En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Edouard Philippe veut « préserver » les contrats aidés outre-mer

Rodolphe Lamy / Vidéo RMC / BFMTV Jeudi 24 Août 2017 - 11h41
Edouard Philippe veut « préserver » les contrats aidés outre-mer

Face à Jean-Jacques Bourdin, Edouard Philippe, le Premier ministre est revenu sur la question des contrats aidés hier. Il a assuré que le gouvernement « ferait en sorte qu'ils soient préservés dans l'éducation et pour l'Outre-Mer ». Extraits de son déclaration en vidéo.

Le Premier ministre Edouard Philippe a fait sa rentrée politique ce jeudi matin sur RMC et BFMTV dans l'émission de Jean-Jacques Bourdin. Le journaliste est revenu sur la question des contrats aidés.

Le chef du gouvernement a assuré être « exactement dans la ligne définie par président de la République sur cette question. « Ce que nous souhaitons avec le gouvernement, c'est non pas consacrer des moyens au financement des contrats aidés mais consacrer des moyens à la formation individualisée qui permettent, elles, un retour durable à l'emploi. Je préfère avoir des dépenses qui sont efficaces que des dépenses qui sont à très court terme et qui sont inefficaces. C'est un changement de logique très important ».

Edouard Philippe avait commencé par indiquer que, après un contrat aidé, seuls 25 % des personnes trouvent un contrat durable, et donc, 75 % « sans rien ».

Extraits de l'interview ici :


Education et Outre-Mer : deux domaines « d'attention
À la question de leur diminution, il a cependant souligné que deux domaines attirent l'attention du gouvernement et pour lesquels il « fera très attention » : l'éducation et l'Outre-Mer. « On va essayer de faire en sorte que les contrats aidés dans ces deux secteurs soient préservés ».

Le 9 août dernier à l'Assemblée Nationale, le député Serge Letchimy et un député de la Réunion avaient exprimé leurs craintes en cas de rabotage de ce dispositif sur leurs territoires respectifs. Hier, mercredi 23 août, ce sont les maires de Martinique qui se sont mobilisés sur cette question, en manifestant à la préfecture. Ils ont été reçus par Franck Robine, le préfet de la Martinique.
2300 contrats aidés sont utilisés dans l'île, selon les chiffres donnés par le préfet pour le premier semestre 2017

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu
1/3