En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
MONTSINÉRY-TONNEGRANDE

Des citoyens mobilisés pour élaguer

Pierre ROSSOVICH / Angélique GROS Mercredi 11 avril 2018
Des citoyens mobilisés pour élaguer
Entre l'entrée du bourg de Tonnegrande et le Gallion (RD12) : quatre zones dangereuses selon les habitants (DR)

Après plusieurs courriers restés sans réponse, samedi, un collectif d'habitants a organisé un mayouri élagage afin de pallier le manque d'intervention de la Collectivité territoriale.

Des citoyens sur la route en train d'élaguer des arbres. C'est une scène que l'on a pu voir samedi sur les routes départementales 12, 14 et 5. Si l'entretien de ces axes est du ressort de la Collectivité territoriale de Guyane (CTG), les habitants de Montsinéry-Tonnegrande, faute d'intervention, ont décidé de passer à l'action.
« Plusieurs zones sont dangereuses entre le bourg de Tonnegrande et le Gallion. Des arbres empiètent sur la route. Nous avons interpellé la CTG il y a plusieurs semaines, sans succès. Nous avons interpellé le maire de Montsinéry, qui a fait remonter notre demande à la CTG, sans succès... EDF a fait sa part en élaguant près des lignes haute tension durant la saison sèche. Personne ne prend ses responsabilités, donc on a réagit, à nos frais et en prenant des risques » , témoigne Jean-Yves du collectif des habitants.
Le souvenir de l'accident mortel sur la route de Cacao, lorsqu'un arbre était tombé sur une voiture l'année dernière est encore proche. De son côté, le directeur général des services techniques de la CTG, Smaïl Yahia, explique n'avoir eu connaissance d'un courrier que jeudi dernier. « Dans le domaine du fauchage, on intervient sur la base de marchés à bon de commande c'est-à-dire par le biais d'entreprises. Nous avons des plannings d'intervention. On sait bien qu'on ne peux pas faucher tous les mois mais on programme six passages par an. En cas de constat, des passages supplémentaires sont programmés. » Vendredi, une opération pour traiter les bambous qui dépassent sur la RD12 et la RD5 a été lancée. Suite à de nombreux constats plusieurs opérations d'élagage vont être opérées sur différents axes du réseau routier.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire