En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

XV de France: "Un véritable drame s'il n'y avait pas eu cette réaction", déclare Novès

Dimanche 12 novembre 2017
XV de France: "Un véritable drame s'il n'y avait pas eu cette réaction", déclare Novès
Le sélectionneur du XV de France Guy Novès suit le test-match face aux All Blacks au Stade de France, le 11 novembre 2017 - CHRISTOPHE SIMON (AFP)

"Cela aurait été un véritable drame" si le XV de France n'avait "pas eu cette réaction" après la pause, quand, largement mené (5-31), il a relevé la tête pour réduire l'écart final avec la Nouvelle-Zélande (18-38), a déclaré samedi son sélectionneur Guy Novès.

QUESTION: Quel est votre ressenti après deux périodes contrastées ?

REPONSE: "C'est vrai que cette première période ne correspond pas du tout au niveau d'une équipe internationale. Même si on connait l'énorme qualité des Néo-Zélandais. On n'a pas été des adversaires valeureux durant cette première mi-temps. Il y a eu énormément de ballons perdus, où la technique n'entre pas en jeu, une absence d'agressivité dans les rucks, des ballon gagnés en touche et reperdus immédiatement, une mêlée qui s'est effritée. Je ne peux pas dire qu'on est contents de la seconde période. Mes joueurs ont pris conscience, j'espère, qu'on ne pouvait pas avoir ce comportement comme en première période dans ce genre de match. Et qu'en élevant un peu le degré d'agressivité et en respectant plus le maillot et l'adversaire on pouvait rivaliser. A la mi-temps, il y a eu une prise de conscience. Il a fallu un électrochoc, sans crier. L'important n'est pas ce qui s'est passé à la mi-temps mais comment on a démarré le match. Réagir en partant de si loin et en étant si mauvais était le Smic. Devant 80.000 personnes... On a dû leur faire plaisir en seconde période mais on ne peut pas se satisfaire de ça aujourd'hui (samedi)."

Q: Pourquoi n'avez-vous pas entamé le match comme la seconde période ?

R: "Si je le savais, on n'aurait pas vécu cette première mi-temps de très faible niveau. On s'était préparé pour livrer un grand match. Ca ne s'est pas passé, mais cela aurait été véritable drame s'il n'y avait pas eu cette réaction. On peut effectivement se reprocher -- et on va travailler là-dessus -- d'avoir abordé ce match avec si peu d'agressivité pour pouvoir au moins rivaliser sur des actions qui me paraissaient relativement simples."

Q: Qu'avez-vous pensé de votre jeune charnière composée d'Antoine Dupont et Anthony Belleau ?

R: "Compte tenu du contexte, ils ont globalement répondu présent, avec des qualités individuelles, mais ils n'ont pas toujours bénéficié de ballons de qualité. On a vu les qualités individuelles d'Antoine, capable de faire de grosses différences avec peu de choses. Il progresse. Quant à Anthony Belleau, pour son premier match à ce niveau, cela a été intéressant de le voir capable de faire certaines actions pour conduire un match pas si simple. A un poste très exposé (ouvreur), il me semble qu'il a essayé de remplir sa mission telle qu'on lui avait demandé."

Propos recueillis en conférence de presse

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu
1/3