de modernisation des centres de Protection maternelle et infantile (PMI) qui devrait se concrétiser l'an prochain. La CTG aspire par ailleurs à combler le déficit de personnel hospitalier en travaillant avec l'Université de Guyane pour proposer des formations. L'objectif est d'avoir un vivier de professionnels sur place. L'Éhpad (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) de Sinnamary est un projet bien avancé, selon Catherine Léo. Il pourra accueillir la population des Savanes. Avant de faire part de ces dossiers, la vice-présidente n'a pas manqué de rappeler que « la santé est une compétence régalienne » et que les élus de la CTG qui sont au sein de l'Agence régionale de santé « devraient être intransigeants » .
MÉDIATION DANS LES COLLÈGES
L'élue en charge de la jeunesse a dénoncé l'insuffisance des structures d'accueil en Guyane. « Les assistantes familiales ont jusqu'à 12 enfants à charge alors que le seuil est fixé à trois maximum » , déplore-t-elle. Avec la collaboration du Cnaf (centre national des affaires familiales), la CTG prévoit 3000 places supplémentaires en accueil collectif. Cela implique la création de 4000 emplois dans les quatre ans à venir.
Enfin, la CTG est en train de mettre en place un système de médiation sociale au sein des collèges. Les médiateurs seront chargés de faire le lien avec les familles des jeunes susceptibles d'abandonner la scolarité.
ET AUSSI... L'opposition casse le bilan de Guyane rassemblement
Par voie de communiqué de presse, Guyane audacieuse s'exprime sur le remboursement du prêt de 53 millions d'euros. Selon le groupe, cet emprunt « pèsera sur les entreprises et les familles en difficulté » , les actions présentées dans la programmation pluriannuelle de l'énergie « ne permettront pas d'atteindre les objectifs d'autonomie énergétique d'ici 2030 » . Aussi, la signature du pacte d'avenir « est conditionnée à une série de caprices et de coquetteries » et l'exclusion de Gabrielle Nicolas (lire nos éditions du 7 octobre et 21 novembre) serait « un réglèment de compte personnel » .
Législatives : Alexandre ne sera pas candidat
Rodolphe Alexandre ne se présentera pas aux législatives. « C'est hors de question » , a-t-il assuré lors de l'université politique de Guyane rassemblement. Quant à la présidentielle, il ne veut communiquer aucun soutien pour le moment. Il garde « la surprise » pour février-mars.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire