En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
MANA

Cinq candidats espèrent succéder à Georges Patient

Pierre-Yves CARLIER Mercredi 08 novembre 2017
Cinq candidats espèrent succéder à Georges Patient
Les conseillers municipaux de Mana se réunissent vendredi soir pour élire leur nouveau maire (photo d'archives)

Ya Tchoua, tête de la liste d'opposition aux dernières municipales, est candidat au fauteuil de maire. Quatre adjoints rêvent aussi de devenir premier magistrat, vendredi soir.

Mana fait mieux que Matoury. Ils sont cinq à vouloir décrocher le fauteuil de maire, vendredi soir, à la suite de la démission de Georges Patient pour cause de cumul des mandats. En effet, le chef de file de l'opposition, Ya Tchoua, est candidat. Il fera face à quatre membres de la majorité (lire notre édition du 14 octobre) : la première adjointe Rosange Firmin, dont Georges Patient souhaite la victoire, le deuxième adjoint Jean-Claude Jadfard, le troisième adjoint et ancien conseiller général Albéric Benth et la cinquième adjointe, la conseillère territoriale Anne-Marie Read.
Les vingt-neuf conseillers municipaux sont convoqués à 18 heures, à la mairie. Seuls deux points figurent à l'ordre du jour : l'élection du nouveau maire et celle de ses huit adjoints.
UN, DEUX OU TROIS TOURS DE SCRUTIN
Pour prendre le fauteuil occupé par Georges Patient depuis 1989, les candidats devront obtenir au moins quinze voix. Avec autant de candidats, il est peu probable que l'un d'eux y parvienne dès le premier ou le second tour, même s'il y a des négociations. En cas de troisième tour - ce qui avait été le cas à Matoury début septembre - c'est le candidat ayant obtenu le plus de voix qui sera élu.
Avec autant de candidats, il n'est pas sûr que l'élection des adjoints puisse avoir lieu dans la foulée. À Matoury, il avait fallu neuf jours au nouveau maire pour faire élire ses adjoints.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire